La Tribune

Les start-up de l'Internet «trustent» les levées de fonds

Le secteur de l'Internet arrive en tête des 10 plus importantes levées de fonds réalisées en France, au premier semestre 2012. Copyright Reuters
Christine Lejoux  |   -  464  mots
Le site de publication et de partage de documents numériques YouScribe.com vient de lever 2 millions d'euros. Le secteur de l'Internet représente près du quart des fonds investis par le capital-risque français, au premier semestre.

Si les start-up du secteur des biotechnologies peinent à lever des fonds, comme nombre d'entre elles l'ont confié lors de la 11e édition du Forum Paris Biotech Santé, il en va tout autrement pour les jeunes pousses de l'Internet. Pas un jour -ou presque- ne se passe sans que l'une d'elles annonce une levée de capitaux. Ce mardi, c'est YouScribe.com, une plate-forme Internet de publication, de consultation et de partage de documents numériques, qui a indiqué avoir récolté la coquette somme de 2 millions d'euros auprès de la société de capital-risque Iris Capital et de business angels comme Philippe Oddo, associé-gérant de la banque Oddo & Cie.

Les start-up Internet ont levé 92 millions d'euros, au premier semestre

De fait, au cours des six premiers mois de 2012, et pour le troisième semestre d'affilée, «le secteur Internet est celui qui a le plus attiré les investisseurs» en France, confirme une récente étude du cabinet de conseil en levées de fonds Chausson Finance. Les start-up de l'Internet ont levé 92 millions d'euros, au premier semestre, soit près du quart (23%) du total des montants investis par les fonds de capital-risque français, tous secteurs confondus. Vient ensuite la santé (20%), puis les cleantechs, ces techniques et services qui recourent aux ressources naturelles (15%), les éditeurs de logiciels (13%) et, enfin, les télécoms (5%).

Le secteur Internet arrive également en tête des dix plus importantes levées de fonds réalisées au premier semestre, avec Viadeo (24 millions d'euros), Sensee, la société d'optique en ligne de Marc Simoncini, fondateur de Meetic (17,5 millions), le spécialiste de la vente de chaussures sur Internet Spartoo (25 millions) et le site de réservation de restaurants La Fourchette (8 millions). Autant de sociétés déjà bien établies, voire super-stars dans leurs domaines d'activité respectifs.

Le e-commerce a le vent en poupe

Du côté des très jeunes start-up, les investisseurs plébiscitent tout particulièrement le commerce électronique. En témoigne la levée de fonds de «500.000 à 1 million d'euros», bouclée mi-novembre par l'épicerie fine en ligne MadeleineMarket.com auprès de plusieurs business angels, dont Grégoire Lassalle, PDG d'Allociné. Il faut dire que les ventes sur Internet devraient s'élever à 45 milliards d'euros, cette année, en France, selon la Fevad (fédération du e-commerce et de la vente à distance), soit une hausse de près de 20% par rapport à 2011. Et les analystes de Xerfi-Precepta estiment que le marché français du commerce électronique va continuer à croître de 15% par an d'ici à 2015, horizon auquel il devrait peser 66,7 milliards d'euros. De plus, nombre d'acteurs du e-commerce ont montré qu'ils étaient capables d'afficher une très forte croissance non seulement de leur chiffre d'affaires, mais également de leurs bénéfices.

Réagir

Commentaires

M92  a écrit le 27/11/2012 à 16:52 :

C'est drole quand meme... 92 millions d'euros au premier semestre en France... Pret de 20 milliards de dollars aux USA sur la meme periode... A oui désolé, j'avais oublié que notre gouvernement fait tout pour que ca ne marche pas chez nous....

Mecatroid  a écrit le 27/11/2012 à 16:33 :

Super investissement ... Le site web ne répond plus :)