Air France veut supprimer 7.585 postes d'ici à fin 2022 pour repasser dans le vert en 2023

 |   |  314  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Air France annoncera vendredi un plan de suppressions de postes portant sur 6.560 postes à Air France (16% des effectifs) et 1.025 chez sa filiale régionale HOP (37% des effectifs). Le tout sur la base du volontariat. Frappé de plein fouet le groupe entend redevenir rentable en 2023.

7.585 d'ici à fin 2022. C'est, selon des sources concordantes, le chiffre exact de suppressions de postes que le groupe Air France (HOP inclus) entend annoncer vendredi prochain aux représentants du personnel, à l'occasion d'un comité social économique et social (CSEC). La direction entend en effet supprimer 6.560 postes à Air France (sur 41.000 postes) et 1.025 chez sa filiale...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2020 à 16:14 :
On va arrêter de pleurer des larmes de crocodiles sur les salariés d'Air France, de grâce...

Ils vont bénéficier de conditions exceptionnelles (enveloppe généreuse, accompagnement, etc.) que d'aucun du secteur privé, des PMI-PME, et autres petits commerces bénéficieront... Ces derniers sont ou vont se retrouver dans les mois à venir à l'ANPE sans le 10ème des conditions avantageuses dont vont bénéficier le commun des mortels....

Et tout cela payé grâce à un prêt de 7 milliards d'Euros.

Pensons d'abord à tout ceux qui ont tout perdu, ou vont tout perdre sans condition, sans aide, sans soutien....
Réponse de le 01/07/2020 à 23:46 :
Cher lecteur Niet

Quelle méchanceté vous manifestez, une telle attitude ne vous honore point mon ami !.
Bien à vous
a écrit le 01/07/2020 à 11:02 :
Comment tailler dans les effectifs, apparemment c'est tout ce qu'on apprend dans nos brillantes "Ecoles de commerce": Air France; Airbus; SANOFI; Renault;SNCF etc...
Réponse de le 01/07/2020 à 16:24 :
Malheureusement, ce n’est pas que dans les écoles de commerce françaises que l’on apprend à tailler dans les effectifs. C’est partout la même chose.
Il faut bien avoir conscience que tous ces postes supprimés ne correspondent pas à des gens dont le travail a subitement disparu. Pour la plupart, ils seront remplacés par des sous-traitants plus ou moins précaires qui seront moins bien payés. Ce n’est pas propre à AF, c’est partout pareil. Depuis trente ans, les salaires de la classe moyenne sont tirés vers le bas.
Ce n’est pas le cas de tout le monde. Mme Parly après huit ans passés à AF a touché la modique somme de 675 000 €. Et on ne peut pas dire qu’elle ait brillé durant cette période....
Selon que vous serez puissant ou misérable.......
a écrit le 30/06/2020 à 22:56 :
Certains commandants de bord comme ceux qui pilotaient les A380 vont partir avec au moins 300 000€ ! après avoir profité de conditions salariales, de travail et sociales léonines, ils vont encore une fois être les principaux bénéficiaires de ce plan de départ. Ils auront largement contribué aux difficultés de la compagnie et personne n'aura jamais essayé de les faire travailler aux conditions communes à des compagnies équivalentes...
a écrit le 30/06/2020 à 22:20 :
Alors SNPL et CGT Communiste, faut faire grève illimitée
Et séquestrer et arracher les chemises
a écrit le 30/06/2020 à 19:56 :
Peut-être que le syndicat des pilotes ne va pas être content. Il a toujours trouvé qu'on les maltraitait en voulant une plus grande compétitivité en temps normal en adéquation avec la concurrence.
a écrit le 30/06/2020 à 19:18 :
Jsais po pk mais depuis plusieurs des annees AF n'est pas tres competitive depuis des annees 90s.En Europe Lufthansa vous a battu.Mais vous les francophones n'etes pas assez unis.Par exemple pk Air France n'a pas achete Sabena a l'epoque.
a écrit le 30/06/2020 à 17:39 :
Avec les gréves qui s'annoncent à Air France sur les deux prochaines années sous la pression de syndicats hors-sol (pilotes, personnel au sol et navigants), il faudrait être fou pour acheter un billet AF pendant deux ans ! Et en cas de gréve les billets ne sont pas remboursables ! Air France sera probablement en faillite d'ici deux ans ...
a écrit le 30/06/2020 à 17:09 :
Maintenant c'est le contribuable qui va payer les retraits en or des departs chez AF. Et Macron, blablabla et continuation de depenser l'argent qu'l n'y a pas donc il le vole chez les contribuables.
a écrit le 30/06/2020 à 16:48 :
Vu l'ambiance , je crois qu'il n' y aura aucune difficulté à trouver des volontaires d'autant qu'AF a toujours surpayé ces départs . La grosse difficulté pour 2023 , c'est qu'il faudrait 12000 départs et non moins de 7000 pour avoir des couts et une productivité compétitive , ce qu'AF n'a jamais eu hélas .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :