Moody's abaisse à négative la perspective de 10 banques françaises

 |   |  321  mots
L'agence de notation Moody's s'inquiète de l'impact du projet de mécanisme de résolution bancaire européen pour 82 établissements du Vieux Continent. (Photo: Reuters)
L'agence de notation Moody's s'inquiète de l'impact du projet de mécanisme de résolution bancaire européen pour 82 établissements du Vieux Continent. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Quelque 72 autres banques européennes subissent le même sort. En cause: la directive européenne sur la mutualisation des risques via le mécanisme unique de résolution.

Douze banques allemandes, dix françaises (dont BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Société Générale...), huit autrichiennes, cinq suédoises... En tout 82 établissements bancaires voient leur perspective abaissée de "stable" à "négative" par l'agence de notation Moody's. 

Celle-ci a révisé ses prévisions après l'adoption de la directive sur le redressement des banques et la résolution des crises bancaires dans la zone euro. L'agence craint les effet de la mutualisation des risques à travers le mécanisme de résolution. Celui-ci, toujours en cours de négociation, vise notamment à réduire l'implication des Etats lors des résolutions des crises bancaires.

"Venir en aide aux grandes banques internationales restera une difficulté"

L'agence de notation précise, dans un communiqué publié ce vendredi, qu'elle "continuera à évaluer les implications de la directive sur l'aide systémique, à mesure que le nouveau cadre se mettra en place et gagnera en clarté quant à son application pratique". "Venir en aide aux grandes banques internationales restera une difficulté et pourrait limiter l'utilisation de l'outil de renflouement", ajoute l'agence.

Le 15 avril, le Parlement européen a adopté un projet d'union bancaire prévoyant la création d'un fonds de résolution doté de 55 milliards d'euros. Les parlementaires européens se sont entendus sur trois textes.

Le premier prévoit que le renflouement d'une banque en difficulté incombera désormais en premier lieu à ses actionnaires et à ses créanciers, et non aux contribuables. Le deuxième texte entérine la création d'un conseil de résolution unique, chargé de gérer la liquidation ou le sauvetage d'une banque aux abois, ainsi que d'un fonds de résolution, unique lui aussi et abondé par le secteur bancaire. Enfin, le troisième texte prévoit qu'en cas de faillite d'une banque, les dépôts des épargnants seront garantis jusqu'à 100.000 euros.

>> Régulation financière: l'Europe n'est pas encore au bout du chemin

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2014 à 9:13 :
Pourriez-vous indiquer le nom DES 10 banques françaises et non 4 d'entre elles seulement
a écrit le 01/06/2014 à 17:05 :
J'aime beaucoup le" désormais en premier lieu à ses actionnaires et à ses créanciers, et non aux contribuables", d'accord mais les créanciers sont les déposants, donc on fera payer les déposants et ensuite en second lieu les contribuables, donc encore nous, double tonte pour sauver une banque !! il fallait oser, et ils l'ont fait.
a écrit le 01/06/2014 à 15:42 :
les agences ont toujours préféré les banques américaines , aveugles même devant lehman brothers .....elles s'occupent de ce qu'elles veulent !!!
a écrit le 31/05/2014 à 17:44 :
A Ceux qui crache sur le système !! arrêtez un peu, Alors que je suis certain que vous en bénéficiez.

le plus marrent " c'est ceux qui disent" les banques font n'importe quoi avec notre argent", et coco c'est pas avec ton livret a que la banque elle va spéculer. Garde les chez toi tes euros, ca fera le bonheur du gang qui viendra te cambrioler.
Réponse de le 01/06/2014 à 10:26 :
Donc selon votre thèse, les banques ont tout intérêt à favoriser la criminalité urbaine.
a écrit le 31/05/2014 à 16:11 :
En gros continuez à faire n'importe quoi avec notre argent....Ce n'est pas une réserve d'argent qu'il faut mettre en place mais tout simplement interdire les pratiques qui nous ont menés à cette "crise". Je mets des guillements car peux t-on parler réellement de crise quand les plus riches ont continué à s'enrichir (il sufft de voir l'évolution du CA des marques de luxe ou des constructeurs automobiles premiumdepuis 2007) et que dans le même temps les gens "normaux" ont subi de plein fouet ce que l'élite de la finance avait mis en place pour les plumer plus facilement.
a écrit le 31/05/2014 à 13:53 :
Il s'agit d'une mesure assez positive pour notre pays. L'on va assister en effet à une régulation drastique "justifiée" par cette punition. Des centaines d'établissements vont fermer au profit des banques français qui sont les plus grosses du monde par le chiffre d'affaire. Les taux de financement étant très bas un différentiel de note sera moins prononcé bien qu'ennuyeux. Naturellement les banques françaises vont se plaindre mais ne tarderont pas à se renforcer. Ainsi il en sera fini des entreprises financées par des banques ou des régions comme en Allemagne qui disposent en réalité d'une garantie et d'un taux d'état. Des actes de concurrence déloyale qui nous ont largement pénalisés par le passé. Aussi la France pourra récupérer plus d'impôts de ses grandes entreprises car n'étant plus obligée de les soutenir par ce moyen pour contrer les effets néfastes des autres systèmes. Globalement une bonne nouvelle.
a écrit le 31/05/2014 à 13:20 :
Les USA pressionnent l'Europe du genre "si vous boycottez la Russie et la Chine j'augmente vos notes, autrement je vais vous mettre à zéro !". Allons tous fêter à l'Euro Disney, mes amis !
a écrit le 31/05/2014 à 11:51 :
Avec les résultats de l'AQR,pour BPCE cela va être dur
a écrit le 31/05/2014 à 11:42 :
Et si on regardait aussi ce qui fait (et qui marche) hors de nos frontières ? le rapport mensuel de l’Institut National de la Statistique indique que le taux de chômage est descendu à 7,1 %. Au Venezuela, bien entendu. Est-ce que Moody's va abaisser sa note pour ce pays là ?
a écrit le 31/05/2014 à 11:02 :
incroyable article , quand les petits devront sauver les géants du secteur .. ces petits qui sont souvent harcelés a demeurer petits pour pas faire de l'ombre aux géants et qui ses derniers les avalent sans scrupules .. on est tombé bien bas
a écrit le 31/05/2014 à 9:24 :
Ne serait il pas temps de retirer des banques le peu d'argent qui nous reste!
Réponse de le 31/05/2014 à 11:01 :
En effet, car Mario Draghi a indiqué mercredi un risque fort de crash sur les marchés financiers. Alors si même la BCE commence à évoquer ce risque ...
a écrit le 31/05/2014 à 9:08 :
On a plus a craindre de la non application des mesures envisagés que du status quo. Malheureusement elles sont quand même insuffisantes. Quand la SG laisse un Kerviel engager à lui seul des sommes colossales, ou la BNP se planter dans un conflit juridique avec les USA qui pourrait couter 7 milliards (au mieux) ou sa perte (au pire) on se dit qu'un fond de 50 milliards pour tout le système bancaire europen c'est ridicule. En septembre 2007, quand le crédit crunch a commencé à se faire sentir c'est 200 milliards que la BCE a du injecter dans le système en quelques jours, et ça ne faisait que commencer.
Idem pour les 100 000 euros soit disant garantis aux épargnants, garantis par quoi? par un fond qui sera épuisé en quelques heures et qui est composé en grande partie d'actions qui vaudront quoi en période de crise aigüe?
a écrit le 30/05/2014 à 23:42 :
On s'en fiche . L'important c'est de savoir où l'on pourra vapoter et lequel de 2 gays mariés aura droit à la mammographie !
a écrit le 30/05/2014 à 18:32 :
Moody's semble craindre que le contribuable ne rembourse plus les dettes des banques. Moody's me donne envie de vomir!
Réponse de le 30/05/2014 à 20:47 :
Dites, et quand la note de la France était un AAA vous aviez aussi cette même envie ?
Réponse de le 31/05/2014 à 16:02 :
Dites, et quand les agences de notations n'ont rien vu venir en 2007/2008 vous n'aviez pas envie de .....!!!!!!!
Réponse de le 01/06/2014 à 10:28 :
Du tout du tout du tout ! mon argent il n'est pas dans une banque, mon Seigneur.
a écrit le 30/05/2014 à 16:29 :
Ca sent mauvais .. ! il semble que les taux d'emprunt sur le marché ...vont augmenté... la lune de miel de la France ...risque de virer au rouge......
a écrit le 30/05/2014 à 16:14 :
Tant que nos médias feront la publicité à ces boîtes bidon sous les solde de Wall Street l'économie française ne changera pas d'un iota.
a écrit le 30/05/2014 à 14:39 :
est-ce nous les créanciers, nous petits clients aui attendons nos petits salaires et qui parfois dans des mois de sacrifice avons pu épargner quelques cests par mois en attendant notre misérable retraite
Réponse de le 01/06/2014 à 17:07 :
oui c'est vous car il faut comprendre que vous détenez une créance de X euros sur votre banque, ce qui correspond au montant sur votre compte de dépôt mais en aucun cas la banque a en réserve les sommes de ses déposants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :