La Tribune

Air France : Après les pilotes, les hôtesses vont renégocier les accords d'entreprise

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fabrice Gliszczynski  |   -  294  mots
Selon nos informations, les trois principaux syndicats de personnel navigant commerciaux (PNC), l'Unac, le SNPNC et l'Unsa vont signer mardi matin un accord de méthode pour redéfinir d'ici au 30 juin de nouveaux accords d'entreprise qui permettront à la compagnie de baisser ses coûts et d'améliorer la productivité des PNC.

Après les pilotes, les hôtesses et stewards. Selon nos informations, les trois principaux syndicats de personnels navigants commerciaux (PNC) d'Air France, l'Unac, le SNPNC et l'Unsa, qui, tous réunis, pèsent 70% des voix du personnel de cabines, ont accepté eux aussi de signer l'accord de méthode avec la direction, qui va permettre de renégocier d'ici au 30 juin les conventions d'entreprise. La signature du texte, que La Tribune s'est procuré, est prévue ce mardi matin à 10 heures. L'accord rappelle l'objectif global de la compagnie "d'améliorer de 20% l'efficacité économique d'ici à trois ans".

Quatre points clés de la négociation

La négociation va porter sur plusieurs points cruciaux. La composition des équipages tout d'abord. Tant sur le moyen-courrier (ce point avait été à l'origine de la grève pendant les dernières vacances de la Toussaint) que sur le long-courrier, le ratio de PNC par rapport au nombre de passagers est effectivement un gros gisement d'économies pour Air France. La négociation portera aussi sur les règles d'utilisation et de rémunération du personnel pour les rendre plus productives, mais aussi sur l'évolution des grilles salariales (et des avancements). Enfin, les « frais d'étape » des hôtesses et stewards (hôtels, transport...) seront également abordés. Les points touchant la rémunération et les règles d'utilisation étant inscrits dans un l'accord collectif signé qui s'achève en 2013, il a été prévu d'anticiper la renégociation. Certains points ne seront applicables que l'an prochain. Selon le texte, un accord est prévu pour être signé en juin, mais des thèmes complémentaires le seront d'ici à fin décembre. Cela ne "remettra pas en cause l'objectif de 20% de productivité et d'économies  à échéance 2014".
 

Réagir

Commentaires

cathare31  a écrit le 20/03/2012 à 20:27 :

je crois que cette entreprise (privée ) possède de sérieux atouts et compétences à tous les niveaux ...si l'ensemble se met en synergie ...ce sera pas facile ,mais elle se sortira de l'ornière quoique l'on en dise..il faut attendre que les éléments se mettent en place ..c'est tout!..bonne chance qd meme!!!

Mateo  a écrit le 20/03/2012 à 13:30 :

J'espère que ces négociations aboutiront , il en est de la survie de la compagnie. Je pense que si certain abuse ce n'est pas le cas de tous mais qu'en revanche les réglments et avantages inérieurs sont trop complexes et inadaptés à un monde qui chnage vite. Les équipes produits devraient également se remettre en cause et inover au lieu de mal adapter ce qui a mal marché chez d'autres.

cc7107  a écrit le 20/03/2012 à 8:27 :

Ce qui est remarquable car assez rare dans notre pays, c'est qu'une telle négociation puisse se dérouler sans conflit social. Rendons grâce aux syndicats et à la direction pour la qualité et la maturité du dialogue qu'ils ont sur créer entre eux.

Bill  a écrit le 20/03/2012 à 7:02 :

Plus de productivité, moins de lignes, pas de renouvellement de flotte... Ça sent le dégraissage de mammouth a plein nez!!!

bill  a répondu le 20/03/2012 à 9:30:

euh, @Bill, bill c'est moi

pax  a écrit le 19/03/2012 à 22:45 :

Et est-ce que les salaires de la direction, les retraites chapeau (pas pour le pour le nouveau PDG qui se l'ai vue refuser mais les autres) vont être renégociés?

cowax  a écrit le 19/03/2012 à 21:15 :

à Gilles 1 :
pourquoi cette méchanceté gratuite ? cela va faire 13 ans que j'ai le plaisir de travailler pour cette compagnie et pas un jour de grève à mon actif, idem pour ma femme, idem pour nombre de collègues et amis.. Alors pourquoi souhaiter malheur à l'ensemble des salariés ? pourquoi cette perpétuelle aigreur si franco-française ?

un bout d'explications  a répondu le 20/03/2012 à 9:43:

Bonjour, même si je ne suis pas Gilles1, je pense pouvoir vous donner un élément de réponse : Un exemple donné dans les années 90 était que lorsque al compagnie avait voulu ajouter les jus de fruit dans la prestation, le personnel avait obtenu une augmentation pour cette "modification des conditions de travail". Ensuite lorsque cela a été supprimé , re-augmentation parce que à nouveau "modification des conditions de travail". Vous travaillez depuis 13 ans chez Air France, c'est à dire depuis 1998-1999 environ. Mais une réputation se fait sur 20 ans. Votre réputation d'aujourd'hui a été construite dans les annnées 1990, et celle que vous construisez auourd'hui, vous n'en bénéficierez que dans 10 ou 20 ans. Une réputation se fait sur la durée, et 13 ans en la matière... c'est peu. C'est juste le temps necessaire pour que les gens se dise "ce n'est plus comme avant, ça commence à bouger". Hélas le retour des mauvais résultats aura stoppé net cette évolution positive de l'image de la compagnie. Vous n'y etes pour rien, mais la mentalité des générations juste avant "j'en profite un max, et après moi le déluge" aufa fait de gros dégats dans tous les domaines.

po  a écrit le 19/03/2012 à 20:51 :

Et eux aussi, ils acceptent d'arrêter faire grève pour un oui ou un pour un non

Gilles1  a écrit le 19/03/2012 à 20:24 :

Tout cela est bien beau. Il faut que la compagnie tienne le coup d'ici la. En tout cas son personnel l'aura cherche et personne ne pleurera sur son sort.

TAZ  a répondu le 20/03/2012 à 10:30:

Gilles1 le personnel l'a cherche ? Depuis quand ce sont les hôtesses qui définissent la stratégie commerciale de la compagnie ? On demande au personnel d'être plus productif de 20% mais son planning ce n'est pas le salarié qui décide de sa charge de travail !! De plus air France se développe en externalisant le plus possible des AF sont faites par Delta airlines, Alitalia ou KLM..donc des heures de vol perdues pour les navigants AF !!
Cette crise sert de prétexte pour tout tirer vers le bas !! Air France n'est pas une compagnie charter du boukistan !!!mais à continuer comme ça elle va finir par le devenir !!
Et arrêtez de croire que les salariés d'AF sont des nantis !! La période Attali c'était il y a 30 ans !!