Tabac : Natixis cesse tout financement de l'industrie

 |   |  330  mots
L'exclusion s'applique dans le monde entier et à tous les métiers de Natixis : la banque de grande clientèle [activités de marchés], les services financiers spécialisés, l'assurance et la gestion d'actifs précise la banque.
"L'exclusion s'applique dans le monde entier et à tous les métiers de Natixis : la banque de grande clientèle [activités de marchés], les services financiers spécialisés, l'assurance et la gestion d'actifs" précise la banque. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
La filiale du groupe Banques Populaires Caisses d'Epargne met fin à ses activités d'investissement et de financement liées au secteur du tabac dans le monde entier, des producteurs aux négociants. BNP Paribas l'avait précédé en novembre.

Une semaine après avoir pris de nouveaux engagements en faveur du climat, en cessant de financer des entreprises et des projets liés au pétrole issu des sables bitumineux, Natixis annonce ce mardi soir mettre fin à ses activités de financement et d'investissement des industries du tabac dans le monde. La filiale de BPCE (groupe Banques Populaires Caisses d'Epargne) se met ainsi en accord avec son action de mécène depuis 2011 de la Fondation Gustave Roussy, premier centre de recherche contre le cancer en Europe.

« Natixis s'engage à cesser tout financement ou investissement en faveur des producteurs, des grossistes et des négociants de tabac, ainsi que des fabricants de produits du tabac. L'exclusion s'applique dans le monde entier et à tous les métiers de Natixis : la banque de grande clientèle [activités de marchés], les services financiers spécialisés, l'assurance et la gestion d'actifs, dans le respect du devoir fiduciaire de ses affiliés » indique la banque dans un communiqué.

Tendance mondiale

Interrogé, Natixis n'a pas voulu communiquer le montant que représentaient jusqu'ici ses financements et investissements dans ce secteur controversé, banni du portefeuille de certains grands fonds de retraite ou gérants d'actifs depuis quelques années, à l'image du plus gros fonds souverain au monde, le Government Pension Fund Global norvégien depuis 2013.

Pionnier de l'investissement responsable avec sa filiale Mirova, Natixis emboîte le pas en France de BNP Paribas, qui s'est engagé fin novembre à cesser tout financement du secteur du tabac. Ailleurs en Europe, la néerlandaise ABN Amro a annoncé arrêter tout investissement dans l'industrie du tabac en avril dernier.

« La décision de Natixis démontre clairement que, dans le monde entier, des institutions financières de premier plan prennent leurs distances vis-à-vis du tabac, et que la France est aux avant-postes de cette dynamique mondiale » déclare le Docteur Bronwyn King, cancérologue et directeur général de Tobacco Free Portfolios, dans le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2017 à 11:34 :
La banque continue quand même ses investissements dans l'agro-industrie hautement plus dangereuse pour la santé humaine.

On nous prend bien pour des gonds donc hein, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :