La banque Standard Chartered va supprimer 15.000 emplois d'ici à 2018

 |   |  420  mots
La banque britannique, qui concentre son activité sur l'Asie et les marchés émergents, a annoncé des pertes avant impôt inattendues de 139 millions de dollars pour le troisième trimestre.
La banque britannique, qui concentre son activité sur l'Asie et les marchés émergents, a annoncé des pertes avant impôt inattendues de 139 millions de dollars pour le troisième trimestre. (Crédits : © Bobby Yip / Reuters)
Affectée par l'essoufflement économique de la Chine, où elle est implantée, la banque a annoncé la suppression de 15.000 postes d'ici à 2018. Standard Chartered va également lever 5,1 milliards de dollars de capital pour faire face à ses difficultés.

"L'environnement dans nos marchés reste incertain et notre performance récente est décevante", a admis Bill Winters, le directeur général de la banque britannique. Dans ce contexte,  Standard Chartered, très implantée en Asie a annoncé, ce mardi 3 novembre, la suppression de 15.000 emplois (sur 86.000) et une levée de 5,1 milliards de dollars de capital.

Pertes inattendues au troisième trimestre

Dans un communiqué, la banque détaille que ces réductions d'effectifs font partie d'un vaste plan de restructuration qui va coûter environ 3 milliards de dollars.

Plus de la moitié de ces coûts de restructuration proviendront de pertes potentielles relatives "à la liquidation d'actifs", le reste émanant de "coûts potentiels de licenciements", avec la suppression prévue d'environ 15.000 postes, a ajouté Standard.

La banque, qui concentre son activité sur l'Asie et les marchés émergents, a annoncé des pertes avant impôt inattendues de 139 millions de dollars pour le troisième trimestre.

Le chiffre d'affaires chute d'environ 20%

Ces pertes avant impôt sont à comparer avec le bénéfice net de 1,53 milliard de dollars réalisé au troisième trimestre 2014. Elles s'expliquent en particulier par "les conditions difficiles régnant dans les marchés clé du groupe, notamment la baisse des cours des matières premières et l'impact plus large du ralentissement économique chinois", justifie la banque dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a chuté de 18,4% à 3,682 milliards de dollars, tandis que les pertes pour dépréciations sont passées de 536 millions à 1,23 milliard de dollars.

Après l'annonce de ces résultats, l'action a reculé de 6,2% à la Bourse de Hong Kong. Depuis le début de l'année, les titres du groupe ont perdu 32%.

Levée de 5,1 milliards de dollars

Face à cette situation, la banque a également annoncé vouloir lever 3,3 milliards de livres (5,1 milliards de dollars) de capital et porter son objectif de réduction des coûts à 2,9 milliards de dollars entre 2015 et 2018. La banque a également fait savoir qu'aucun dividende final ne serait distribué cette année.

Standard Chartered a survécu à la crise financière commencée en 2008 sans aides publiques, mais sa croissance est affectée depuis quelque temps par le ralentissement de marchés émergents en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient, où elle réalise environ 90% de ses bénéfices.

La banque a également payé de lourdes amendes aux Etats-Unis en 2012 et 2014 pour non respect de ses engagements en matière de blanchiment d'argent et pour violations des sanctions contre certains pays comme l'Iran.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :