Gros contrat en vue pour Arianespace et Thales Alenia Space au Brésil

 |   |  455  mots
La cérémonie des signatures entre Thales Alenia Space et Arianespace respectivement d'un côté et Visiona de l'autre côté, pourrait intervenir le 12 décembre à l'occasion de la visite du président François Hollande au Brésil
La cérémonie des signatures entre Thales Alenia Space et Arianespace respectivement d'un côté et Visiona de l'autre côté, pourrait intervenir le 12 décembre à l'occasion de la visite du président François Hollande au Brésil
Arianespace et Thales Alenia Space vont signer en décembre un contrat estimé au total à 400 millions de dollars au Brésil pour la fourniture et le lancement d'un satellite de télécoms civils et militaires. La signature devrait intervenir lors de la visite de François Hollande au Brésil

Thales poursuit sa moisson de contrats de plus de 100 millions d'euros. Sa filiale Thales Alenia Space (TAS) va signer avant la fin de l'année un contrat de 300 à 350 millions de dollars - selon les options - au Brésil, avec Visiona. Selon nos informations, cette société brésilienne, qui avait sélectionné cet été TAS pour la construction d'un satellite géostationnaire à usage dual (civil et militaire) SGDC-1, a enfin signé ce jeudi le contrat (évalué à 430 millions d'euros) avec l'opérateur de satellites de télécoms Telebras... lui-même actionnaire à 49 % de Visiona aux côtés d'Embraer (51 %). Arianespace avait également été choisi pour le lancement prévu en 2016. Un contrat estimé à 100 millions de dollars.

Selon nos informations, la cérémonie des signatures entre Thales Alenia Space et Arianespace respectivement d'un côté et Visiona de l'autre côté, pourrait intervenir le 12 décembre à l'occasion de la visite du président François Hollande au Brésil (12-13 décembre). Si cela ne devait pas être le cas, une date de back-up est également prévue, le 16 décembre... mais cette fois-ci sans le Chef de l'Etat français.

Une sacrée bagarre

Ce contrat a fait l'objet d'une sacrée bagarre. Pas moins de sept groupes, dont les deux constructeurs français (Thales Alenia Space et Astrium) et les américains Boeing et Loral, ont déposé une proposition début avril au maître d'ouvrage brésilien Visiona, pour décrocher la commande de ce satellite civil (bande ka) et militaire (bande x). Étaient également de la partie le Russe ISS Reshetnev, qui a répondu en partenariat avec le canadien MDA, l'israélien IAI et enfin le japonais Melco (Mitsubishi Electric).

Après la demande d'information (RFI) lancée en décembre 2012, l'appel d'offre (RFP) portant sur la construction de SGDC-1 ainsi qu'une partie de son segment sol pour contrôler le satellite et ses missions, a été lancé mi-février. Après avoir présélectionné TAS, Melco et Loral, Visiona a finalement choisi les Français. Interrogé en avril dernier, on indiquait chez Thales que « les besoins spatiaux brésiliens allaient au-delà de cet appel d'offre". Un deuxième satellite devrait suivre (SGDC-2) deux ans plus tard pour un montant estimé à plus de 275 millions d'euros.

Le Brésil veut consacrer 8 milliards de dollars à l'espace

Le PDG de TAS, Jean-Loïc Galle, avait souligné fin juin l'importance "considérable" de ce contrat. Le Brésil prévoit "douze satellites de météorologie et d'observation sur les dix ans à venir, et deux ou trois satellites de télécommunications supplémentaires", avait-il déclaré. "Les autorités locales évoquent un investissement de 8 milliards de dollars", avait ajouté le dirigeant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2013 à 19:22 :
Après le coup de la NSA sur la présidente....Thales a ces chances
a écrit le 28/11/2013 à 18:17 :
Une question Monsieur Cabirol: Vous nous annoncez tout au long de vos articles de "potentiels" "futurs" contrats "incessemment sur le point d'être signés"; vous ne nous parlez jamais des contrats signés. Est-ce que ces contrats existent (je parle des contrats signés) ou est-ce que vous n'avez pas d'autre choix que de parler de contrats qui ne sont au final jamais signés, histoire de remonter le moral des gentils lecteurs de la Tribune?
Réponse de le 28/11/2013 à 18:36 :
Excusez M Cabirol d avoir des infos de premiere main et de ne pas attendre que la news soit sur i tele pour en parler ...par ailleurs vous trouvez pas que il y a assez de journaliste qui nous sappe le moral ?
Réponse de le 28/11/2013 à 19:29 :
Bonsoir Alex, prenons le pari que ce contrat sera signé en décembre. On s'en reparle le jour où il est signé. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 28/11/2013 à 20:20 :
J'espère de tout coeur que ce contrat se retrouve signé sous le sapin de Noel. Mais force est de constater que ces dernières années, la haute technologie française fait plus parler d'elle lors de contrats qui capotent. Il y a bien longtemps que les succès à la TGV ou à la Mirage Dassault ont quitté la une des médias pour être remplacé par des promesses fumeuses de nos politiques (les Rafales vendus au Brésil et à la Lybie de Sarkozy ou la baisse de la courbe du chômage de Hollande)
Réponse de le 28/11/2013 à 20:24 :
@Alex : rassurez-vous, à part les contrats Rafale toujours soumis à moult rebondissements, la plupart des contrats dont la signature est programmée sont effectivement signés. Sans doute parce qu'à part dans le domaine très compliqué des avions de combat, les entreprises qui remportent les RFP obtiennent les contrats qui vont avec...
Réponse de le 28/11/2013 à 20:25 :
Le travail d'un journaliste n'est pas de "remonter le moral" mais de fournir des informations correspondant à la réalité qu'elles soient bonnes ou pas. Il vaut d'ailleurs mieux faire comprendre aux français la véritable situation de la France et de son économie, si on veut espérer pouvoir redresser un jour le pays. L'orchestre du Titanic a continué à jouer dans la salle de bal, cela n'a pas empêché le bateau de couler et les musiciens de se noyer.
Réponse de le 28/11/2013 à 22:24 :
Char Alex, je vous recommande si vous en avez le temps les articles que j'ai écrit sur l'Arabie Saoudite (contrat LEX gagné par DCNS), sur les Emirats Arabes Unis (contrats Falcon Eye et radars GM 200), ou encore sur la Norvège (contrat Nawsarh, contrat en passe d'être perdu par Eurocopter) et sur la Turquie (contrat T-Loramids, MBDA et Thales). Ce sont des contrats qui existent. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 13/12/2013 à 12:09 :
Oh, ça y est, c'est signé. Incroyable! M. Cabirol avait donc raison!
Alors Alex, voilà de quoi répondre à votre question, cet article n'était pas qu'un vœux pieux.
Réponse de le 13/12/2013 à 17:21 :
Bonjour Alex et Mobius, Je ne peux pas dire mieux. Bien à vous. Michel Cabirol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :