La Halle : l'offre du groupe Beaumanoir retenue, 2.520 emplois sauvés

 |  | 338 mots
Lecture 2 min.
Avec cette acquisition du fleuron français de la mode à petit prix pour toute la famille, le groupe malouin compte consolider sa position sur ce secteur.
Avec cette acquisition du "fleuron français de la mode à petit prix pour toute la famille", le groupe malouin compte "consolider" sa position sur ce secteur. (Crédits : Vincent Kessler)
Le groupe, dont le projet a été jugé par le tribunal de commerce de Paris comme "le plus pertinent et favorable à la sauvegarde de l'emploi", reprend la quasi-totalité de l'activité mode de l'enseigne de chaussures et de vêtements La Halle.

Beaumanoir, propriétaire de Morgan, a annoncé ce mercredi avoir été choisi par le tribunal de commerce de Paris pour reprendre la quasi-totalité de l'activité mode de l'enseigne de chaussures et de vêtements La Halle (groupe Vivarte), en redressement judiciaire.

Son offre a été "jugée comme le projet le plus pertinent et favorable à la sauvegarde de l'emploi, pérennisant 2.520 emplois en France, 366 magasins et l'activité de l'entrepôt logistique de Montierchaume (Indre)", souligne dans un communiqué le groupe basé à Saint-Malo.

Beaumanoir, qui possède également les marques Cache Cache, Bonobo et Bréal, "se félicite de la décision du tribunal de commerce de Paris qui vient d'accueillir favorablement la reprise de la marque La Halle".

Sauvegarde de l'emploi

Une vingtaine de candidats se sont présentés pour la reprise partielle de La Halle, ses 830 magasins et ses quelque 5.500 salariés, mais aucun ne souhaitait reprendre l'enseigne en totalité.

Parmi les autres repreneurs validés par le tribunal parisien, figurent des enseignes spécialisées dans la chaussure, a précisé à l'AFP Karim Cheboub, délégué CGT de La Halle.

Entre les magasins rachetés par Beaumanoir et ceux repris par "Chausséa et Chauss 34 [une enseigne indépendante implantée dans le Midi de la France, Ndlr], ce sont 3.334 emplois préservés sur 5.500", a-t-il souligné.

Concernant Beaumanoir, le représentant syndical s'est par ailleurs dit satisfait que "l'offre qu'[ils ont] défendue soit choisie par le tribunal: c'est celle qui préserve le plus d'emplois".

Développement du commerce en ligne

Avec cette acquisition du "fleuron français de la mode à petit prix pour toute la famille", le groupe malouin compte "consolider" sa position sur ce secteur.

Pour accompagner la relance de la marque La Halle, Beaumanoir a prévu "une enveloppe de 60 millions d'euros", ajoute-t-il, afin notamment d'accélérer son développement dans le commerce en ligne.

Lors de son dernier exercice clos fin août 2019, La Halle avait réalisé un chiffre d'affaires annuel de 847 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2020 à 1:50 :
Il serait temps de penser à l'endroit: pour la collectivité, le "capitaliste" estime que le service rendu par l'entreprise en question est rentable à des conditions que ne permettait pas son état avant la mise en liquidation; que cela se traduise par la conservation d'emplois "mercenaires", tant mieux; il en restera, malheureusement, un bon nombre sur le carreau. Ainsi est la cruelle réalité du capitalisme qui nous a valu les "trente glorieuses", mais nous avions, alors, l'espoir en un futur riant qui semble nous faire défaut actuellement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :