Payer avec une bague ou un bracelet, l'avenir du sans contact déjà en test

 |   |  976  mots
Bracelet, bague, montre ou encore porte-clés connectés sont les accessoires proposés par ABN Amro  à ses clients pour tester le paiement sans contact et sans carte.
Bracelet, bague, montre ou encore porte-clés connectés sont les accessoires proposés par ABN Amro à ses clients pour tester le paiement sans contact et sans carte. (Crédits : ABN Amro)
La banque ABN Amro expérimente avec Mastercard aux Pays-Bas le paiement sans contact et sans carte, avec des accessoires connectés. Un quart des Européens seraient intéressés par ces nouvelles façons de régler des achats.

Les Français ont résolument adopté la carte sans contact, bien pratique pour passer plus vite en caisse : en 2017, les paiements réalisés avec ces cartes équipées d'une puce sans contact ont doublé, en volume et en valeur dans l'Hexagone, dépassant le milliard de transactions pour 12,5 milliards d'euros d'achats. Les Néerlandais sont déjà en train de passer à l'étape d'après, au paiement sans contact et sans carte, avec des accessoires connectés. Après une expérimentation en interne l'an dernier, la banque ABN Amro vient de lancer un test grandeur nature de ces nouvelles façons de payer aux Pays-Bas, en partenariat avec Mastercard et la Fintech britannique Digiseq.

La banque néerlandaise propose à ses clients une bague connectée (en céramique, disponible en 14 couleurs), un bracelet, une montre suisse et un porte-clés, tous connectés, dans lesquels sont intégrés une puce, comme la carte bancaire sans contact.

En Australie, Bankwest teste aussi une bague connectée de paiement sans contact depuis janvier.

En tout, 500 clients d'ABN Amro se verront confier gratuitement entre février et mars un de ces accessoires reliés à leur compte courant, à tester jusqu'en juin prochain.

Bague bracelet connecté paiement sans contact

[Les accessoires connectés de paiement sans contact proposés à ses clients testeurs par ABN Amro]

Déjà plus de 50% des paiements par carte sans contact

La responsable de l'équipe paiement chez ABN Amro, Yvonne Duits, relève que plus de 50% des paiements par carte de leurs clients aux Pays-Bas sont déjà réalisés sans contact (en France, c'est plutôt 10% en volume).

"L'essor du paiement sans contact ne s'arrête pas aux cartes bancaires et aux téléphones mobiles. De plus en plus de produits permettent de payer grâce la technologie NFC, nous sommes donc naturellement impatients de tester cette méthode avec nos clients", déclare-t-elle dans le communiqué annonçant ce déploiement.

Un plafond de 25 euros par achat et de 10 paiements par jour est fixé, pour un montant total de 50 euros. Il s'agit avant tout de remplacer la petite monnaie pour de menus achats.

Lire aussi : "Le cash finira par disparaître. La question est : quand ?" (Banque de France)

La banque met en avant le côté pratique et le confort de cet accessoire à portée de main.

"Les attentes des clients étant claires et les nouvelles technologies maintenant disponibles, le temps est venu d'abandonner les méthodes de paiement encombrantes et d'adopter une meilleure expérience client grâce au paiement avec des objets connectés", fait valoir la chargée de l'équipe paiement d'ABN Amro.

"Bientôt, on se débarrassera de nos cartes bancaires et on portera juste une montre ou une bague", prédit un jeune testeur d'Amsterdam.

Attentes des clients en Europe

Pas de quoi inquiéter le spécialiste de la carte bancaire Mastercard, engagé dans cette expérimentation et dans une démarche de transformation de son modèle et de dématérialisation de ce moyen de paiement plastique. "La carte, ce n'est pas le plastique, c'est tout le système technique de lutte contre la fraude et le réseau d'acceptation", expliquait d'ailleurs à l'automne le président du conseil de direction du Groupement Cartes Bancaires, Pascal Célérier.

Les Pays-Bas constituent "le banc d'essai parfait", estime Mastercard, puisque 80% des terminaux de paiement y acceptent les cartes sans contact. En France, c'est seulement un peu plus de 40% des commerçants acceptant la carte bancaire (plus de 600.000) qui sont équipés pour le sans contact. Dans l'Hexagone, l'heure est plutôt au paiement mobile sans contact : Apple Pay est depuis peu proposé à la Société Générale, un an après avoir débarqué chez les Banques Populaires et Caisses d'Épargne, et devrait arriver d'ici à la fin de l'année chez BNP Paribas.

Dans l'ensemble de l'Europe, le nombre de points de vente acceptant le sans contact aurait augmenté de 42% et la part des transactions en magasin réalisées avec cette technologie serait de 38%.

Selon une étude réalisée par Mastercard, 24% des Européens, soit de l'ordre de 175 millions d'habitants du Vieux continent, seraient prêts à payer avec des objets connectés et attendraient même ces nouveaux moyens de paiement, qui seront en démonstration au grand salon Mobile World Congress de Barcelone la semaine prochaine.

"L'Europe est en tête au niveau mondial pour les paiements sans contact et ce succès sans précédent a créé une demande pour encore plus de praticité", estime Paolo Battiston, vice-président exécutif en charge des paiements digitaux et du Lab Europe chez Mastercard.

Sans contact : forte baisse de l'inquiétude liée à la fraude

Les inquiétudes liées à la fraude seraient en forte baisse, de 24% en moyenne en Europe, et même de 41% aux Pays-Bas, de 33% en Espagne et de 31% au Royaume-Uni. En France, l'observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France a montré que "les cas de fraude [sur le paiement sans contact sont] caractérisés quasi exclusivement par le vol de la carte et sans vulnérabilité technologique avérée sur ce canal de paiement".

"Les clients faisant confiance au sans contact sont plus nombreux que jamais et il semble clair qu'ils sont prêts à aller encore plus loin grâce aux objets connectés", fait valoir le responsable de Mastercard. "Des projets pilotes comme celui dans lequel nous sommes impliqués aux Pays-Bas apportent aux consommateurs une plus grande autonomie dans l'économie numérique", considère-t-il.

Tous les acteurs de la chaîne de paiement, jusqu'aux commerçants, voient surtout bien l'intérêt de rendre cet acte tellement plus fluide et facile, quasi invisible pour le consommateur, qui sera d'autant moins regardant sur ses dépenses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2018 à 9:23 :
on a bien le temps de mourrir arretons de croire que la technique est formidable prenons le temps de vivre seul quelques personnes croit en ce nouveau produit "hight tech" pour faire quoi faire des achats rapidement pour se coller sur son ordinateur apres et etre couper du monde la vie et la nature c'est autre choses les progres techniques c'est bien mais arretons
de creer des debiles profonds avec des progres dit techniques seul quelques personnes sont a la pointe les autres sont des moutons de "pannurges" qui ne comprennent pas grand chose mais qui suivent
a écrit le 23/02/2018 à 12:58 :
Une bague en guise de compte bancaire et soumis à l'autorisation d'une banque pour faire des transaction sous le regard bienveillant de l’État.

meme les nazi n auraient pas osé.
a écrit le 23/02/2018 à 11:29 :
Premier truc qu'on apprend en sécurité informatique : un dispositif ouvert (USB, wifi, réseaux divers et variés) n'est jamais sécurisé à 100%. Un des premiers trucs qu'on apprend en informatique : pour avoir ce que l'on veut, il suffit juste de la bonne suite de 0 et 1. Les efforts que des crackers sont prêts à fournir pour briser les sécurités est la seule limite.
a écrit le 23/02/2018 à 11:07 :
Oh oui ! ce n'est peut-être pas fini !... Après tous ces développements qui permettent à des ingénieurs payés à grands frais pour se marrer pendant les heures de boulot afin de satisfaire des politiques et des lobbies assoiffés de flicage, vont arriver les gens, les psy, qui analysent et qui épiloguent sur ce que les gens croient penser ou qui n'ont même pas pensé du tout d'ailleurs (!!!) pour demander à développer des moyens d'analyses du cerveau dans le but payer par transmission de pensée !... WahOOO !... le pied !...

Non, j'rigole .... encore que !!!....
a écrit le 22/02/2018 à 13:13 :
Incroyable le monde dans lequel on vit ou comment s'enfoncer dans la connerie sans s'arrêter !! Maintenant, quand vous allez perdre vos clés ou votre bague, vous perdrez aussi votre "porte-monnaie" utilisable par le 1ier venu.
Et là, on ne parle pas du traçage ou du piratage. A ce propos : " En France, l'observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France a montré que "les cas de fraude [sur le paiement sans contact sont] caractérisés quasi exclusivement par le vol de la carte et sans vulnérabilité technologique avérée sur ce canal de paiement". Et pour cause, allez donc prouver que vous vous êtes fait piraté vos données dans un bus bondé ou à la caisse de votre bar ; avec cette technologie, c'est tout simplement impossible ! Conclusion des autorités : le piratage n'existe pas ... jusqu'à ce qu'un nouveau Snoden nous révèle le contraire.
Réponse de le 23/02/2018 à 11:10 :
Allons, ce n'est pas une obligation d'avoir ce type de paiement. Dire non, est tjrs possible.
Réponse de le 23/02/2018 à 11:23 :
@matins calmes, dire non n'est plus possible : le "sans contact" est présent par défaut sur les CB, il n'est plus possible de disposer de cartes sans le disposif RFID implanté (VISA, Mastercard et consorts ont payé pour ça). Je vous mets au défi de me dire, juste en regardant une carte si le blocage interdisant un tel paiement est actif ou non. Je vous mets au défi de pouvoir assurer que jamais aucun "bug" d'une banque ne transmettra le code autorisant le "sans contact" sans que vous soyiez au courant.
a écrit le 22/02/2018 à 11:14 :
Allez je raconte mon histoire pour la forme.
Pour ma carte il est desactive. Car je suis pas contre mais a la conditions que j ai une alerte sur mon telephone quand je paye. Comme d autre le propose.
Certains vendeurs prennent ma carte de leur plein gre pour paye. Alors que 2 secondes avant je leur est dit que ca marche pas. La liberte de choisir je pense que c est reel non je reve.
a écrit le 22/02/2018 à 9:56 :
genial pour tracer les gens. deja que les cartes dotes de ces dispositifs RFID renvoient vos info a qui les demandent (il suffit d etre assez proche de vous pour pomper vos donnees) on en rajoute ici une couche.
Apres il y a evidement la fraude car comment prouver que vous avez pas mit votre bague sur le lecteur mais que c ets un petit malin installé a 1 m de vous qui avait un dispositif planqué ...
Réponse de le 22/02/2018 à 14:09 :
Les terminaux sans contact ne marchent pas a 1 metre de distance. La technologie s'appelle NFC (Near Field Communication) et ne fonctionne qu'a 4 centimetres de distance environ.
a écrit le 22/02/2018 à 9:32 :
Le porte-clé pourquoi, pour les autres objets cela signifie se déplacer avec une bague, une montre ou un bracelet qui sont loin d’être stylés alors qu’à la base, ce sont des accessoires de mode. Pas sûr qu’ils convainquent les fashionistas.
a écrit le 22/02/2018 à 8:31 :
.... et le paiement par empreintes ou regard connecté, c'est pour quand ?
Au moins on ne risque pas de les perdre !
Réponse de le 22/02/2018 à 10:12 :
Les perdre non mais une fois la base de données piratée, c'est fichu, on ne change pas son regard brumeux ni ses doigts, un mot de passe, si, tous les jours si on veut.
Sais pas si on peut fabriquer un gant avec des empreintes dessus, du moins une (photo)copie sur plastique transparent (si le système ne mesure par en 3D mais juste la trace appuyée).
Un jour ça sera par la pensée, ce truc me plait, zou, payé sans le vouloir et livré à la maison. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :