[UEF2020] Edgar Morin - Pierre Rabhi, «frères d'armes» face à la crise Covid-19

 |  | 50 mots
Lecture 1 min.
Edgar Morin et Pierre Rabhi ont été réuni dans un dialogue de quatre heures réalisé quelques jours plus tôt, en marge du forum Une époque formidable 2020 de Lyon.
Edgar Morin et Pierre Rabhi ont été réuni dans un dialogue de quatre heures réalisé quelques jours plus tôt, en marge du forum Une époque formidable 2020 de Lyon. (Crédits : DR)
[Grands Entretiens] « A priori », la pensée du sociologue et philosophe Edgar Morin et celle de l'agroécologue Pierre Rabhi semblent bien éloignées des préoccupations immédiates que convoque la gestion des crises sanitaire et économique de la Covid-19. « A priori » seulement. Réunis dans un dialogue exceptionnel de quatre heures réalisé quelques jours plus tôt, le forum Une époque formidable a diffusé le 13 octobre, en avant-première, des extraits de ce moment "hors du temps", au cours duquel ils livrent une analyse et des enseignements lumineux.

Dans ce grand entretien de 52 minutes, il apparaît finalement que leurs visions du séisme, de sa genèse aux ripostes qu'il convoque, éclairent lumineusement l'indicible moment.

Pour écouter et revoir les échanges entre le sociologue et philosophe Edgar Morin et celle de l'agroécologue Pierre Rabhi, rendez-vous ici :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2020 à 14:37 :
Et c'est bien là que nous pouvons constater la censure radicale de l'oligarchie vis à vis des idéologies autres que son néolibéralisme abjecte qui menace directement l'humanité la maltraitant un peu plus tous les jours, quand il est tellement difficile de trouver des penseurs progressistes autorisés par la kommandantur des médias de masse.

Qu’ils vivent encore le plus longtemps possible ces deux rescapés et on aimerait une relève visible en cette ère du troisième millénaire, nous en avons mais plus la classe dirigeante est défaillante et plus elle censure comme nous pouvons le constater avec cette crise du covid sans parler de l'autre actualité avec laquelle ils nous submergent dont je n'ose même pas prononcer le thème tellement je suis censuré sur ce sujet.

Alors certes quand une classe dirigeante se focalise de plus en plus sur la répression, la violence et l’interdiction c'est bon signe c'est signe qu'elle n'en a plus pour très longtemps mais hélas pas sûr que nous puissions faire partie des témoins de sa chute, vu que leurs médias de masse prolongent bien trop longuement et douloureusement ce déclin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :