Faillites : Le Maire annonce qu'une "partie" de la dette de certaines entreprises pourrait être annulée

 |  | 190 mots
Lecture 1 min.
Je proposerai d'ici quelques semaines un dispositif de concertation et de conciliation qui doit permettre pour toutes les entreprises qui sont en train d'arriver face à ce mur de la dette de leur proposer une solution sur mesure, a dit ce matin le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire.
"Je proposerai d'ici quelques semaines un dispositif de concertation et de conciliation qui doit permettre pour toutes les entreprises qui sont en train d'arriver face à ce mur de la dette de leur proposer une solution sur mesure", a dit ce matin le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire. (Crédits : Sarah Meyssonnier)
Le ministre de l'Économie et des Finances s'est dit très concerné ce matin par le mur de la dette qui pourrait faire plonger nombre d'entreprises dont l'activité économique a été rudement entamée par la crise sanitaire.

Une partie de la dette de certaines entreprises confrontées aux retombées économiques de la crise sanitaire pourrait être annulée "au cas par cas", a déclaré mercredi le ministre des Finances Bruno Le Maire sur BFM TV.

Lire aussi : Le dernier fabricant de jantes automobiles en France en redressement judiciaire

"On ne va pas attendre que l'entreprise se prenne le mur"

"Je ferai le maximum pour éviter les faillites dans notre pays", a-t-il dit.

Lire aussi : Faillites d'entreprises : la déferlante de liquidations a-t-elle commencé ?

 "On ne va pas attendre que l'entreprise se prenne le mur. On va regarder sa situation (...) voir s'il faut étaler sa dette, voire annuler sa dette en partie", a-t-il ajouté.

"Je proposerai d'ici quelques semaines un dispositif de concertation et de conciliation qui doit permettre pour toutes les entreprises qui sont en train d'arriver face à ce mur de la dette de leur proposer une solution sur mesure."

Bruno Le Maire a évoqué plusieurs pistes, celle de l'allongement de la maturité de la dette, l'annulation d'une partie de la dette "au cas par cas".

Lire aussi : Les faillites d'entreprises, une bombe à fragmentation pour 2021

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2021 à 7:56 :
Après tant de générosité la bombe à retardement est en train d'exploser,
Un gaspillage d'argent public monstre
Etape suivante , suite à la réouverture des restaurants
A quand la levée de l'ordonnance qui permet de protéger les locataires du gel des procédures d'exécution , à qu'elle la date ? Autant éviter que la dette des loyers impayés s'accumulent inutilement en théorie les aides devaient être suffisantes pour faire face aux charges des commerces .....
je subis de plein fouet la crise sanitaire covid-19 au même titre que mon locataire à la différence je ne suis éligible à aucune aides de l'état et j'ai devoir de continuer à payer toutes les charges
des mesures lamentables et irréfléchies de la part d'un ministre de l'économie la perfusion a évité les faillites sur 2020 mais lors du débranchement ,
gare au grabuge
de toute évidence j'ai toujours entendu dire qu'une dette se remboursait mais d'après le ministre il semblerait pouvoir l'effacer mais comment ?
a écrit le 15/04/2021 à 13:24 :
Lesquelles dettes? celles de ses amis?
a écrit le 15/04/2021 à 12:38 :
Hé! Mais ce sont nos sous. Un nouveau Madof?
a écrit le 15/04/2021 à 8:09 :
Comme quoi, une dette peut etre annulée ! C'est en fonction du regard que vous portez sur les débiteurs. Quant ''au cas par cas'', c'est inquiétant en démocratie. Et au final, qui sera lésé ? Qui devra payer ?
Réponse de le 15/04/2021 à 13:54 :
C'est effectiment une politique de petits arrangements au bénéfice de certain sur le compte des autres..
Et c'est surtout une rupture de l'égalité entre les citoyens.
Pourquoi les fonctionnaires et les salariés continuent il à percevoir des revenus alors que les indépendants pour beaucoup ne perçoivent rien ou pas grand chose..
a écrit le 15/04/2021 à 7:10 :
Pauvre Le Maire !! Lui qui se moquait de X. Bertrand tout récemment ! Décidément, l'ENA n'est plus ce qu'elle était. De Gaulle doit avoir le tourni dans sa tombe ...
a écrit le 14/04/2021 à 17:51 :
La multiplication des pains est le nom donné à deux « miracles » réalisés par Jésus de Nazareth selon les textes des évangiles. Monsieur Bruno Le Maire est peut-être la réincarnation de Jésus?
a écrit le 14/04/2021 à 17:03 :
"pourrait"

Ce n'est donc pas sur.
a écrit le 14/04/2021 à 9:57 :
Ah! Encore des cadeaux sous le vocable "remise de dette"? Nous n'aurons que des entreprises zombies sur le territoire! Bien pratique pour blanchir l'argent détourné!
a écrit le 14/04/2021 à 9:47 :
revoila les dettes ' payees par personne' qu'on va annuler sans que ca ne coute rien a personne dans un cadre de quoi qu'il en coute finance par la bce qui va annuler les dettes sans consequences
entretenir des boites moribondes ca n'amene nulle part, et personne ne doute de qui va demander de l'aide en premier
a écrit le 14/04/2021 à 9:39 :
"La main invisible du marché" devient particulièrement visible voir totalement encombrante.
a écrit le 14/04/2021 à 9:23 :
La faillites aux usa c'est bien souvent les créanciers qui se les prennent dans les dents, pas la même mentalité. Y aurai une solution, encadrer la transformation d'emprunts en contingents convertibles emprunts le prêteur ne perdrait pas tout.
Réponse de le 14/04/2021 à 13:32 :
Allé mon nono, un peu de rêve, d'imagination de courage politique. Tu nous fais cette conversion en cocoemprunts, les banques se font des structures type agence gérant les participations et si elles veulent pas les garder ces participations tu nous crées un nouveau livret (défiscalisé), sans passer par des cto ou pea de capitalisation populaire où elle tiitrisent (ouais mauvais souvenir mais bon ça se fait avec les emprunts immobiliers) ces participations en limitant le montant ""joué" a quelques milliers d'euros. Aux banques de bien communiquer sur ce que contiennent ces coopératives de parts sociales. En sélectionnant bien les boites sauvables ça devrait pouvoir marcher

J'aurai pas fait lapin moi aussi j'aurai pu faire ministre de l'économie.. Part contre amla, mon nono il arrivera jamais à faire lapin..
a écrit le 14/04/2021 à 9:19 :
Qui laisserait la gestion de son porte feuille à M.LeMaire? Personne je crois...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :