Taux bas : Deutsche Bank & co se ruent sur les Fintech d'épargne comme Deposit Solutions

 |   |  759  mots
Sur sa plateforme Zinsmarkt, Deutsche Bank propose à ses clients de choisir des comptes rémunérés d'autres banques, par le biais de Deposit Solutions.
Sur sa plateforme Zinsmarkt, Deutsche Bank propose à ses clients de choisir des comptes rémunérés d'autres banques, par le biais de Deposit Solutions. (Crédits : Deutsche Bank)
La banque allemande annonce son entrée au capital à hauteur de 4,9% dans la startup d'Hambourg qui a conçu une plateforme connectant épargnants et comptes à terme rémunérés. Un concurrent indirect d’une autre startup allemande, Raisin, qui a attiré Goldman Sachs, PayPal, ou encore Orange à son capital. Dans un monde de taux historiquement bas, la chasse au rendement s’organise, avec l’aide des Fintech.

« Plus de raisins secs à picorer » clame le site montrant un enfant attablé grignotant une part de cake. Sur Zinsmarkt, littéralement « le marché des intérêts », Deutsche Bank propose à ses clients de faire fructifier leur épargne en choisissant dans une liste de comptes à terme rémunérés auprès d'autres banques européennes, jusqu'à 1,10% par an. Derrière cette plateforme dite d' « open banking » puisque la première banque allemande ouvre ses portes à des concurrentes, se cache Deposit Solutions, une startup de technologie financière de Hambourg, dans laquelle Deutsche Bank a décidé d'investir.

Les deux sociétés ont annoncé ce jeudi 19 septembre que le mastodonte de Francfort venait d'entrer au capital de Deposit Solutions, à hauteur de 4,9% pour un montant non dévoilé. L'investissement serait proche de 50 millions d'euros sur la base d'une valorisation dépassant un milliard d'euros selon la publication d'un autre actionnaire de la Fintech, le fonds FinLab AG, coté en Bourse. La valorisation de Deposit Solutions a doublé depuis son dernier tour de table de 100 millions en août 2018. L'Allemagne compte ainsi sa deuxième « licorne » (entreprise valorisée plus d'un milliard) dans la Fintech après la néobanque N26.

Deposit Solutions souligne que c'est la première fois qu'elle permet à un de ses clients de devenir un de ses actionnaires, alors qu'elle a levé 143 millions de dollars auprès d'investisseurs financiers, des fonds (Greycroft, Vitruvian, le suédois Kinnevik) et le milliardaire américain Peter Thiel (ex-PayPal). Deutsche Bank affirme que son objectif est de « bénéficier de la croissance attendue de la valorisation de Deposit Solutions

« Cet investissement souligne notre intention de fonctionner comme une plateforme numérique » a déclaré le président de Deutsche Bank, Karl von Rohr, en charge des activités de banque privée et gestion de fortune (DWS), dans un communiqué conjoint. « À l'ère digitale, les seuls acteurs qui maintiendront le contact avec la clientèle sont ceux qui peuvent offrir les meilleurs produits, même s'ils sont fournis par des fournisseurs tiers » fait-il valoir.

Augmenter les revenus sur les dépôts

Fondée en 2011, Deposit Solutions, qui emploie plus de 300 personnes, travaille depuis 2017 avec Deutsche Bank, pour laquelle elle a créé la plateforme Zinsmarkt en marque blanche, qui a vu transiter plus de 2 milliards d'euros de dépôts à ce jour. La plateforme propose une vingtaine de produits d'épargne à taux fixe, fournis par trois établissements européens, dont le Français My Money Bank (ex-GE Capital, racheté par le fonds Cerberus). L'intérêt pour Deutsche Bank est de « proposer aux clients des opportunités d'investissement alternatif en plus des propres produits de la banque, tout en augmentant ses revenus de commissions sur les services de dépôt, en particulier pendant une période prolongée de taux d'intérêt bas. »

--

Deutsche Bank épargne taux Deposit

[Exemples d'offres proposées sur le site Zinsmart. Crédit : Deutsche Bank]

--

Dans un monde de taux historiquement bas, la chasse au rendement s'organise, avec l'aide des Fintech. Les banques et les épargnants allemands se plaignent particulièrement des taux bas, dans un pays champion de l'épargne en Europe avec un taux de 18% (contre 14,3% en France). Le créneau est porteur : il n'y a jamais eu autant d'épargnants en quête de rendement sans risque.

Deposit Solutions n'est d'ailleurs pas la seule Fintech allemande à s'être positionnée sur ce créneau visant à faire fructifier les « raisins. » Une startup berlinoise, justement appelée Raisin, a prospéré sur ce concept de plateforme ouverte connectant les dépôts à des comptes à vue flexibles ou des comptes à terme rémunérés, auprès de banques européennes. Alors que Deposit Solutions se positionne comme un fournisseur de solution technologique, en B2B (business-to-business), Raisin a axé sa stratégie sur le grand public, comme une place de marché des dépôts. Elle revendique plus de 14 milliards d'euros placés par 185.000 clients particuliers via sa plateforme en six ans.

Raisin a elle aussi séduit une grande banque, Goldman Sachs, qui a injecté 25 millions d'euros en juillet dernier, rejoignant au capital Orange, entrée en mai ou encore PayPal, actionnaire depuis décembre 2017. Elle a levé 195 millions d'euros depuis sa création en 2012.

Les banques viennent soit élargir leur offre de produits d'épargne soit accéder à un important pool de liquidités pour leur bilan. Deposit Solutions indique ainsi travailler avec près de 100 banques de 18 pays. Les deux Fintech, concurrentes indirectes, ont prévu de se lancer prochainement aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :