Le Silvercrest, le moteur maudit de Safran ?

 |   |  481  mots
En 2016, Textron Aviation avait choisi ce moteur de nouvelle génération pour équiper son dernier avion, le Citation Hemisphere.
En 2016, Textron Aviation avait choisi ce moteur de nouvelle génération pour équiper son dernier avion, le Citation Hemisphere. (Crédits : Textron Aviation)
Textron a décidé de suspendre le programme Hemisphere, un avion d'affaires pour lequel le moteur de Safran Aircraft Engines avait été sélectionné.

Décidément le moteur Silvercrest est maudit. Textron a décidé de suspendre le programme d'avion d'affaires Hemisphere, pour lequel le moteur de Safran Aircraft Engines avait été sélectionné. Une annonce qui intervient plus d'un an et demi en décembre 2017 après celle de Dassault Aviation qui avait arrêté son programme 5X"Le contrat initial entre Cessna (Textron Aviation) et Safran Aircraft Engines est par conséquent résilié, sans impact financier pour les deux parties", a annoncé ce mercredi Safran dans un communiqué. Textron n'avait signé qu'une lettre d'intention. Et de préciser que "le couple avion / moteur n'atteint pas, à ce jour, l'ensemble de ses objectifs".

En octobre 2018, le programme Hemisphere avait pourtant ouvert le bal du salon NBAA avec une méga-commande portant jusqu'à 150 avions (30 à 40 millions de dollars par appareils) passée par NetJets. En 2016, Textron Aviation avait choisi ce moteur de nouvelle génération pour équiper son dernier avion, le Citation Hemisphere. Selon Safran, le Silvercrest était le seul moteur spécifiquement conçu sur le segment des avions d'affaires haut de gamme à large cabine et le seul moteur de nouvelle génération dans la gamme des 9 à 12.000 livres de poussée.

Vers un démonstrateur R&T ?

Pour Safran, le développement du moteur Silvercrest a pourtant réalisé "depuis 12 mois les progrès attendus". Les résultats des essais au sol du nouveau compresseur haute pression ont démontré un niveau de performance supérieur aux attentes, a expliqué le motoriste. "Nous avons redéfini le compresseur haute pression, qui remplit maintenant la fonction telle qu'imaginée au départ. Il est au niveau. Cela me fait plaisir car nous sommes à l'objectif", avait expliqué dans une interview publiée début juillet la directeur général de Safran, Philippe Petitcolin. Des essais complémentaires sont prévus prochainement afin de confirmer les améliorations apportées au moteur et de finaliser le processus de validation de ses performances et de sa durabilité.

"Il reste encore beaucoup de travail à réaliser sur le programme. Nous avons encore des tas d'améliorations à aller chercher, nous n'en sommes pas encore sortis", avait-il également précisé. "Les progrès sont bons au niveau technique, mais est-ce que ce sera un grand succès commercial ? Je n'en sais rien, c'est beaucoup trop tôt", s'était interrogé le patron de Safran.

Safran Aircraft Engines continuera à utiliser le Silvercrest comme plateforme de R&T et tiendra Textron informé des progrès du moteur, lui donnant ainsi l'opportunité de réévaluer la situation. "Ce qui m'intéresse dans le programme Silvercrest, c'est la R&D. C'est un programme qui a une composante R&D me permettant de maintenir ou d'améliorer mon expertise technique et technologique. Et ça c'est très important pour moi", avait anticipé Philippe Petitcolin. L'avenir lui aura donné raison...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2019 à 10:00 :
SAFRAN a péché par orgueil , effectivement le moteur est développé mais il fume toujours noir comme les bons vieux moteurs à explosion d'antan.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :