Vueling rafle la totalité des "slots" lâchés par Air France à Orly pour faire passer l'aide de l'Etat français

Vueling, la compagnie low cost du groupe IAG, obtient l'intégralité des créneaux que devait céder Air France sur l'aéroport d'Orly en contrepartie du feu vert de Bruxelles à sa recapitalisation par l'Etat français. Soit 18 créneaux horaires de décollage et d'atterrissage équivalent à 9 vols aller-retour par jour. Cette décision devrait soulever nombre d'oppositions chez les autres compagnies candidates.

3 mn

Vueling va considérablement renforcer ses positions sur Orly.
Vueling va considérablement renforcer ses positions sur Orly. (Crédits : © 2009 AFP)

C'est une victoire par KO pour Vueling. La Commission européenne vient d'annoncer l'attribution de l'intégralité des créneaux mis à disposition par Air France sur l'aéroport de Paris-Orly - mesure exigée par Bruxelles en contrepartie des aides d'Etat accordées par la France - à la compagnie ibérique, filiale à bas coût du groupe IAG. Vueling obtient ainsi pas moins de 18 créneaux quotidiens supplémentaires (soit 9 aller-retour par jour- sur l'aéroport parisien et pourra les exploiter à partir de novembre. Leur transmission doit désormais être finalisée entre les deux compagnies.

Cette attribution s'est faite selon une procédure ouverte, selon Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne chargée de la politique de concurrence. Selon le communiqué, c'est ainsi « la Commission, assistée du mandataire chargé de la surveillance, (qui) a examiné en détail les propositions reçues en accordant la priorité aux transporteurs exploitant déjà une base à l'aéroport de Paris-Orly, et en classant ensuite les propositions selon le niveau de capacité et de connectivité que déploieraient les transporteurs en faisant usage des créneaux mis à disposition par Air France.» Cette façon de procéder diffère des redistributions classiques au cours desquelles les créneaux sont redistribués à 50-50 entre les nouveaux entrants et les acteurs déjà présents sur la plateforme.

Chantre de la concurrence en Europe, Margrethe Vestager a déclaré : « Cela permettra à Vueling d'élargir ses activités dans cet aéroport très saturé et contribuera ainsi à garantir des prix équitables et un choix accru pour les consommateurs européens. Cela contribue également à ce que le soutien en capital considérable accordé à Air France permette à cette compagnie aérienne de surmonter les difficultés financières dues à la pandémie de COVID-19 sans fausser indûment la concurrence sur le marché unique. »

Lire aussi 4 mnRecapitalisation d'Air France : accord en vue entre Paris et Bruxelles

Une attribution qui va faire jaser

Cette décision, avec une attribution de l'ensemble des créneaux à un transporteur déjà bien implanté à Orly, risque pourtant de soulever des contestations. L'aéroport parisien étant plafonné à 250 000 décollages et atterrissages par an, ces créneaux sont rares et extrêmement précieux. Plusieurs compagnies convoitaient donc la mise, qu'il s'agisse d'autres compagnies intra-européennes low cost ou d'opérateurs davantage tournés vers la desserte de destinations long-courrier.

Le règlement européen demande pourtant habituellement de répartir les créneaux pour moitié aux compagnies déjà installées sur l'aéroport, pour l'autre aux nouveaux arrivants. Lors de la faillite d'Aigle Azur en 2019, sept vols quotidiens avaient été accordés à des nouveaux entrants, et six à des acteurs installés. Vueling n'avait alors rien obtenu, au contraire de Transavia, Wizz Air et Easyjet.

Air France, comme Lufthansa avant elle à Francfort et Munich, avait dû rendre une partie de ses créneaux à Orly pour bénéficier de 4 milliards d'euros d'aides de la part de l'Etat français et ainsi boucler sa recapitalisation au printemps dernier.

Lire aussi Air France et Transavia raflent l'essentiel des droits de trafic d'Aigle Azur

Lire aussi Air France, Easyjet, Wizzair... Comment les "slots" d'Aigle Azur à Orly ont été distribués

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 22/09/2021 à 14:00
Signaler
Ce ne sont pas les écologistes qui nuisent au transport aérien ! Il était déjà mal en point en 2019, le covid l'a achevé en 2020. Les raisons ? Un modèle économique imbécile, le «bas-coût/bas-prix» (low-cost). Les prix des billets étant inférieurs au...

le 22/09/2021 à 16:12
Signaler
Comment font-elles pour perdurer et trouver des investisseurs si le prix des billets est inférieur au coût de production ? Vous croyez qu'Orly ou Barcelone, les deux aéroports étant saturés, subventionnent les compagnies ?

le 22/09/2021 à 17:34
Signaler
Prendre l’avion, reste un luxe de riches et ils profitent bien du low-cost: en 2014, un Français sur quatre a pris l’avion, et seuls 4 % l’ont pris régulièrement vers un autre pays européen.L’Hexagone n’est pas un cas isolé : 12 % des personnes aux É...

à écrit le 22/09/2021 à 8:55
Signaler
Ces créneaux, AF les avait eu gratuitement quand Aigle Azur a été saboté !!!…. 0€ pour 4 milliards €, ca fait une belle plus value ;-) Quelle mascarade

à écrit le 21/09/2021 à 17:36
Signaler
La FRANCE continue de baisser son pantalon devant les étrangers

à écrit le 21/09/2021 à 13:54
Signaler
Excellente compagnie avec des tarifs attractifs pour aller vers l’Espagne ;)

à écrit le 20/09/2021 à 23:46
Signaler
Sale magouille de l'Europe envers AF. Cette dernière devrait porter plainte.

le 21/09/2021 à 9:03
Signaler
AF devrait porter plainte d'avoir reçu 12 milliards... ça fait cher le créneau à Orly.

à écrit le 20/09/2021 à 22:46
Signaler
Et bien bon courage avec Vueling. Aucun respect du client. 2 recommandés de réclamation envoyés, aucune réponse.

le 21/09/2021 à 1:04
Signaler
Ben évidemment. Qui envoie des recommandés en 2021? Envoyez un email et obtenez votre remboursement dans la journée.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.