Les OGM, un vrai poison ?

LA CONTROVERSE. A-t-on raison d'avoir encore peur des OGM? Depuis la publication d'un rapport alarmiste sur le sujet en 2012, les théories montrant la dangerosité de ces aliments sont encore très présentes dans le débat public. Alors que de récentes études scientifiques ont prouvé le contraire, rappelle Laurent Pahpy, chercheur à l'IREF.

1 mn

En France, le marché des OGM est très réglementé, tant sur leur importation que sur leur utilisation. Sur son site, le ministère de l'agriculture rappelle d'ailleurs que la culture des OGM à des fins commerciales est interdite en France depuis 2008. Il précise également que le dernier essai au champ de plantes génétiquement modifiées en champ en France remonte à 2013, avant d'avoir été ensuite interdit.

En 2012, La Tribune retraçait les «20 ans de controverse» autour de la culture OGM en France. Jusqu'en 2012, date de la publication de l'étude Séralini qui pointait la toxicité des OGM. C'est précisément cette étude que Laurent Pahpy, analyste à l'IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales), un think tank de tendance libérale, remet en question. D'après lui, les théories anxiogènes qui entourent le monde des OGM ne sont pas justifiées du point de vue scientifique.

Lire aussi : Didier Julienne: « Les métaux rares n'existent pas »

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 31/01/2020 à 0:41
Signaler
Ce débat ne pose pas les bonnes questions: plutôt que de se polariser sur la potentielle toxicité des OGM, il serait plus judicieux de se demander si la commercialisation des OGM présente vraiment un intérêt tant pour l'agriculture que pour l'industr...

à écrit le 25/01/2020 à 8:52
Signaler
Les OGM sont bien trop dépendante de l'homme pour qu'elles soient viable!

à écrit le 24/01/2020 à 16:00
Signaler
Les études scientifiques ne seraient-elles pas financées par MONSANTO ?

à écrit le 24/01/2020 à 15:11
Signaler
Bref, je me répète pour la bonne cause: Les OGM sont bien trop dépendante de l'homme pour qu'elles soient viable!

à écrit le 24/01/2020 à 10:13
Signaler
Quelques chiffres concentrés sur la Bretagne (ne pas hésiter à les corriger), nous avons 750000 vaches laitières + race à viande, 14 millions de cochons tués au bout de 6 mois, Le maïs occupe l'équivalent de l'ensemble des Surfaces Agricoles Utiles d...

à écrit le 24/01/2020 à 10:10
Signaler
Les OGM sont bien trop dépendante de l'homme pour qu'elles soient viable!

à écrit le 23/01/2020 à 22:42
Signaler
Techniquement ça serait impossible de revenir à une agriculture noble , écologique avec le maintien de la biodiversité, sans allergie , sans et toxicité n’est ce pas ? Car le niveau de pollution sur terre est trop élevé ? Après modifier la nature...

le 24/01/2020 à 8:49
Signaler
Le débat sur les OGM a été bâclé en France, ainsi le réflexe tout à fait naturel est donc de les refuser. Maintenant que nous souhaitons une nourriture plus saine et respectueuse de la biodiversité j'ose poser une question : faut il privilégier ...

le 24/01/2020 à 11:01
Signaler
"faut il privilégier un végétal à l'adn naturel mais aspergé de pesticide , ou un végétal à l'adn modifié exempt de pesticides ? " LE problème est que l'agro-industrie ne nous propose pas de choix, pour elle c'est forcément des OGM et des pestici...

à écrit le 23/01/2020 à 20:20
Signaler
Qui finance l’IREF dont depend ce monsieur? Quelles sont ses sources de revenus ?

à écrit le 23/01/2020 à 17:48
Signaler
C'est quand même terrible ! Bons ou pas bons, les OGM : On n'en veut pas...pas plus que des pesticides, des engrais chimiques ou des boues de station d'épuration sur les plantes et dans les champs. L'agro chimie, l'agro industrie, l'agro finance son...

à écrit le 23/01/2020 à 17:39
Signaler
Les OGM (certains ?) ont pour vertu de pouvoir être arrosés copieusement de glyphosate sans périr, désherbage idéal car binaire : on plante, ça pousse, on arrose, arrose et la plante est indifférente au pesticide. Les promesses de permettre aux pays ...

à écrit le 23/01/2020 à 17:10
Signaler
Interdire tous les produits phytosanitaires afin de mettre sur le marché des OGM, non stérilisants par contre c'est capital, oui. Mettre sur le marché des OGM en continuant d'asperger la nature de produits toxiques, non.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.