Actionnariat de Stellantis : les Agnelli s'enrichissent, les Peugeot sous pression

La cession de PartnerRe à Covéa va rapporter près de 9 milliards de dollars de cash à Exor, dont 3 milliards de plus-value. Cette nouvelle opération financière consolide le bilan d'Exor, le holding familial fondatrice du groupe Fiat et premier actionnaire de Stellantis, né en début d'année du rapprochement de PSA et de FCA (Fiat-Chrysler). Si le capital du groupe automobile est verrouillé par un pacte d'actionnaires, la famille Peugeot, l'autre gros actionnaire du constructeur, ne fait pas le poids...
Nabil Bourassi

7 mn

John Elkann dirige Exor, le holding familial historique de la famille Agnelli, fondatrice de l'empire Fiat. Il est, depuis la fusion avec PSA, président du conseil de surveillance de Stellantis.
John Elkann dirige Exor, le holding familial historique de la famille Agnelli, fondatrice de l'empire Fiat. Il est, depuis la fusion avec PSA, président du conseil de surveillance de Stellantis. (Crédits : Reuters)

Encore une opération financière rondement menée... Exor vient de céder PartnerRe pour la somme de 9 milliards de dollars (7,7 milliards d'euros) au groupe Covéa. Cette opération permet au holding de la puissante famille Agnelli, connue pour avoir fondé l'empire Fiat, d'empocher près de 3 milliards de dollars de plus-value après avoir engrangé 660 millions de dollars de dividendes depuis son rachat en 2016.

Lire aussi 4 mnCovéa rachète cash le réassureur PartnerRe, après y avoir renoncé l'an dernier

Un expert des opérations financières

Le groupe italien confirme son expertise pour les juteuses opérations financières. En 2015, Exor avait déjà encaissé près de 1,5 milliard de dollars de profits en revendant Cushman & Wakefield, troisième promoteur immobilier mondial. Mais c'est avec le groupe Fiat Chrysler (FCA), depuis devenu Stellantis après sa fusion avec le groupe PSA en janvier dernier, qu'Exor a réalisé le plus de profits financiers. La holding dirigée par John Elkann a transformé le groupe automobile en privilégiant les ratios financiers et les dividendes (900 millions d'euros en 2019), parfois au détriment des investissements dans les gammes ou les technologies. De fait, FCA était devenu extrêmement rentable financièrement, alors que les ventes ne cessaient de s'effondrer en Europe, ainsi que le revenu par voiture vendue.

Un très lucratif démantèlement industriel

Pour optimiser davantage encore sa structure financière, Exor a démantelé le groupe industriel. Il a ainsi séparé toute la division camions et engins de chantiers à travers une nouvelle structure baptisée CNHI Industrial. Séparé de FCA, cette nouvelle structure est encore contrôlée par Exor qui en détient 27% des parts et 42,5% des droits de vote. En 2016, John Elkann reproduit la même opération en séparant le joyau de la couronne, Ferrari, à travers une juteuse redistribution des actions aux actionnaires. Exor possède 33% du capital de la firme au cheval cabré, et 36% des droits de vote. L'opération est un véritable succès. Au-delà des dividendes, la valorisation de Ferrari (40 milliards d'euros) gonfle le bilan d'Exor, ce qui lui permet d'améliorer sa solvabilité et ses capacités de refinancement. Enfin, la cession de Magneti-Marelli en 2019 pour 6 milliards d'euros avait également contribué à améliorer le profil financier de FCA.

Des participations très diversifiées

Mais Exor agit comme un fonds d'investissement et investit beaucoup d'argent dans diverses entreprises. Il a par exemple placé plus de 500 millions d'euros en mars dernier pour prendre 24% de Louboutin. Il est entré dans le capital de Alan, la startup dédiée au monde de l'assurance. Fin 2020, il avait racheté la filiale chinoise d'Hermès en Chine, Shang Xia. Sans parler des participations historiques dans la Juventus de Turin par exemple, le célèbre club de football sise dans le fief de Fiat. Exor possède également un important pôle de presse avec The Economist (43%) ou le groupe italien Gedi (90%) qui édite d'importants journaux comme La Stampa ou La Repubblica. Enfin, Exor est également un actionnaire important de Faurecia (5%), héritant de la redistribution de titres après la sortie du capital de Stellantis qui contrôlait l'équipementier automobile français.

En tout et pour tout, Exor contrôle une constellation d'entreprises dont le chiffre d'affaires cumulé a atteint en 2019, près de 143 milliards d'euros. En Bourse, Exor vaut 20 milliards d'euros, soit une progression de 25% depuis le début de l'année.

Un pacte d'actionnaires verrouille le capital de Stellantis

Avec les 9 milliards de dollars engrangés après la cession de PartnerRe, Exor peut-il augmenter sa participation dans Stellantis ? La holding de la famille Agnelli possède 14,4% dans Stellantis, soit moitié moins que les 30% qu'elle détenait dans l'ancien FCA. Les Peugeot ne pèsent, eux, que 7% de Stellantis... Et la famille française ne dispose pas du tout de la même surface financière que les Agnelli, avec moins de 7 milliards d'euros d'actifs sous gestion à travers le holding Peugeot Invest (ancien FFP), et avec des participations ultra-minoritaires (4% du groupe Seb, 5,3% de Spie, 0,1% du groupe Safran...).

Lire aussi 9 mnMatières premières, composants... Le Groupe Seb prêt à faire face « aux vents contraires » (et à 300 millions d'euros de surcoûts)

Il faut seulement compter avec BPI France pour rééquilibrer les "intérêts français" dans le capital de Stellantis. Mais la démarche d'investissement d'une banque publique n'est pas la même que celle d'une famille historique qui accompagne le groupe fondée par ses aïeux. Pour l'heure, un pacte d'actionnaire bloque les positions des uns et des autres pendant sept ans (soit jusqu'en janvier 2028). Les Peugeot peuvent simplement monter de 2,5%. Mais, en cas de rupture du pacte d'actionnaires, les Agnelli pourraient prendre le contrôle de Stellantis en une bouchée...

La liste des participations de la famille Agnelli
au travers de sa holding Exor

  • Ferrari fait partie des principales marques de luxe au monde axées sur la conception, l'ingénierie, la production et la vente des voitures de sport parmi les plus célèbres au monde. Ferrari est cotée au New York Stock Exchange (NYSE) et au Mercato Telematico Azionario géré par Borsa Italiana (MTA) et fait partie de l'indice FTSE MIB. /li>
  • Stellantis est l'un des principaux constructeurs automobiles mondiaux et un fournisseur de mobilité. Stellantis est coté au New York Stock Exchange (NYSE), au Mercato Telematico Azionario géré par la Borsa Italiana (MTA) et à l'Euronext Paris.
  • CNHI est une société mondiale de biens d'équipement de premier plan engagée dans la conception, la production, la commercialisation, la vente et le financement d'équipements agricoles et de construction, de camions, de véhicules utilitaires, d'autobus et de véhicules spécialisés ainsi que de moteurs pour différentes applications. CNHI est cotée au New York Stock Exchange (NYSE) et au Mercato Telematico Azionario géré par Borsa Italiana (MTA) et fait partie de l'indice FTSE MIB.
  • La Juventus a été fondée en 1897 et c'est l'une des équipes de football professionnel les plus importantes au monde. La Juventus est cotée au Mercato Telematico Azionario géré par la Borsa Italiana (MTA).
  • The Economist Group est un média de premier plan pour l'analyse économique et le monde des affaires. Basée à Londres et au service d'un lectorat et d'une clientèle mondiale, il diffuse ses informations sous divers formats, des journaux et magazines aux conférences et services électroniques.
  • GEDI Gruppo Editoriale est un groupe de médias italien de premier plan, opérant à travers un ensemble de marques de médias de premier plan, notamment des journaux et des magazines, la radio, le numérique et la publicité. Elle possède deux des principaux journaux italiens La Repubblica et La Stampa, Il Secolo XIX et d'autres journaux locaux, plusieurs magazines et trois stations de radio nationales dont Radio Deejay.
  • Shang Xia est une entreprise de luxe dont la marque a été créée conjointement par le designer Jiang Qiong Er et le groupe français Hermès.
  • Welltec® fournit au secteur de l'énergie des technologies de pointe qui sont utilisées pour construire et réparer les puits de pétrole et de gaz. La société a été créée en 1994 et est basée au Danemark.
  • Christian Louboutin a été fondée en 1991 et est devenu l'un des plus grands noms du luxe mondial, mondialement connu notamment pour sa gamme de chaussures pour femmes à semelle rouge. Christian Louboutin exploite environ 150 boutiques dans le monde.
  • Via est une entreprise technologique spécialisée dans l'optimisation dynamique et basée sur les données des systèmes de mobilité publique dans les villes du monde entier. Lancée pour la première fois à New York en 2013, la technologie de Via est désormais déployée dans le monde entier, y compris en Europe sous le nom de ViaVan.

(source: Stellantis)

Nabil Bourassi

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 02/11/2021 à 13:01
Signaler
C'est tout le malheur de cette fusion. FCA était lucratif mais à l'agonie, PSA avait les technos d'avenir. La fusion donne le poids à Exor au détriment de Peugeot. Quelle erreur. PSA va se faire vampiriser par un mauvais actionnaire.

à écrit le 01/11/2021 à 13:12
Signaler
En quoi la famille Peugeot est-elle sous pression ? Elle est protégée par un pacte d'actionnaires. Quant à Exor, il est clair que leurs intérêts sont ailleurs, ce sont des financiers et ils n’ont aucun intérêt à prendre le contrôle de Stellantis. Bi...

à écrit le 01/11/2021 à 10:11
Signaler
Encore une combinaison à la Macron alors Ministre des finances pour la création de Stellantis. Il va nous faire croire qu'il veut réindustrialisaer le pays en donnant la direction des opérations à des étrangers. Pour rappel en rachetant Bombardier, A...

à écrit le 01/11/2021 à 8:25
Signaler
Effectivement pour stellantis en glissement annuel plus de 37% de perte en terme de ventes. Ca sent le sapin. Les investisseurs avaient largement fait part de leur mefiance, a raison.

à écrit le 30/10/2021 à 10:02
Signaler
Ca fait longtemps maintenant que la famille Peugeot ne fait pas le poids, un peu à la Lagardère mais en plus long.

à écrit le 29/10/2021 à 23:12
Signaler
La variabilisation des charges fixes pour créer de la valeur des actifs poussée à l extrême c est le court terme et une position finale de vendeur … pas de constructeur…

à écrit le 29/10/2021 à 19:36
Signaler
pourquoi agnelli prendrait le controle de stellantis ? pour faire la meme chose qu avec fiat et les couler en pompant les revenus ? mais avec la voiture electrique Fiat est a la rue et PSA guere mieux ! en 2028 stellantis ne vaudra rien !

le 30/10/2021 à 18:52
Signaler
Les actuels Agnelli/Elkann sont des financiers, pas des industriels. Leur seul but est de faire du profit. Alors s'ils peuvent prendre le contrôle de Stellantis ils ne vont pas s'en priver.

le 26/01/2022 à 11:47
Signaler
Fiat a réalisé des voitures électriques depuis 1984 avec la 1ère serie’ de Panda et à continué avec ses petits modele’s 126 , cinquecento, seicento...en utilitaires, le Fiat 138 à eu une version électrique aussi. Tout cela est bien sur inconnu du pu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.