Santander lance un avertissement sur ses résultats 2010

Le bénéfice net de la première banque espagnole recule de de 9,8% sur neuf mois. Santander prévient que le bénéfice de 2010 sera inférieur aux attentes.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Santander a fait état  cejeudi d'un recul de son bénéfice net de 9,8% sur neuf mois, pénalisé par des provisions inscrites conformément aux nouvelles normes de la Banque d'Espagne, et a dit que le bénéfice de 2010 serait inférieur aux attentes.

Santander anticipait auparavant un bénéfice net pour 2010 équivalent à celui de 2009, qui s'était établi à 8,9 milliards d'euros.

Le bénéfice net sur neuf mois à fin septembre s'est établi à 6,08 milliards d'euros, alors que les analystes anticipaient 6,42 milliards d'euros.

"Les tendances sous-jacentes sont plutôt solides mais les chiffres sont faibles au premier abord", commente Arturo de Frias, analyste chez Evolution Securities, qui recommande le titre à l'achat.

Le premier groupe bancaire de la zone euro a affiché un produit net des intérêts de 21,896 milliards d'euros, conformément aux estimations des analystes interrogés par Reuters.

La Banque d'Espagne a réduit le délai de constitution des provisions des pertes estimées sur les créances douteuses.

Elle a également requis 10% de dépréciations de plus sur les actifs immobiliers détenus depuis plus de deux ans. Ces nouvelles règles ont pris effet le 30 septembre dernier.

Santander avait estimé fin juillet que l'impact de ces nouvelles dispositions serait d'environ 400 millions d'euros mais ses résultats montrent que cette somme a été dépassée pour atteindre 472 millions d'euros.

Le groupe bancaire a également fait savoir qu'il n'envisageait pas de procéder à une augmentation de capital ou à des opérations d'acquisition et a annoncé que son introduction en Bourse de Londres aurait sans doute lieu dans le courant du premier semestre 2011.

Vers 08h15 GMT, le titre cédait 0,33% à 9,15 euros, alors que l'indice le principal indice japonais était quasiment à l'équilibre. Sur un an, le titre a perdu plus de 19%, sous-performant d'environ 16% l'indice du secteur.

Les créances douteuses du groupe ont augmenté depuis fin juin, passant de 3,42% du total des prêts à 3,37%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.