Comment l'industrie aérospatiale et de défense saisit les opportunités technologiques

 |  | 892 mots
Lecture 5 min.
"La technologie, notamment numérique est en évolution rapide et elle est surtout tirée par un écosystème différent de celui auquel nous nous adressons traditionnellement dans le domaine de la défense. Il s'agit de comprendre les règles de cet écosystème, lequel répond par ailleurs à des règles de marché". (Général André Lanata, commandant suprême allié pour la transformation de l'OTAN)
Paris Air Forum. Facteur de supériorité, l'innovation n'a jamais été aussi essentielle pour la défense. Et à l'heure où les technologies évoluent très rapidement, la défense doit s'appuyer sur un nouvel écosystème qu'elle ne maîtrise pas forcément. Lors d'une table ronde au Paris Air Forum organisé par La Tribune, le général André Lanata, commandant suprême allié pour la transformation de l'OTAN, Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, le général Grégoire de Saint Quentin, président d'un cabinet de conseil au sein de Petra advisors et Stéphane Mayer, PDG de Nexter et co-directeur de KNDS, ont discuté de ces nouveaux enjeux.

Fini le temps où les laboratoires du Pentagone donnaient naissance à l'Internet. Aujourd'hui, c'est l'inverse. La défense - et le secteur public en général - s'appuient sur le privé pour son innovation, à l'image de la Nasa, qui fait désormais appel à SpaceX et à son fondateur, Elon Musk, pour envoyer des astronautes vers la station spatiale internationale. Autre exemple, des outils à base d'intelligence artificielle, une technologie tirée par le secteur civil privé...

Car, comme le souligne Stéphane Mayer, PDG de Nexter et co-directeur de KNDS, la holding franco-allemande qui chapeaute Nexter et Krauss-Maffei Wegmann (KMW), "la technologie est à la fois un facteur de supériorité sur les champs de bataille de nos clients opérateurs mais aussi un facteur de supériorité sur les champs de bataille de la concurrence, avec les autres entreprises. Pour proposer les meilleurs produits, il faut avoir le niveau technologique le plus élevé possible".

Un trilogue poussé

Or cette nouvelle relation entre entreprises et utilisateur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2020 à 1:48 :
La dictature technologique ! Le dictat par la technologie !

Très interessant, je le note ! nous faisons beaucoup progrès nous aussi avec grand frère chinois Yang tse kiang.
Nous avons enfin compris " the rule of the game".
Seulement nous, comme les allemands en quarante, nous avons l'avantage que nos budgets militaires ne sont pas votés par des parlements, comme les allemands, très dominateurs technologiquement je vous fais pas un dessin durant ces années, nous avançons beaucoup plus vite que vous, irrémédiables jouisseurs !

Nous allons vous envahir avec notre 5g qui teleporte nos soldats au coeur de vos villes et de vos complexes militaro importateurs :) grace à notre technologie electro magneto quantique !

tremblez occidentaux !
a écrit le 03/12/2020 à 11:12 :
Il faut absolument se trouver des adversaires a notre taille, afin de permettre une innovation payé par le contribuable, pour le bénéfice de quelque intérêts particuliers!
a écrit le 03/12/2020 à 8:54 :
Surtout que nous avons eu une démonstration hallucinante dont il est incompréhensible, enfin si mais bon, que l'on en ai pas plus parlé, c'est lexécution du général iranien le plus influent de son pays et dans son pays, par les états unis en un claquement de doigts.

On peut le dire depuis l'année dernière, la guerre a basculé et grâce à la technologie, vous dépenssez certes des milliards et des millairds de R et D mais qui vous fait faire des économies encore plus énormes après. Puisque l'évitement d'envois de troupes, de matériel et-c...

Maintenant ce sont quand même encore une fois les américains qui semblent avoir plusieurs longueurs d'avance dans ce domaine, je rappelle que le budget d'armement américain de loin le premier au monde est égal à celui cumulé de tous les 8 pays qui le suivent réunis.
a écrit le 03/12/2020 à 8:31 :
Tous ces gens discutent gravement de technologies auxquelles ils ne comprennent rien. Il n'est que de voir les délires avec l'IA pour s'en convaincre. En attendant cela fait le bonheur de ceux qui reçoivent des fonds pour développer des produits plus qu'incertains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :