La SNCF casse les prix des cartes de réduction avant l'ouverture à la concurrence

 |   |  454  mots
La SNCF vise 1,3 million de détenteurs de cartes supplémentaires en un an.
La SNCF vise 1,3 million de détenteurs de cartes supplémentaires en un an. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Alors que le marché intérieur français du transport de passagers ferroviaire va s'ouvrir en 2020, la SNCF lance une offensive d"envergure pour augmenter de 1,3 million le nombre de détenteurs de cartes d'ici à fin 2020. Le prix des cartes va diminuer et les réductions auxquelles elles donnent droit aussi.

La SNCF muscle son jeu avant l'ouverture du marché intérieur du transport de passagers ferroviaires  à la concurrence. Pour rappel, le marché s'ouvrira à partir de fin 2020 sur les lignes à grande vitesse et à partir de fin 2023 pour les lignes exploitées dans le cadre d'un service public pour les régions (TER) ou l'État (Intercités), et même avant puisque de 2019 à 2023, les autorités organisatrices de transport (certaines régions pour les TER et l'Etat pour les lignes Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon) vont expérimenter la concurrence.

Objectif : 1,3 million de détenteurs de cartes supplémentaires en un an

Dans la continuité de sa stratégie de baisse de prix qui se matérialise notamment, la montée en puissance de l'entité à bas coûts Ouigo, la SNCF a décidé de casser les prix de ses cartes de réduction pour augmenter fortement son portefeuille de clients fidèles. Objectif : passer de 2,7 millions de détenteurs de cartes de réductions aujourd'hui à 4 millions fin 2020, pile au moment où le marché s'ouvrira. Une annonce qui tombe au moment où d'éventuels concurrents doivent préparer leur dossier. Le dépôt des sillons pour 2021 est prévue d'ici à la fin de l'année. A partir du 9 mai, la SNCF va proposer quatre nouvelles cartes de réduction (jeune, sénior, week-end, famille), toutes appelées "carte avantages" (jeune, sénior, week-end, famille).

"Elles seront moins chères et offriront plus de réductions", a déclaré ce vendredi Rachel Picard, la directrice générale de Voyages SNCF, précisant que ces cartes "seront remboursées dès le premier achat".

Toutes sont vendues au tarif de 49 euros alors que les prix des cartes allaient jusqu'ici de 50 à 75 euros. Toutes proposent une réduction identique et garantie de 30% pour les adultes et de 60% pour les enfants de 4 à 11 ans (jusqu'à trois enfants). Ceci sur tous les billets, y compris sur les billets Prem's, qui vont devenir modifiables et échangeables. Ces cartes apportent aussi des réductions sur les TER. Chaque région définira les modalités détaillées de ces réductions.

"Une révolution"

Pour les passagers fréquents qui disposent aujourd'hui d'un abonnement Fréquence à multiples facettes, la SNCF va proposer une carte dite "liberté" au prix unique de 399 euros TTC permettant d'obtenir des réductions partout en France de 45% en Première classe et de 60% en seconde par rapport au tarif Business Première.

"C'est une révolution", se félicite Rachel Picard, qui rappelle que le prix de la carte France entière en première classe s'élève aujourd'hui à 999 euros et à plus de 500 euros par exemple entre Paris et Bordeaux. Cette carte ne vise pas à remplacer le forfait.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2019 à 6:38 :
Ah!......la bonne nouvelle...mais comment prendre au sérieux une telle avancée ?....alors que les tgv ou autres lignes ont des retards permanents ...
a écrit le 22/03/2019 à 16:03 :
Si l'on veut sauver les petites lignes,il faut que les TER soient gratuits.Actuellement les TER sont financés par nos impôts à 80-90% et beaucoup circulent à vide,sauf dans les périodes de pointe,dans les grandes régions.Pour rentabiliser l'investissement fait par collectivité ,pour maintenir le réseau ferré secondaire,il faut remplir les trains (avec donc une diminution de l'utilisation de la voiture et des cars,qui sont polluants) et la gratuité totale est l'outil adéquat pour les remplir.
a écrit le 22/03/2019 à 15:28 :
Le prix des billets prems a augmenté de 25€ à 35€
Apparemment ils ont embauche un directeur de vente venant de la Fnac
Personne n'en parle!!!
Arretez de faire de la publicite pour la SNCF gratuitement
a écrit le 22/03/2019 à 15:02 :
voir l'article du journal The Guardian du 06 janvier 2017 (Tracking the cost : UK and European rail compared - in data). il montrait que la France a les tarifs d'abonnement au train les plus raisonnables (exemple de trajet entre la capitale du pays et une ville située à une cinquantaine de kilomètres) : 2,4% du salaire moyen contre 3,9% en Espagne, 6,4% en Suède, 7,9% en Allemagne ou 14% au UK.
la fréquentation du train a grimpé de 7% en 2017 contre seulement 0,4% d'augmentation pour le transport auto (Arafer, 12/2018). il faut continuer dans cette voie, notamment pour l'environnement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :