Souveraineté : pourquoi il faut passer d'un effet de mode à un mode d'action

 |   |  1360  mots
Emmanuel Macron (ici, lors de sa visite sur le site de Sanofi, à Marcy-l’Étoile), a annoncé des mesures pour relocaliser en France des usines du secteur sanitaire.
Emmanuel Macron (ici, lors de sa visite sur le site de Sanofi, à Marcy-l’Étoile), a annoncé des mesures pour relocaliser en France des usines du secteur sanitaire. (Crédits : Reuters)
TENDANCE. Ce concept est présent dans tous les discours ou presque. Il doit être désormais non seulement pensé mais aussi mis en musique par un État stratège.

Souveraineté de la France, souveraineté de l'Europe, souveraineté industrielle et numérique, souveraineté militaire, souveraineté juridique... Les crises sont souvent des accélérateurs de tendances parfois profondes. Avec la crise du Covid-19, on n'y échappe pas. Si désuète il y a encore peu de temps au profit de l'efficience économique, l'idée même de souveraineté est aujourd'hui dans toutes les bouches et est martelée à qui mieux mieux dans tous les discours des responsables politiques et industriels après la crise sanitaire provoquée par un virus malin, cause d'une pandémie mondiale.

Quatre-vingts ans après l'appel du 18 juin du général de Gaulle, la souveraineté est bel et bien revenue à la mode en France, voire en Europe, un continent pourtant ouvert à tous les vents du libéralisme. Mais n'est évidemment pas Charles de Gaulle qui veut, le général ayant le patriotisme de la grandeur pour la France. Aujourd'hui encore, notre pays rêve de grandeur et de puissance à travers l'Europe, un continent où pourtant les pays ne partagent presque rien de stratégique... si ce n'est un vaste marché attractif, largement ouvert à toutes les puissances prédatrices (États-Unis, Chine et Russie).

Pour Emmanuel Macron, l'idée de la souveraineté ne date pas de la crise du Covid-19. Il a senti qu'elle pouvait être un ressort pour mobiliser les énergies en France. La pandémie n'a été finalement qu'un révélateur. "Cette épreuve a révélé des failles, des fragilités : notre dépendance à d'autres continents pour nous procurer certains produits", a-t-il expliqué le 14 juin. Un constat implacable, mais un constat très ancien. Et le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2020 à 8:49 :
Parler de souveraineté dans le cadre de l'UE, c'est comme affirmer que le Père Noël existe et qu'il va venir avec plein de cadeaux !
Il faut quitter cette horreur qui enchaîne les gouvernements, brade notre économie au monde entier, détruit les services publics et ruine les citoyens.
a écrit le 09/07/2020 à 16:32 :
Celui qui est en train de vendre le pays a la découpe parle de souveraineté alors que sa stratégie de mutualisation des pertes économiques des entreprises par l'impôt est strictement l'inverse.

Depuis son mandat, il transfert la richesse collective vers la richesse individuelle généralement ses potes, alors le même qui parle d'un sujet qui pour la question des retraites heureusement que les gens s'y sont opposé, car il suffit de voir les pays du nord et anglo saxons pour comprendre la perte économique que cela représente et qui heureusement que le peuple a bloqué !

Jusqu'a quand allons nous nous faire croire a des mots qui sont totalement démonétisé, par celui la même qui fait l'inverse, et qui espère que la com va permettre aux gens de croire ce qu'il fut incapable de faire avec les masques alors que le risque de décès fut si important!!!!!

Pour faire de la stratégie, il faudrait pour autant que tout le monde n'est pas constaté la vastitude du vide du monsieur pendant le covid.

Alors comme le média tente de raconter l'inverse de ce qui s'est passé, si il avait une stratégie autre que celle de servir ces potes cela serait visible aussi.

A la fin de son mandat, la population et le pays sera exsangue économiquement, par contre ces potes aurons vu leurs revenus exploser.

Il dira la aussi que c'est la faut des gens?
a écrit le 09/07/2020 à 14:14 :
( Annule et remplace le précédent commentaire) La souveraineté totale initiée par de Gaulle en 58, cherchait à combattre le virus pro américain qui avait infesté l'Europe en la vassalisant par le plan Marshall et l'OTAN.
Et la volonté d'indépendance stratégique, mais aussi industrielle a été quasi complète à la fin des 30 glorieuses, ce qui a conduit la France avec l'UE en devenir, à maîtriser les gdes réussites techniques de la fin du 20eme , début 21 eme siècle, tt en s'affranchissant progressivement de la suprématie technologique américaine (nucléaire civil, TGV, aéronautique et aérospatiale cciales, ENR, agrobio et lutte contre les OGM...).
Désormais, la souveraineté, outre le fait de réduire, voire éradiquer la dépendance subie ds les produits de 1ere nécessité, comme l'a montré ce virus, ds l'alimentaire et la santé, doit permettre à l'UE de se donner les moyens, non seulement politiques, juridiques, financiers mais aussi normatifs ( taxe carbone, contrôles renforcés aux frontières de l'UE) et surtout industriels de construire en tte indépendance, sa transition énergétique et environnementale.
a écrit le 09/07/2020 à 14:07 :
La souveraineté totale initiée par de Gaulle en 58, cherchait à combattre le virus pro américain qui avait infesté l'Europe en la vassalisant par le plan Marshall et l'OTAN.
Et la volonté d'indépendance stratégique, mais aussi industrielle a été quasi complète à la fin des 30 glorieuses, ce qui a conduit la France avec l'UE en devenir, à maîtriser les gdes réussites techniques de la fin du 20eme , début 21 eme siècle, tt en s'affranchissant progressivement de la suprématie technologique américaine (nucléaire civil, TGV, aéronautique et aérospatiale cciales, ENR, agrobio et lutte contre les OGM...).
Désormais, la souveraineté, outre le fait de réduire, voire éradiquer la dépendance aux produits de 1ere nécessité, comme l'a montré ce virus, ds l'alimentaire et la santé, doit permettre à l'UE de se donner les moyens, non seulement politiques, juridiques, financiers mais aussi normatifs ( taxe carbone, contrôles renforcés aux frontières de l'UE) et surtout industriels de construire en tte indépendance, sa transition énergétique et environnementale.
a écrit le 09/07/2020 à 11:09 :
Au lieu de donner des lecons à la chine sur hong kong on ferait mieux de récupérer Monaco, ce paradis fiscal anglo saxon. Ainsi que guernesey...
Mais pour ça ya pas les ùoulles ! Sans compter la corruption, les nombreux achat de services de fonctionnaires francais par Monaco...
La France corrompu !
a écrit le 09/07/2020 à 0:44 :
Avec les productions Griveaux, la souveraineté audiovisuelle française est assurée.
Merci Benjamin.
a écrit le 08/07/2020 à 23:07 :
Souveraineté, avec quoi Mr Macron va rendre notre pays souverain. Notre Président n’a même pas fermé les frontières lors de l’épidémie de COVID, ce son les pays limitrophes, qui ont fermé leurs frontières à la France. La dette du Pays est détenue à 70% par l’étranger. En plus notre président a été le premier à brader notre industrie stratégique : Alstom. Merci Monsieur le Président pour l’intérêt que vous portez à notre pays. 🤭
a écrit le 08/07/2020 à 22:40 :
Répétez après moi,
je suis sous vérin,
Tu es sous vérin,
Nous sommes sous vérin,
Vous êtes sous vérin,
Ils sont sous vérin !
a écrit le 08/07/2020 à 16:58 :
Afin nos fins "stratèges", on n'est pas rendus...
a écrit le 08/07/2020 à 12:56 :
Notre pays est la pointe de la modernité: entreprises sans usines, usines à l'étranger, chômage de masse. Et puis, quel langage! Oser parler de souveraineté en France! En voila du culot!, Cela relève d'une détestable pensée nationaliste à éradiquer de toute urgence.
a écrit le 08/07/2020 à 10:51 :
En utilisant les mots en dehors de leur contexte, on en change la définition. Où voyez vous que l'on soit souverain quand on dépend des autres?
a écrit le 08/07/2020 à 10:19 :
Pendant ce temps :

Le fondeur de puces X-Fab a été victime, le 5 juillet 2020, d’une cyberattaque. Par mesure de précaution, il a arrêté la production de ses six usines, dont celle à Corbeil-Essonnes, en France, que venait de visiter le nouveau Premier ministre Jean Castex.
a écrit le 08/07/2020 à 10:08 :
De Gaulle c'était notre XiJingPing !
a écrit le 08/07/2020 à 10:07 :
"Etat stratege" .
Comme si micron pouvait prevoir quoique ce soit. C'est de la com, pour les naifs. Le depecage va continuer, les francais lui laisseront-il le temps d'accomplir sa forfaiture ?
Réponse de le 08/07/2020 à 23:14 :
Tout à fait, je ne peux qu’être d’accord.
a écrit le 08/07/2020 à 9:53 :
Parce que sinon c'est notre président qui opère ?!

OK on fera tout ce que vous voudrez, promis ! De grâce !!!
a écrit le 08/07/2020 à 9:18 :
Si on ne nationalise pas et ne sanctuarise pas les secteurs clés du pays, alors la "foire d'empoigne" recommencera pour d'autres difficultés toujours plus dévastatrices. Il est déjà bien tard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :