Rafale : une partie de la commande signée en Indonésie est entrée en vigueur

Six Rafale sur les 42 commandés ont été mis en vigueur. L'Indonésie est officiellement devenue le 7e client du Rafale de Dassault Aviation.
Michel Cabirol
(Crédits : Dassault Aviation)

Une partie de la commande de 42 Rafale, signée en février dernier par l'Indonésie, a été mise en vigueur, selon des sources concordantes. Soit six Rafale sur les 42. Ce qui veut dire que le premier acompte a été versé par l'Indonésie à Dassault Aviation. Il l'a été récemment, précise-t-on à La Tribune. Pourquoi seulement 6 sur 42 ? Le contrat Rafale en Indonésie est découpé en deux tranches, une première de six appareils plus ou moins financée (environ 1,3 milliard de dollars), suivie d'une autre de 36 appareils sans véritable budget. Pour autant, les prix des Rafale sont indexés sur une commande globale de 42 appareils.

« Nous nous sommes mis d'accord pour l'achat de 42 Rafale» avec « un contrat signé pour les six premiers », avait indiqué en février lors de la cérémonie de signature le ministre de la Défense indonésien Prabowo Subianto après une rencontre avec son homologue française Florence Parly à Jakarta.

L'Indonésie est officiellement devenu le septième client à l'export. La liste des clients internationaux du Rafale pour un avion que les mauvaises langues disaient invendable, continue donc de s'allonger : Égypte (55 appareils), Qatar (36), Inde (36), Grèce (18), Croatie (12), Émirats Arabes Unis (80) et maintenant l'Indonésie (6 sur 42). Dassault Aviation attend d'ici à la fin de l'année d'éventuelles nouvelles commandes (Serbie et Inde, notamment). Des décisions qui pourraient néanmoins glisser en 2023.

Un contrat total de 8,1 milliards de dollars

Le versement de cet acompte met fin à une incertitude sur cette commande en raison d'un contexte politique compliqué en Indonésie. « Ces deux contrats ne sont pas encore en vigueur », avait d'ailleurs indiqué le 20 juillet le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier lors de la présentation des résultats semestriels de l'avionneur. Dassault Aviation avait signé un contrat pour la vente de 42 Rafale F3R (30 monoplaces et 12 biplaces) pour un montant total de 8,1 milliards de dollars en incluant les armements, avait précisé en février le ministère des Armées. Les premières livraisons des Rafale interviendront trois ans après la mise en vigueur du contrat. Soit en 2025.

Pour honorer tous les contrats d'armement signés - notamment avec la France, l'Italie (Fincantieri) et la Grande-Bretagne (Babcock International) - par Prabowo Subianto mais non véritablement budgété, le ministre a besoin d'un budget de défense de plus de 21 milliards de dollars en 2023. Loin, très loin de l'actuel budget de la défense (9,3 milliards de dollars en 2022). Seul le président Joko Widodo, qui est aussi son très grand rival sur la scène politique indonésienne, a la possibilité de débloquer la situation via un décret présidentiel. Emmanuel Macron s'était entretenu fin juin avec Joko Widodo, en marge du Sommet du G7 à Elmau. Ils avaient évoqué le renforcement de la relation bilatérale entre l'Indonésie et la France. En obtenant l'acompte tant attendu, Dassault Aviation a réussi à mettre un pied en Indonésie, qui est devenue un nouveau client des avions de combat de Dassault Aviation.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 20/09/2022 à 15:26
Signaler
L'Indonésie, ce beau pays, retient-il toujours prisonnier(s) quelques-uns de nos compatriotes suite à des procès inéquitables violant les droits de la défense ?

à écrit le 20/09/2022 à 7:49
Signaler
Bonjour M. Cabirol, Merci pour votre article. Concernant le décompte des ventes exports, nous en sommes à 24 pour la Grèce (18 sur le contrat initial + 6 vendus l'année dernière). Cordialement.

à écrit le 20/09/2022 à 6:26
Signaler
Excellente nouvelle!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.