La base industrielle et technologique de défense "dans l'oeil du cyclone" et donc "en danger" (1/3)

 |   |  1046  mots
Le programme Rafale est un exemple de ce que sait produire la Base industrielle et technologique de défense (BITD)
Le programme Rafale est un exemple de ce que sait produire la Base industrielle et technologique de défense (BITD) (Crédits : Dassault Aviation)
Un rapport du Sénat appelle le gouvernement à maintenir un effort de défense substantiel sous peine de voir disparaitre des pans de la base industrielle et technologique de défense, la fameuse BITD, un des instruments de souveraineté de la France.

"Ce rapport se veut un cri d'alerte, non pas sur le très court terme, mais sur des perspectives de moyen-long terme qui, si elles ne sont pas assurées aujourd'hui, seront impossibles à corriger demain et après-demain". Ce rapport d'information sur la base industrielle et technologique de défense ("L'industrie de défense dans l'œil du cyclone") des sénateurs de la commission des affaires étrangères et de la défense, Pascal Allizard (Les Républicains) et Michel Boutant (PS), cerne de façon très précise les dangers qui pèsent sur l'industrie de défense française, une "industrie d'innovation, qui emploie plus de 200.000 personnes en France et (qui) constitue l'un des seuls excédents commerciaux de notre pays".

Surtout, la BITD, "un des derniers écosystèmes industriels français", joue "dans les cinq ans qui viennent" sa "survie", estiment les deux auteurs. C'est également un instrument de souveraineté de la France. Ce n'est donc pas le moment du gouvernement de baisser la garde au moment où les menaces se renforcent partout, comme la marine a pu le constater début juin en mer Méditerranée face à des navires de guerre turcs. "Dans ces conditions, tout relâchement de l'effort de défense conduirait, à une échéance sans doute bien plus rapide qu'on...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2020 à 11:03 :
ON dirait que l'armée française ne sert à nos politiciens sans puissances ni compétences que de faire valoir, de pin's à accrocher sur leur veste Hugo Boss.

Quoi que non c'est également un service supplémentaire proposé aux évadés fiscaux leur permettant de protéger leurs usines dans le monde c'est vrai.
a écrit le 12/07/2020 à 7:57 :
Avec Macron, on a l’impression que la politique étrangère est décidée par je ne sait qu’elle cruche du ministère de la culture ou d’un artiste en manque d’attention. C’est usant de voir l’amateurisme de ceux qui ont la charge de l’état.
On a l’impression que la défense est une farce, que la force terrestre n’est pas si importante.
Macron a eu une bonne intuition sur le pognon de dingue que coûte le social, mais il reste incohérent. Si la France veut réussir, elle ne peut pas avoir des Aubry ou des Borloo et l’Euro.
On ne peut pas conjuguer politique socialiste sur les dépenses et ordoliberalimse monétaire.
Si on reste dans l’euro et que le social est maintenu, la relance d’une politique de défense sérieuse est compliquée. Il est possible et politiquement justifiable de demander des comptes aux pays de l’Est. En récupérant notre contribution à l’UE, il est possible d’investir 10 Mds d’euros dans la défense par ans. C’est 100 rafales, ou 1000 chars, ou 10 frégates, ou 2 porte-avions. En suspendant in année ou 2 notre contribution, on y serait vite.
a écrit le 11/07/2020 à 18:15 :
A quoi ça sert contre les voyous sur la route , dans les bus à Bayonne et dans de trop nombreuses banlieues ? Ce lobbying pour dépenser toujours plus et enrichir les industriels de la défense est écoeurant .On se croirait aux USA .
a écrit le 11/07/2020 à 13:18 :
L'erreur c'est Macron . Bon pour la réforme .
a écrit le 11/07/2020 à 12:18 :
Nos politiques se rendront compte trop tard, comme à la veille de la seconde guerre mondiale, que les conditions nécessaires à une paix mondiale durable ne sont pas réunies. L'effondrement de notre civilisation mondialiste ayant commencé, les pays les plus puissants feront tout pour maintenir leur train de vie le plus longtemps possible. La construction de l'Europe ayant été sapée tant de l'intérieur que de l'extérieur, nous n'aurons jamais les ressources suffisantes pour peser face aux vraies puissances militaires et économiques. Nos dirigeants vont continuer à brader et laisser décliner nos industries utiles.
a écrit le 11/07/2020 à 10:46 :
L'industrie de la défense est un fleuron pour la France. Nous sommes toujours le 3ème exportateur d'armes aux monde, et hélas Mr Macron n'a toujours pas compris que pour garder ce rang, il ne faut pas s'impliquer dans les affaires du monde et donner des leçons à qui que ce soit. Pour faire plaisir aux bobos, on veut donner des leçons de droit de l'homme. Un peu de raison soit on exporte et l'on se tait soit on ruine nos exportations. Les russes et les américains n'ont pas d'état d'âmes, ils ont choisi l'exportation.
Réponse de le 11/07/2020 à 11:46 :
@calamard
Les Droits de L'Homme ne sont pas
Un "truc" de bobos, sauf à considérer que la dictature staliniste Chinoise, la dictature de Poutine, Erdogan, El Assad, Netanyahou, Bolsonaro...les errements de Trump sont des modèles pour la démocratie et les libertés individuelles. Au cas où vous l'auriez oublié, les armes tuent, et en général c'est pour la sauvegarde des pires régimes qui ont souvent créé les conditions des conflits.
La vente d'armes au mépris des droits de l'homme : Sans moi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :