Après deux ans de pertes, Ryanair table cette année sur un retour à une « rentabilité raisonnable »

La compagnie low cost irlandaise a enregistré une perte nette de 355 millions d'euros pour son exercice 2021-2022, clôturé fin mars, contre 1 milliard d'euros lors de l'exercice précédent qui fut le pire de son histoire. Le chiffre d'affaires a quasiment triplé, à 4,8 milliards d'euros, avec une forte augmentation du nombre de passagers transportés. Si les réservations se sont améliorées au cours des dernières semaines, avec les risques liés à la guerre en Ukraine et au COVID-19, le directeur général de la compagnie aérienne, Michael O'Leary, reste prudent sur les perspectives pour 2022-23.

3 mn

Ryanair a transporté quelque 97 millions de passagers en 2021-22.
Ryanair a transporté quelque 97 millions de passagers en 2021-22. (Crédits : Paul Hanna)

Secteur d'activité parmi les plus durement frappés par la pandémie de coronavirus, le transport aérien reprend bel et bien des couleurs malgré des restrictions sanitaires toujours en place et une incertitude persistante sur les conditions de voyage. Les résultats affichés lundi par la compagnie aérienne irlandaise Ryanair sont plutôt encourageants. Grâce au redémarrage du trafic avec la levée des restrictions sanitaires, la compagnie "low cost" a fortement réduit sa perte nette lors de son exercice 2021-22. Ryanair qui effectue plus de vols que n'importe quelle autre compagnie européenne, espère même renouer avec les bénéfices pour l'exercice en cours (2022-23).

La perte nette est ressortie à 355 millions d'euros pour l'exercice clôturé fin mars, contre 1 milliard d'euros lors de l'exercice précédent, le pire de son histoire. Le chiffre d'affaires a quasiment triplé, à 4,8 milliards d'euros, avec une forte augmentation du nombre de passagers transportés, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Après 27,5 millions de passagers sur ses lignes en 2020-21, au plus fort de la pandémie de Covid-19, Ryanair a transporté quelque 97 millions de passagers en 2021-22, ce qui est encore très en deçà des 149 millions d'avant la pandémie. Pour l'exercice 2022-23, Ryanair anticipe de monter à 165 millions de passagers. Au cours de la semaine du 4 mai, Ryanair a exploité près 3.000 vols par jour, selon Eurocontrol.

Des prix encore faibles

Le transporteur aérien souligne que "l'effet nuisible du variant Omicron et l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février" ont pour conséquence des prix encore faibles. Compte tenu de la demande qui s'annonce, Ryanair se dit toutefois raisonnablement optimiste et estime que les tarifs pour cet été "seront un peu supérieurs à ceux de la saison estivale 2019", avant la pandémie.

En pleine flambée des cours du pétrole et du carburant, la compagnie affirme avoir couvert 80% de ses achats de kérosène pour l'exercice qui démarre, mais les 20% non couverts "entraîneront des augmentations de coûts non budgétées". Ryanair précise avoir largement réduit sa dette pendant son dernier exercice, à 1,45 milliard d'euros contre 2,3 milliards précédemment.

"Malgré une visibilité limitée au premier semestre et presque aucune visibilité pour le second, 20% de carburant non couverts et les risques importants posés par l'invasion de l'Ukraine et le Covid, nous espérons revenir à une rentabilité raisonnable lors de notre exercice 2023. Cette reprise reste cependant fragile", a prévenu Ryanair.

Au regard de ces incertitudes, la compagnie n'a pas donné de prévisions de résultats. L'action du groupe reculait de 3,3% à 13,18 euros à la Bourse de Dublin, vers 7h50 GMT (9h50 à Paris).

Reprise de l'emploi

Ryanair avait annoncé la suppression de quelque 3.000 emplois au plus fort de la pandémie, mais prévoit à présent la création de 6.000 emplois dans le cadre d'un plan quinquennal courant jusqu'à 2026.

La compagnie prévoit aussi une accélération du trafic sur les cinq prochaines années, escomptant transporter plus de 225 millions de passagers lors de l'exercice 2025-26, avait-elle indiqué fin janvier.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.