Mercato dans l'industrie de défense : Antoine Bouvier chez Airbus, Eric Béranger chez MBDA

 |   |  445  mots
Le PDG du missilier MBDA, Antoine Bouvier (à gauche), va prendre en charge la stratégie et des affaires publiques d'Airbus. Il sera remplacé chez MBDA par Eric Béranger.
Le PDG du missilier MBDA, Antoine Bouvier (à gauche), va prendre en charge la stratégie et des affaires publiques d'Airbus. Il sera remplacé chez MBDA par Eric Béranger. (Crédits : DR)
Le PDG de MBDA, Antoine Bouvier, va quitter ses fonctions pour rejoindre le groupe Airbus, selon la lettre AeroDefenseNews. Il sera remplacé chez MBDA par Eric Béranger, ancien responsable des activités spatiales d'Airbus (satellites) et de OneWeb.

Il y a du mercato chez Airbus. Le président d'Airbus Guillaume Faury fait tourner, non pas les serviettes, mais opère un vaste jeu de chaises musicales. Dans ce cadre, l'actuel PDG du missilier MBDA, Antoine Bouvier, en poste depuis juin 2007, va quitter ses fonctions pour rejoindre le groupe Airbus où il prendra en charge la stratégie, des fusions-acquisitions et des affaires publiques, selon la lettre AeroDefenseNews. C'est l'ancien périmètre des fonctions de Marwan Lahoud. Il sera également le Monsieur Défense France pour le compte d'Airbus. Des informations confirmées à La Tribune.

Antoine Bouvier sera remplacé chez MBDA par Eric Béranger, ancien responsable des activités spatiales d'Airbus (satellites) et de OneWeb qu'il a quitté en octobre 2018, selon la lettre spécialisée. Pour sa part, le responsable de la stratégie d'Airbus et ancien PDG d'ATR Patrick de Castelbajac devrait rejoindre Singapour en remplacement de Jean-Marc Nasr, nouvellement nommé aux activités spatiales d'Airbus en remplacement de Nicolas Chamussy. Des annonces qui devraient être confirmées très prochainement.

Bâtir un "pack" uni

"D'autres nominations devraient intervenir sous quinze jours afin de présenter au salon du Bourget une nouvelle équipe resserrée autour de Guillaume Faury", selon AeroDefenseNews. Guillaume Faury a souhaité rebâtir et faire fonctionner une équipe de direction unie et loyale. D'autant que de nombreux cadres opérationnels importants atteints par la limite d'âge (Tom Williams, Didier Evrard...) et des grands barons (Fabrice Brégier, Marwan Lahoud, Harald Wilhelm, François Auque...) ont quitté ces derniers mois et années Airbus. C'était l'un de ses défis de court terme le plus important. Il a eu six mois environ pour y réfléchir tranquillement dans son bureau. Il a observé et analysé le rôle de chacun. Dans son obsession de vouloir tout contrôler, Guillaume Faury cumule les postes de président d'Airbus et d'Airbus Aircraft Commercial. Il n'aura donc pas un éventuel rival à un poste important à surveiller.

Les anciens de la maison vont devoir s'adapter à Guillaume Faury, qui est tout sauf un sentimental, et à ses méthodes. Le directeur commercial d'Airbus Commercial Aircraft Eric Schulz et plus récemment le patron des activités spatiales d'Airbus Nicolas Chamussy en ont déjà fait l'expérience. Neuf mois seulement après son arrivée chez Airbus, Eric Schulz avait dû plier bagage. Plusieurs hauts cadres d'Airbus, jusqu'ici dans l'entourage de Tom Enders, étaient dans le viseur de Guillaume Faury. Le nouveau patron d'Airbus veut avoir l'esprit libre pour préparer Airbus, qui va fêter ses 50 ans en mai prochain, à entrer dans une nouvelle ère complètement numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :