Air France : le plan pour développer Transavia sur le réseau domestique

Alors que les négociations sont en cours entre Air France et ses pilotes pour permettre à Transavia d'assurer des vols intérieurs, la compagnie a déjà défini le réseau de destinations pour sa filiale low-cost. À Orly, par exemple, Transavia desservira Toulon, Montpellier, Perpignan, Pau, Biarritz et Brest, des lignes sur lesquelles HOP était jusqu'ici présente. Des grosses lignes transversales sont également au menu, vers Lyon notamment.
Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sur sa base principale d'Orly, Transavia va reprendre la plupart des lignes assurées jusqu'ici par HOP, laquelle va arrêter la totalité de ses vols sur l'aéroport du sud de Paris pour se concentrer (pour la desserte de Paris) sur l'alimentation du hub de Roissy Charles-de-Gaulle (CDG).
Sur sa base principale d'Orly, Transavia va reprendre la plupart des lignes assurées jusqu'ici par HOP, laquelle va arrêter la totalité de ses vols sur l'aéroport du sud de Paris pour se concentrer (pour la desserte de Paris) sur l'alimentation du hub de Roissy Charles-de-Gaulle (CDG). (Crédits : Paul Hanna)

Le transfert d'activité sur le réseau d'Air France et de sa filiale régionale HOP vers la filiale low-cost du groupe Transavia constitue l'élément majeur du plan de restructuration d'Air France.

Alors que Transavia est aujourd'hui empêchée par des accords de périmètre d'assurer des vols intérieurs, des négociations sont en cours entre la direction d'Air France et le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d'Air France-Transavia pour retirer cette interdiction, et définir un nouvel accord de périmètre. Si l'issue de ces négociations n'est pas attendue avant fin juillet, Air France a déjà défini les lignes intérieures sur lesquelles elle entend positionner sa filiale low-cost. Celles-ci étofferont son réseau de destinations en Europe du Sud et dans les pays du Maghreb.

Six lignes intérieures à Orly

Sur sa base principale d'Orly, Transavia va reprendre la plupart des lignes assurées jusqu'ici par HOP, laquelle va arrêter la totalité de ses vols sur l'aéroport du sud de Paris pour se concentrer (pour la desserte de Paris) sur l'alimentation du hub de Roissy Charles-de-Gaulle (CDG). Ces lignes étaient, pour certaines, également assurées par Air France en fonction des remplissages des vols. À Orly, Air France conservera la desserte de Marseille, Nice, Toulouse et la Corse.

Lire aussi : Air France gardera "La Navette" malgré l'arrivée de Transavia sur le domestique

Selon un document interne communiqué aux représentants du personnel de HOP que La Tribune s'est procuré, Air France prévoit donc de positionner Transavia sur Biarritz, Montpellier, Pau, Perpignan, Toulon et Brest. La fréquence des vols n'est pas précisée, mais elle sera forcément inférieure dans la mesure où la capacité des avions de Transavia est beaucoup plus élevée que celle de HOP et d'Air France.

Transavia face aux low-cost sur les grosses transversales

Transavia est également appelée à se développer sur le réseau transversal (région-région). Si HOP va se concentrer sur la desserte de Lyon au départ de plusieurs villes régionales, c'est bien Transavia qui sera positionnée sur les lignes entre Lyon et Nantes, Bordeaux et Toulouse, trois grosses lignes sur lesquelles les compagnies low-cost étrangères comme Easyjet sont fortement présentes.

Reste à voir si Transavia effectuera d'autres grandes transversales hors Lyon. Le document ne le précise pas.

Le développement de Transavia aura de lourdes conséquences sociales. En effet, le transfert d'activité ne s'accompagnera pas d'un transfert des pilotes de HOP. Car seuls les pilotes d'Air France sont aux commandes des avions de Transavia. Le transfert d'activité vers Transavia aura en revanche un impact élevé sur le personnel en escale d'Air France qui traite des vols d'Air France et de HOP. Parce que Transavia sous-traite ces tâches.

Transavia va recevoir un grand nombre de créneaux de décollage à Orly

Malgré cette percée sur les vols intérieurs, l'activité domestique de Transavia restera marginale par rapport aux vols vers les destinations européennes et du Maghreb de la compagnie. En plus de recevoir à Orly les créneaux horaires de décollage correspondant à la reprise d'activité d'Air France et de HOP sur le réseau intérieur (dont la totalité ne sera pas utilisée pour les vols intérieurs du fait d'une capacité des avions qui empêche d'avoir une fréquence de vol similaire), Transavia va hériter des nombreux créneaux horaires laissés vacants par l'abandon par Air France-HOP des lignes intérieures sur lesquelles il existe une alternative ferroviaire en moins de 2h30 (hors CDG) : soit Bordeaux, Nantes et Lyon. S'ajouteront également les créneaux de la ligne Clermont-Ferrand-Orly, qui sera arrêtée même si le train relie la capitale auvergnate à Paris en plus de 3h30 heures. Transavia va devenir le premier opérateur d'Orly à la place d'Air France.

Lire aussi : Aéroport d'Orly : plus qu'une réouverture, l'entrée dans une nouvelle ère

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 10/07/2020 à 8:50
Signaler
Un lourd sacrifice de HOP piloté par le SNPL AF/TO qui assure, par le truchement de vases communicants de la reprise de créneaux opérés par HOP vers le développement de TRANSAVIA, le nombre d'actifs pour l'alimentation des caisses de retraite des pil...

à écrit le 03/07/2020 à 11:07
Signaler
Enfin une vision stratégique de bon sens. Il aura fallu cette p....n de crise pour recentrer le groupe avec des outils identiques aux concurrents ds le low cost et éviter que des Ryanair et son président arrogant donnent des leçons de "saine" gestio...

à écrit le 03/07/2020 à 8:50
Signaler
Mieux vaut tard que jamais. De toute façon HOP est plus ou moins mort et enterrée, Ben Smith n'en a jamais voulu. Cette structure n'a jamais fait un seul euro de bénéfice en 7 ans, ce n'est pas avec le covid et les besoins écolos pressants que ça all...

à écrit le 02/07/2020 à 19:52
Signaler
Le personnel HOP ! pourra-t-il être formé pour passer chez Transavia ? ... ça serait idéal pour tous, non ?

le 03/07/2020 à 0:40
Signaler
Le but de Transavia est de sous-traiter au maximum le personnel sol. Reprendre le personnel sol de HOP! aboutirait à un HOP! bis (ou AF bis) avec bien plus de PS que de naviguants. D’ailleurs, à LYS comme à Nantes, ils ont été reversés chez AF., S...

le 03/07/2020 à 8:45
Signaler
Oui, je pense qu'il n'y a aucun soucis à former les personnels Hop pour travailler chez Transavia. Le métier de PNC ou PNT restant le même. Seul le type d'avion changeant. Mais, le vrai soucis sera plutôt les conditions de travail. Nombre d'heu...

le 03/07/2020 à 11:41
Signaler
Bonjour, Je pensais effectivement plus aux navigants, le sort des PS me paraissant scellé ! PNC : l'espoir pour les PNC Hop! de conserver leur situation actuelle est du domaine du rêve ! Etant donné le nombre de navigants sur le marché, et l'effond...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.