Dieselgate : les enquêteurs américains découvrent les logiciels truqueurs de Mercedes

 |   |  493  mots
Daimler est le groupe allemand de construction automobile premium qui fabrique notamment les véhicules des marques Mercedes-Benz, Maybach (comme ce modèle de limousine très haut de gamme, ci-dessus) mais aussi les petites urbaines de la marque Smart.
Daimler est le groupe allemand de construction automobile premium qui fabrique notamment les véhicules des marques Mercedes-Benz, Maybach (comme ce modèle de limousine très haut de gamme, ci-dessus) mais aussi les petites urbaines de la marque Smart. (Crédits : © Arnd Wiegmann / Reuters)
Plusieurs fonctions logicielles ont été révélées qui pourraient permettre aux véhicules fabriqués par le groupe Daimler de passer les tests antipollution et d'obtenir l'homologation. Le constructeur accuse maintenant le quotidien allemand Bild qui a dévoilé cette nouvelle affaire de vouloir nuire à la marque et à ses 290.000 employés. Il avertit cependant que d'importantes amendes et des rappels massifs de véhicules sont à prévoir. A la Bourse de Francfort, l'action signait la plus forte baisse du DAX.

Depuis près de deux ans, le groupe Daimler s'efforce de ne pas se trouver impliqué dans le scandale des moteurs diesel truqués, rappelle le quotidien allemand Bild, qui précise que Dieter Zetsche, le patron du groupe construction automobile allemand de haut-de-gamme qui fabrique notamment Mercedes-Benz, Maybach et Smart, ne cesse de marteler :

"Nous n'avons pas menti !"

Pourtant, les doutes s'accumulent à ce sujet. Notamment aux Etats-Unis, où est né le scandale du Dieselgate avec la découverte en 2015 de logiciels truqueurs sur des centaines de milliers de voitures du constructeur allemand Volkswagen.

De fait, alors que depuis, les enquêtes sur les moteurs diesel se sont multipliées, les enquêteurs américains chargés de contrôler Daimler auraient découvert que les voitures du constructeur allemand étaient équipées de logiciels suspects. Ces logiciels auraient permis aux modèles présentés à l'homologation de réussir les tests antipollution, alors qu'en conditions réelles de conduites, ces véhicules pouvaient émettre jusqu'à 40 fois les seuils autorisés d'oxydes d'azote.

Des courriels d'ingénieurs inquiets

D'après Bild am Sonntag, l'édition dominicale du quotidien allemand, des documents confidentiels montrent que les enquêteurs américains ont découvert plusieurs fonctions logicielles permettant aux véhicules Daimler de réussir les tests antipollution. L'une de ces fonctions coupe le système de réduction des émissions au bout de 26 km de conduite. Une autre permet au système de réduction des émissions de savoir, via le comportement de la voiture en termes de vitesse et d'accélérations, si un test est en cours.

Bild am Sonntag cite également des courriels d'ingénieurs de Daimler dans lesquels ces derniers s'interrogent sur la légalité de ces dispositifs. D'après un rapport d'enquête de la justice américaine, les employés de Daimler doutaient que les essais routiers respectent les lois américaines et ce avant l'éclatement du "dieselgate" chez VW en septembre 2015.

Fortes amendes et rappels massifs à prévoir, dixit le constructeur

Un porte-parole de Daimler a refusé de commenter le contenu de ces documents. Il a déclaré que le constructeur allemand coopérait pleinement avec les autorités américaines et respectait un principe de stricte confidentialité convenu avec le département de la Justice.

"Les autorités ont connaissance de ces documents et aucune plainte n'a été déposée", a dit ce porte-parole. "Les documents entre les mains de Bild ont été à l'évidence publiés de manière sélective afin de nuire à Daimler et à ses 290.000 employés."

Daimler, propriétaire de la marque Mercedes, a déclaré que les enquêtes conduites à son sujet aux Etats-Unis et en Allemagne pourraient aboutir à d'importantes amendes et à des rappels massifs de véhicules.

A la Bourse de Francfort, l'action Daimler AG était fortement chahutée ce matin, affichant vers 15 heures une baisse autour de 2%, la plus forte de l'indice DAX.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2018 à 9:18 :
VOLEURS
TRUQUEURS
MANIPULATEURS
CORRUPTEURS ACTIFS
POLLUEURS
CONSTRUCTEURS ALLEMANDS QUOI
WHAT ELSE ?
a écrit le 19/02/2018 à 22:36 :
Pour une fois qu'il y a un logiciel qui fonctionne sans bogue et sans maintenance, je pense qu'il faudrait plutôt complimenter nos voisins que de les accabler.
a écrit le 19/02/2018 à 22:36 :
Pour une fois qu'il y a un logiciel qui fonctionne sans bogue et sans maintenance, je pense qu'il faudrait plutôt complimenter nos voisins que de les accabler.
a écrit le 19/02/2018 à 18:28 :
Nos irréprochables voisins....si vertueux 😁 Deutsche qualitat...😂
a écrit le 19/02/2018 à 16:48 :
Ouf les français ne sont pas présents aux USA ! Par contre en France on ne découvrira jamais rien, circulez y-a rien à voir !
a écrit le 19/02/2018 à 15:29 :
"L'une de ces fonctions coupe le système de réduction des émissions au bout de 26 km de conduite."
Ne pas polluer si on peut le faire techniquement, c'est pas dans l'esprit des constructeurs ? Seule la norme imposée compte, et encore, ça semble sujet à bricolage.
A quoi ça sert d'inventer des systèmes si c'est pour les couper après 26km ? Il faut déjà du temps pour certains à atteindre la température minimale active, si c'est coupé, autant les enlever, ça fera des économies (dispendieux ces trucs).
Réponse de le 19/02/2018 à 17:54 :
le but c est juste de passer les tests. donc apres 26 km, on est plus en test et on peut "se lacher". du coup la voiture est plus agreable a conduire car le moteur est plus performant

Le plus interessaant de l histoire, c est que la triche devait etre connue de pas mal de monde (chaque constructeur achete les vehicules des concurrent et les analyse -> la fraude aurait du etre detetee). en plus l info fournie aux USA l a ete par un fonctionnaire de l UE qui a vu que l UE n allait rien faire de l info vu l impact economique (d ailleurs il ne s est iren passe en euope: on a juste releve les plafonds)
Réponse de le 19/02/2018 à 17:55 :
Je crois me souvenir que chez Volkswagen le logiciel shuntait quand le capot était ouvert ....
Après la remise à niveau, il semble que les voyants s' allument comme des sapins de noël et que les moteurs broutent ce qui est quand même surréaliste et embarrassant pour de la deutsche Technologie.
https://www.60millions-mag.com/2017/08/30/dieselgate-pannes-en-serie-suite-au-rappel-de-volkswagen-11332
Réponse de le 19/02/2018 à 18:38 :
Pour moi, c'est normal qu'un système de starter se coupe quand le moteur est chaud. Le moteur pollue beaucoup moins quand il est arrivé à température, et les systèmes anti-pollution peuvent donc réduire leur activité. Le fait qu'un moteur ne soit pas en charge est géré par le calculateur des véhicules. C'est même noté dans la notice d'entretien. Sur ma voiture, il est indiqué qu'un capteur de charge permet de réguler le mélange air/carburant pour réduire la pollution. De mon point de vue, ces systèmes n'ont pas vocation à tricher, mais à réduire effectivement la pollution.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :