Les transports en période de déconfinement : voici, point par point, les nouvelles règles à respecter

 |   |  750  mots
À Paris, la RATP a d'ores et déjà fermé 60 stations de métro, dont certaines correspondances importantes: Barbès-Rochecouart, La Motte Picquet-Grenelle, Opéra, Place de Clichy, République...
À Paris, la RATP a d'ores et déjà fermé 60 stations de métro, dont certaines correspondances importantes: Barbès-Rochecouart, La Motte Picquet-Grenelle, Opéra, Place de Clichy, République... (Crédits : Reuters)
Masques pour tous, attestations pour certains et rester à un mètre au moins des autres voyageurs : les règles changent dans les transports publics pendant la période du déconfinement, au moins jusqu'au 2 juin.
  • Pièce d'identité et attestation des 100 km

Si les déplacements sont libres à l'intérieur de son département ou dans un rayon de 100 km autour de chez soi, il faut toujours avoir sur soi une pièce d'identité et éventuellement un justificatif de domicile.

Pour aller plus loin, une attestation pour motif impérieux, familial ou professionnel sera obligatoire quand la loi d'état d'urgence sanitaire sera promulguée ; c'est-à-dire a priori à partir de mardi.

  • Port du masque et respect des distances

Le port du masque est désormais obligatoire à partir de 11 ans dans les transports publics, y compris dans les stations. Les contrevenants risquent une amende de 135 euros.

Des distributions massives de masques sont prévues dans les premiers jours. On devrait également pouvoir s'en procurer dans les boutiques et distributeurs des gares et stations.

Il est parallèlement conseillé d'emmener avec soi un petit flacon de gel hydroalcoolique.

Il va aussi falloir tenir ses distances, et se tenir à un mètre au moins des autres passagers, ce qui dans la pratique condamne un siège sur deux. Les opérateurs de transport ont collé des millions de stickers ces derniers jours pour guider les voyageurs.

  • Pas d'achats de billets à bord

Il n'est plus possible d'acheter son billet à bord d'un bus. Les différents opérateurs privilégient les méthodes de paiement sans contact, les tickets par SMS ou le rechargement des cartes d'abonnement par smartphone (quand c'est possible).

  • Capacité réduite, stations fermées

Le respect des règles de distanciation réduit la capacité des transports en commun d'environ 80%. D'où une très forte incitation au télétravail et à l'étalement des horaires.

Lire aussi : Déconfinement : le gouvernement publie son mode d'emploi du télétravail

Le gouvernement a prévenu que certaines stations, voire des lignes entières, pourraient être fermées en cas de trop grande affluence.

À Paris, la RATP a d'ores et déjà fermé 60 stations de métro, dont certaines correspondances importantes: Barbès-Rochecouart, La Motte Picquet-Grenelle, Opéra, Place de Clichy, République...

Métros, RER et trains de banlieue d'Île-de-France ne circulent que de 06H00 à 22H00.

  • Attestation pour les heures de pointe en Île-de-France

Pour limiter l'affluence, les transports publics d'Île-de-France ne seront accessibles de 06H30 à 09H30 et de 16H00 à 19H00 en semaine qu'aux travailleurs munis d'une attestation de leur employeur. Ceux qui n'en n'ont pas risquent une amende de 135 euros à partir de mercredi.

Les personnes ayant une raison impérieuse de se déplacer aux heures de pointe - activités non salariées, scolaires, raisons médicales, convocations judiciaires, etc. - devront remplir une auto-attestation.

Ces dispositions entreront en vigueur quand la loi d'urgence sanitaire sera promulguée.

Lire aussi : Lundi, jour de tous les dangers dans les transports d'Ile-de-France

  • "Coupons" dans certains TER

Dans les régions Bourgogne-Franche Comté, Centre-Val de Loire, Hauts-de-France, Normandie et Occitanie, un "coupon", gratuit, est obligatoire pour l'accès à certains trains.

Ce coupon électronique est disponible dans les trois jours précédant le jour du voyage sur l'appli SNCF et sur le site TER de la région concernée. Le train sera considéré comme complet quand tous les coupons auront été distribués.

Attention: les coupons ne seront pas distribués en gare.

  • Réservations restreintes et attestations pour les grandes lignes

Dans les TGV et Intercités, la SNCF ne vend pas plus d'un siège sur deux pour respecter les règles de distanciation, et la réservation est plus que jamais obligatoire.

Une attestation pour motif impérieux, familial ou professionnel est obligatoire pour faire plus de 100 km, sauf si l'on ne quitte pas son département.

Lire aussi : Après Air France et Renault, la SNCF appelle aussi l'Etat à la rescousse

  • Vélos, trottinettes et covoiturage

Les pouvoirs publics veulent favoriser le vélo pour les déplacements de proximité, grâce notamment à de nouvelles pistes cyclables dessinées pour le déconfinement. Une prime de 50 euros doit aider à remettre les bicyclettes en état.

Lire aussi : Le vélo, vedette attendue du déconfinement

Les services de vélos et trottinettes en libre-service vont parallèlement reprendre leur activité.

Le covoiturage peut aussi être une bonne solution, mais il est limité à un seul passager (assis à l'arrière à droite), le port du masque étant obligatoire pour tous à bord. Mais le gouvernement recommande que les véhicules soient désinfectés avant chaque trajet, ce qui pourrait limiter son succès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2020 à 17:31 :
En parlant de déconfinement :

La période de confinement n'aura pas réussi à freiner les actes de vandalisme contre les radars automatiques. D'après le site spécialisé Radars-auto, une vingtaine d'entre eux ont été incendiés ces deux derniers mois, sans compter ceux qui ont été recouverts de peinture ou cassés. Et tout porte à croire que la dégradation de radars pourrait connaître une nouvelle flambée avec le début du déconfinement. Si les nombres de flashs devraient rapidement repartir à la hausse, les actes de vandalisme ont pris de l'avance. Ces deux dernières semaines, sept radars ont été incendiés.
a écrit le 11/05/2020 à 16:16 :
Depuis plusieurs semaines vous faites que de nous faire suer avec Paris, êtes vous au courant qu'on a pas qu'une ville dans notre pays?
a écrit le 11/05/2020 à 16:14 :
Et encore comme d'ab, vous favorisé les vélos au détriment des voitures. Vous voulez faire reprendre le travail au employés, mais ceux ci vont transporter comment leur outils de travail, nourriture... Le vélo c'est bien mais que si on travaille proche ce qui est rarement le cas vu le prix des logements et leur raretés.
a écrit le 11/05/2020 à 13:13 :
La première règle à respecter concerne la sncf et la Ratp : il s'agirait d'avoir des transports en nombre suffisant et qui fonctionnent. Commençons déjà par ça.
a écrit le 11/05/2020 à 11:58 :
Tout ceci est dément ! Hyper médiatisation du sujet, surenchère sécuritaire à tous les niveaux, politiques, administratifs, sanitaires. Répression démesurée.
Ne faudrait-il raison garder? Revenir à un peu de bon sens, proposer un discours autre qu'infantilisant, anxiogène, rabâcheur jusqu'à la nausée !
Réponse de le 11/05/2020 à 13:26 :
Bientôt les robots :

Tous les moyens sont bons pour faire respecter les mesures sanitaires nécessaires. Et certains pays n'hésitent pas à user de la technologie pour y parvenir. Depuis le 8 mai, un chien-robot, baptisé Spot, sillonne le parc Bishan-Ang Mo Kio, à Singapour, aux heures creuses, afin de faire respecter la distanciation sociale, rapporte Numerama. Développé par Boston Dynamics, l'engin est lui-même surveillé par un agent, prêt à intervenir en cas d'incident.
Réponse de le 11/05/2020 à 14:19 :
C'est logique pour promouvoir le futur vaccin obligatoire pour tous avec certificat de "bonne vaccination".
Réponse de le 11/05/2020 à 17:05 :
@Adolf

C'est vrai que certains encensent Bachelot en ce moment ,mais elle n'avait pu faire vacciner contre le H1N1 que 6 millions de français ,les autres y compris les infirmières étaient très réticent en particulier à cause de l'adjuvant.Ils sont morts ?,non.
Souvenir :Près des deux tiers (63%) d'infirmières ayant répondu à une consultation du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI, affilié à la CFE-CGC) refusent de se faire vacciner contre la grippe A(H1N1), a annoncé mardi le syndicat.Autrement dit, seules 26% des infirmières ayant répondu ont l'intention de se faire vacciner contre la grippe A(H1N1). A titre de comparaison, 29% se sont fait vacciner contre la grippe saisonnière en 2008, indique le SNPI.
Qu'est-ce qui va se passer avec un vaccin contre le coronavirus ?
a écrit le 11/05/2020 à 11:31 :
Il y a quelque ironie à verbaliser le non port du masque après avoir claironné qu'il n'était pas nécessaire; il s'agit pourtant d'un virus "respiratoire". Le problème des transports de voyageurs ne va pas s'arranger: encourager l'usage des cycles, pénible avec la météo et l'habitat banlieusard, ne répondra pas à la question, pas plus que la glace de séparation dans les taxis et les bus, trains et avions presque déserts. Pour les bureaux, impossible de créer des rallonges. Non: il va falloir imaginer un système différent de l'actuel en vivant avec un revenu national qui nous ramène sinon à l'époque des cavernes au moins aux années 1940; tout y passera: habitat, immobilier de bureaux, transport et NIVEAU DE VIE, à moins d'une divine surprise… A la grâce de Dieu! Espoir: l'Homme à survécu depuis des millénaires aux vagues de bactéries et virus et même à la barbarie humaine.
a écrit le 11/05/2020 à 11:01 :
Payer en chèques et en liquide va encore plus devenir un acte symbolique contre la déshumanisation totale de notre société imposée à marche forcée par les banquiers.
Réponse de le 11/05/2020 à 13:10 :
La fin du liquide, du cash, est programmée depuis Hollande, dans le cadre de la modernisation de l'administration : ça s'appelle CAP 2022. Encore une fois, merci les socialistes d'avoir poser le couvercle du cercueil de la France pour que Macron, votre créature, y enfonce les clous.
Réponse de le 11/05/2020 à 15:19 :
Ils ont raison mais vraiment car à ce rythme là dans 20 ans en UE on utilisera le dollars pour le liquide et la libra pour les paiements dématérialisé, soit via le commerce.

La cupidité pathologique et autoritaire de l'oligarchie financière européenne va mener tout droit leur vaches à lait financières que sont les citoyens européens dans l'étable américaine, quitte à se faire rançonner ils iront vers les moins radins surtout vu comme le ciel de l'économie s'assombrit.

Nos financiers se tirent une balle dans le pied mais paramétré aux seuls dumping fiscal et social ils sont totalement sclérosés, à la limite de la gangrène, facile pour des jeunes arrivants aux idées fraîches de renverser la table.

Le déclin, peut-être que l'on en verra enfin la fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :