La justice américaine resserre l'étau sur BNP Paribas

 |   |  377  mots
Selon le Wall Steet Journal, c'est l'étendue des efforts faits pour échapper aux sanctions contre le Soudan qui a le plus alerté les autorités américaines.
Selon le Wall Steet Journal, c'est "l'étendue des efforts faits pour échapper aux sanctions contre le Soudan" qui a le plus "alerté" les autorités américaines. (Crédits : Reuters)
La justice américaine exige que la banque française licencie certains de ses employés, en plus d'une amende de 10 milliards, l'acceptation de plaider coupable et une suspension temporaire de réaliser des transactions en dollar à New York, indique le quotidien économique américain, le Wall Street Journal.

Les autorités américaines tentent d'obtenir le licenciement d'employés de BNP Paribas, en plus d'une amende de 10 milliards de dollars, dans le litige les opposant à la banque française accusée d'avoir enfreint l'embargo américain contre le Soudan ou l'Iran, selon le Wall Street Journal (WSJ).

"Les autorités américaines cherchent à punir individuellement des salariés de BNP Paribas et poussent la banque à licencier au moins une dizaine de personnes", affirme le quotidien financier, citant des sources proches du dossier.

Le refus de BNP Paribas

"Le département des services financiers de New York fait pression pour obtenir les punitions les plus sévères, y compris le licenciement de salariés et une suspension temporaire du droit de la banque à effectuer des transactions en dollars, dans le cadre d'un éventuel accord avec le département de la Justice", poursuit le journal.

La BNP "n'a pas accepté ces demandes, et il n'est pas sûr que qui ce soit soit licencié ou qu'un accord soit finalisé", précise le WSJ.

D'autant que le nombre d'années qui se sont écoulées depuis les faits reprochés à la BNP "pourrait empêcher que des poursuites criminelles soient engagées contre des employés impliqués dans des transactions illégales, ce qui agace les procureurs", souligne le quotidien.

La justice mécontente de la lenteur des réponses

Les procureurs sont aussi "mécontents de la réponse initiale de la banque à leurs demandes de documents ou d'entretiens avec des employés en 2009", jugée "lente ou incomplète".

Outre le licenciement de salariés, les autorités américaines exigent trois autres éléments de la BNP, affirme le journal: un plaider-coupable, une amende de plus de dix milliards de dollars et une suspension temporaire de la possibilité pour la banque d'effectuer des transactions en dollar à New York.

Selon le quotidien, c'est "l'étendue des efforts faits pour échapper aux sanctions contre le Soudan" qui a le plus "alerté" les autorités américaines.

Si les transactions visées par la justice américaine, qui ont eu lieu entre 2002 et 2009, sont licites au regard du droit international, le fait qu'elles aient été libellées en dollars permet au droit américain de s'appliquer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2014 à 17:50 :
les yankees qui nous veulent du bien ^^
a écrit le 03/06/2014 à 10:44 :
Et nous, avons nous entrepris une action contre les banques et institutions US qui ont émis des subprimes pourris et provoqué une crise mondiale ? … quel est le coût pour la France des conséquences directes et indirectes de cette arnaque gigantesque ? s’il y a un pays qui devrait faire profil bas en matière de moralité financière, c’est bien les USA.
a écrit le 02/06/2014 à 23:31 :
Les banques c'est pas cela qui manquent , en cas de problème avec BNP Paribas , il faut changer de banque comme d'opérateur téléphonique .. simplement.
a écrit le 02/06/2014 à 13:46 :
Apparemment l'amende ne leur suffit pas mais les usa souhaitent faire tomber les têtes de la banque ...autant dire que l'état Français vole au secours des potes.
a écrit le 02/06/2014 à 10:02 :
Du pur racket ! Les USA ne sont pas nos amis, la preuve !
a écrit le 02/06/2014 à 1:09 :
La Banque BNP Paribas subirait de très lourdes pertes si ses activités bancaires devaient cesser aux USA : La Bank of the West, filiale directe du Groupe BNP Paribas, implantée dans toute la Californie (8ème puissance économique mondiale) et son important partenariat avec The Bank of America, sans compter les transactions en dollars du Groupe BNP à travers le monde … et les activités de trading US/Euro (premier volume mondial). Bref les conséquences pour le Groupe BNP Paribas pourraient être colossales. Un client BNP ne pourrait plus importer ou exporter directement et changer ses euros contre dollars.
Concernant les prêts structurés des collectivités locales françaises signés avec Dexia, jusqu’à preuve du contraire, ce sont les élus locaux français incompétents et ignorants qui les ont bien signés sans en comprendre quoi que ce soit ! Mais en France , les élus ne sont jamais responsables et les contribuables doivent payer.
a écrit le 01/06/2014 à 22:52 :
Zavez rien compris, les US mettent la pression à distance sur une banque qui pourrait échapper aux poursuites : et l'accord d'échange bilatéral, vous en faites quoi ? c'est un moyen de pression comme un autre, des manœuvres périphériques sans lien apparent avec un objectif final que le public ignore...oui les US sont en guerre économique et technologique, comme tous les autres grands pays/continent. Mais sans les Etats Unis d'Europe, vous aurez beau agiter les bras et beugler, cela ne changera rien : il fallait voter pour l'Europe et non pour le FN. En passant savez vous que la France est régulièrement condamnée par l'europe pour le non respect des droits de l'homme ? de la pollution des eaux et de l'air ? que l'Europe a contraint les fabricants a garantir les produits finis pendant 2 ans ? qu'elle agit pour la préservation des réserves animales sous-marines ? Et oui, l'Europe sert à quelque chose, et vous pauvres français moyens qui croyez encore à la bretagne ou à l'avenir de la corse alors que vous êtes subventionnés outrageusement, votez utile. BNP paie pour les négociations transatlantiques, mais ne subira pas beaucoup de dommages
Réponse de le 02/06/2014 à 0:21 :
La France on l'aime ou on la quitte (dixit Nicolas Sarkozy). Je vous conseille vivement la seconde option!
Réponse de le 02/06/2014 à 7:34 :
C'est sur je quitterai volontiers un pays qui vote FN et qui reprend des adages de l'UMP. la France, à cause de gens comme vous, perd ses cerveaux et ses entreprises, inutile de faire l'autruche. heureusement, cela ne me concerne pas, même si c'est mon cadre quotidien depuis quelques temps. changez ou subissez les conséquences de votre immobilisme. c'est sur que si vous êtes fonctionnaire, le changement....c'est pas pour maintenant, mais vous subirez la pression autrement car il me semble que les temps changent lentement mais surement dans la fonction publique.
Réponse de le 02/06/2014 à 10:05 :
Oui mais quoique vous en pensiez, la France c'est nous ! Bien que votre coté "je me crois beaucoup plus malin que les autres" soit bien de chez nous...
a écrit le 01/06/2014 à 22:34 :
Les USA ne devrais pas oublier DEXIA qui coûte très cher au contribuables Francais via les prêts toxique que beaucoup de commun ont contracté en France.
Les créditeurs privés de Dexia, on trouve deux banques américaines, Morgan Stanley et Goldman Sachs.Près de 5.500 collectivités locales françaises ont contracté des emprunts auprès de Dexia, et doivent aujourd’hui payer des taux d’intérêts hallucinants pour un montant de 25 milliards d'euros.
La justice doit être favorable au commun, il y a clairement tromperie sur marchandise.
Tirer un trait sur les 25 milliards d'euros.
a écrit le 01/06/2014 à 21:30 :
Obama n'a plus rien à faire à la célébration du débarquement. L'administration américaine a trahi le sacrifice de ses boys. Dehors !
a écrit le 01/06/2014 à 18:56 :
Bravo pour tous vos articles et commentaires de très haute volée que je diffuse au maximum autour de moi, sans la moindre gêne.
a écrit le 01/06/2014 à 17:39 :
Il y a une véritable offensive américaine contre la France ces derniers temps, Peugeot interdit de vendre en Iran ( Pendant que GM et Ford ramassent la mise sans que personne n'y trouve à redire ), GE qui veut mettre la main sur Alstom, et maintenant ils cherchent à faire couler la BNP qui avait surpassé beaucoup de banque américaines après la crise de 2008. Je ne suis pas un grand admirateur de Mitterand, mais tout les français devraient se souvenir de ses derniers mots après 14 ans la Présidence de la France : "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C'est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort".
Réponse de le 01/06/2014 à 18:35 :
Bien rappelé, je me souviens de ce mots de François Mitterrand en 92. Tonton savait ce qu'il disait. Dommage que la réaction de Chirac à Bush n'a été que de pacotille, dans son deuxième mandat il a bien relativisé les choses. Et la première chose qu'a fait Sarkozy, fraîchement élu, c'était d'aller à Washington faire un discours devant les sénateurs pour vanter "l'amitié France-USA" et demander plus d'investissements US dans notre pays. Hollande ne fait actuellement que récolter les mauvais fruits de tant d'années de prévarications de la France envers ses propres intérêts.
Réponse de le 02/06/2014 à 10:06 :
Les USA sont nos pires ennemis, je l'ai toujours dit.
a écrit le 01/06/2014 à 16:56 :
Le sabordage de France par les USA
-Alstom notre indépendance énergétique.
Réduire l'indépendance de la france.
-BNP la puissance financière bras armé de la Francafrique.
Les USA lorgne sur les flux financier que draine la BNP via ses filial
NI GE NI SIEMENS.
a écrit le 01/06/2014 à 12:54 :
Du calme les gars les sentiments nationalistes dans ce type d'affaire n'a aucun sens une banque est un banque et la banque de papa cela fait longtemps qu'elle n'existe plus.
BNP Paribas peut s'en sortir très facilement en vendent quelques filiales comme BNP Fortis en Belgique …….et Bonnafé peut continuer à jouer au Golf …..
a écrit le 01/06/2014 à 11:38 :
Pas de traite europe US US go home
Réponse de le 01/06/2014 à 12:58 :
Les US sont nos grands amis depuis toujours , même plus, ils nous ont sauvés du nazisme. Arrêtons d'être des ingrats ! rdv le 6 juin à Deauville pour fêter avec nos amis les 70 ans du débarquement en Normandie. France-USA, un seul coeur !!
Réponse de le 01/06/2014 à 13:43 :
et Lafayette ? vous l'avez oublié
a écrit le 31/05/2014 à 22:27 :
A ma connaissance, l''application du droit américain s'explique par la loi d'Amato et non par le fait que la transaction soit libellée en dollars.
a écrit le 31/05/2014 à 20:53 :
je ne défends pas la BNP car ils font pareil que les autres et trichent comme les autres, mais les USA agissent comme une grande dictature et impose sa volonté au monde (irak, libye, syrie, ukraine) jusqu'où vont-ils nous amener, déjà leur économie est totalement endettée, la planche à billet ne les soutiendra pas longtemps et le roi dollars risque gros.
Réponse de le 01/06/2014 à 10:21 :
Vous venez de découvrir l'Amérique, bravo !
Réponse de le 01/06/2014 à 18:39 :
créons un marché d'échange avec la russie et l ukraine et .. mais pas avec les US. Que BNP paye; s ils ont enfreint le droit défini par les US, ils le savaient. Dans mon entreprise on sait que les US veulent faire appliquer leurs lois. Aux politiques de contrer ces jeteurs de pierre.
a écrit le 31/05/2014 à 20:52 :
Salut la famille peugeot envoi la DST pour assassiner un jeune de seine saint denis blesse par balles qui a initier le projet de la toyota i-road
Réponse de le 31/05/2014 à 21:32 :
La DST n'est plus depuis 2008. 419 personnes portent le nom de famille Peugeot en France dont 49 en Seine St Denis... autant de personnes susceptibles de déposer une requête en justice auprès de LaTribune afin de vous trainer devant un tribunal pour diffamation. A moins que la DCRI (DST+RG) ne vienne discrètement vous rendre une petite visite... elle pourrait tout aussi bien vous envoyer un cadeau par la Poste... ou la TNT...
a écrit le 31/05/2014 à 18:37 :
Que les USA nous prouvent qu'aucun dollar de la CIA n'est entré dans ces pays soit-disant boycottés??
Ou qu'aucune entreprise US ne commerce directement ou indirectement avec ces pays?
a écrit le 31/05/2014 à 18:10 :
Il est temps de renvoyer les Ricains dans les cordes il faut arreter tout de suite le traite US EUROPE
a écrit le 31/05/2014 à 17:33 :
En fait, la règle est tr!ès simple... Les US impriment des dollars bidons, et en saupoudrent un peu partout, et dès que le chaland met les mains dessus, hop , c'est le droit américain qui s'applique... C'est tout comme le MON810 et le roundup. On diffuse un merde quasi type virus d'abord, et ensuite on applique le désherbant... Fastoche les gars. On attend quoi pour faire pareil avec l'Euro ? On en a largement les moyens, et ca rétablira un certain équilibre face a ces voyous planétaires.
Réponse de le 31/05/2014 à 20:45 :
ça alors, maintenant les USA sont un pays voyou pour les français !!! on change vite d'opinion dans le pays d'Astérix...
Réponse de le 01/06/2014 à 8:38 :
Vous débarquez d'où ? Même le peuple américain se méfie de l'état voyou des oligarques de wall street !
Réponse de le 01/06/2014 à 10:22 :
Le peuple américain ? c'est possible.... mais pas nos journalistes français !
a écrit le 31/05/2014 à 17:04 :
Il doit bien y voir autre chose qui les chatouille ces américains. Pourquoi faire un exemple sur cette banque uniquement? En plus quelle est vraiment la nature de la délégation de pouvoir entre cette filiale américaine et la maison parisienne, Étonnant qu'une si grande maison se soit plantée sur un tel point de droit financier.
A qui profite le "crime"?
Quand les USA éternuent, c'est toute l'Europe qui s'enrhume. Bizarre quand même ce sens unique d'amende dans la haute finance internationale.
Que les nations européennes portent plainte aussi et demande des dommages pour la crise induite par la "mafia" américaine.
Du rêve à la pénalité!
Que M. OBAMA fasse le ménage chez lui avant de se venger contre Castro et autres dissidents.
Réponse de le 31/05/2014 à 17:36 :
Fidel Castro n'est pas un dissident des Etats-Unis dans les sens le plus classique du mot car il n'a jamais était soumis à l'autorité politique américaine. Castro était un chef d'Etat d'un pays non-aligné avec la praxis capitaliste des Etats-Unis, une très significative nuance.
a écrit le 31/05/2014 à 16:40 :
Hasard ?, Coïncidence ?, Pression ?, Manœuvre ?, Bizarre ?,
_ GE souhaite mettre la main sur Alsthom…..
_ Les US négocient avec L’Europe…
_ BNP est poursuivie par l’administration US.
Et si cela n’était qu’une Opération d’ensemble
Réponse de le 31/05/2014 à 17:39 :
En toute évidence, c'est une opération d'ensemble, avec à la clé des tractations sécrètes entre la Maison Blanche et la Syrie qui ont lieu à ce moment. A quoi ça ira déboucher ?... bonne question.
a écrit le 31/05/2014 à 16:08 :
Les americains veulent affaiblir une banque europréeene qui avait annoncé début 2014 qu'elle voulait se développer aux USA... Les lobbies financiers américains sont vraiment puissants !! Il faudrait que la France exige que les multinationales américaines qui ne payent pas d'impôt sur leurs bénéfices soient sanctionnés également !! A quand des hommes politiques courageux et capable de défendre notre pays !!
Réponse de le 31/05/2014 à 16:25 :
defendre la mafia non merci ,vive le fn ultra
Réponse de le 31/05/2014 à 20:48 :
La France est-elle en mesure d'exiger quoi qu'en soit aux Etats-Unis ?...
Réponse de le 01/06/2014 à 15:05 :
Vous enfoncez le clou n'est-ce pas ?
a écrit le 31/05/2014 à 16:01 :
A ce compte-là, BNP n'a-t-il pas intérêt à quitter les US ?
a écrit le 31/05/2014 à 15:55 :
Le mot "responsable" est devenu un gros mot en France: Personne n'est responsable...!!
pas même Sarko, Coppé avec les dépassements de frais de campagne...""ah, bon..!! on a dépassé le budget...??? Pour BNPParisbas, il y a bien des donneurs d'ordres....responsables...donc fautifs....!! donc démissions.... Copier Coppé-Sarko...!!
a écrit le 31/05/2014 à 15:08 :
Visiblement les commentateurs de La Tribune ne comprennent pas grand chose : les transactions en US Dollars se traitant et se compensant TOUTES à NYC, c'est le droit US qui s'y applique en cas d'embargo $ vers certains pays. C'est pas plus compliqué que ça. BNP -Paribas ast donc soumise au droit US des transactions $. Point Barre.
Réponse de le 31/05/2014 à 21:17 :
Extension malhonnête du droit US Américain pour cause de guerre économique envers un concurrent, ici BNP.
La FED émettrice du Dollar est un organisme privé.
Réponse de le 01/06/2014 à 21:49 :
et on oublie ce que l'on appelle les euro dollars appelés ainsi depuis les années 70 car traités sur des places financières non américaines...
a écrit le 31/05/2014 à 14:57 :

Les politiques devraient réclamer 1000 fois plus en déplaçant le sujet ...vers les contrats en cours de négociations et les écoutes illicites de la NSA...
a écrit le 31/05/2014 à 14:54 :
Mais non c'est pas plus facile mais peut être ils il y un petit règlement de compte ..pas visible du grand public .
Il ne faut pas croire aveuglement que BNP est un ange du paradis .
a écrit le 31/05/2014 à 14:36 :
Comme il est plus simple de taper les banques étrangères que sur les siennes!!!!
a écrit le 31/05/2014 à 14:28 :
Il n'y a pas hélas pas grand choses à faire contre leur puissance. Le souci c'est qu'en agissant comme ça, il crée un fort ressentiment auprès des peuples qui leur sont souvent acquis. je pense qu'il auront de plus en plus de refus d'entreprise à travailler avec eux, quand est possible, mais le temps rapide aujourd'hui créera la brèche de leur future isolement.
individuellement nous pouvons déjà y travailler, en éliminent en douceur leurs produits par leur équivalent français ou européen et demain africains.
a écrit le 31/05/2014 à 14:17 :
Le pire est a venir, lorsque la sentence sera tombée sur BNP, ce sera au tour d'autres banques.
Est-ce que la Société Générale peut être concernée ?
a écrit le 31/05/2014 à 13:59 :
Les USA veulent juste une part du gâteau Africain !
Entre 2000 et 2008, la fuite des capitaux en Afrique est estimé à 700 milliards de dollars, a indiqué mardi la Banque africaine de développement dans son rapport 2012 sur les « Perspectives économiques en Afrique .
Disons que la NSA à bien fait son travail.
a écrit le 31/05/2014 à 13:27 :
L'Europe et la France doivent cesser tout dialogue avec les ricains sur le futur accord trans-atlantique!
Ça va calmer les choses très vite!
Réponse de le 31/05/2014 à 13:37 :
Vous imaginez Scooterman 1er le soumis, se fâcher avec ses maitres ?
Réponse de le 31/05/2014 à 14:17 :
+10
a écrit le 31/05/2014 à 13:21 :
En clair, ce sont les USA qui font la loi en France via le dollar, considéré à tort comme la seule devise incontournable pour les transactions commerciales internationales, et via l’Union Européenne. Cinq milliards …dix milliards …L’amende , qui semble doubler toutes les semaines, réclamée à la BNP par la justice américaine, est bien la preuve que nous sommes soumis en douce aux volontés et caprices d’un maître américain . Depuis le temps que l’on dit que la France doit sortir de la zone euro elle-même soumise à l’OTAN auquel Sarkozy nous a ré-affiliés illégalement en douce sans nous consulter et qui est dirigée par son maître les USA !
Nous ne voulons plus être soumis, via le traité européen, concocté en fait pour nous par les USA et leurs multinationales , aux réglementations politiques et commerciales américaines sur notre territoire et sur nos firmes .
Il parait que la BNP est sanctionnée pour avoir commercé avec l’Iran, Cuba, le Soudan etc …, boycottés alors légalement sur le plan national par les USA, dans la devise dollar considérée alors comme la seule devise utilisée en commerce international, et que cette” faute” mérite sanction, même si la législation de notre pays ne boycottait pas l’Iran et les autres pays amis de la France .
Or, nous ne sommes pas obligés de passer par le dollar américain pour nos échanges commerciaux internationaux, surtout avec l’Iran . D’ailleurs, de grands pays en pleine ascension, les BRICS ( Brésil , Russie, Inde, Iran, Chine, Afrique du sud ) auxquels s’associe maintenant l’Argentine, l’ont compris bien avant nous . Par un traité commercial, ils effectuent leur transactions commerciales dans leurs monnaies nationales sans passer par le dollar-planche à billets, ce qui le remet à sa juste valeur de simple papier.
Soyons le prochain pays qui effectuera ses transactions commerciales dans sa propre monnaie, pour l’instant l’euro, et pour ce faire rejoignons au besoin les BRICSA . Les BRICSAF, cela ne sonne pas mal, non ?
Ne plus utiliser le dollar américain, ne plus utiliser la chambre de compensation américaine, nous permettra de garder notre indépendance commerciale et politique vis à vis de réglementations américaines qui ne nous concernent pas et qui contrarient notre propre politique étrangère.
Et nos firmes échapperont à ces amendes aussi gigantesques qu’absurdes.

Et d’ailleurs les multinationales américaines ne se gênent pas pour violer notre réglementation européenne en nous faisant consommer depuis des décennies des produits alimentaires comme Coca-Cola dont la composition n’est pas détaillée sur l’étiquette, contrevenant ainsi à nos réglementations sanitaires et nuisant sans doute à la santé de nos enfants par des produits dont nous ne connaissons ni la nature ni la provenance .
Si la BNP s’exécute en payant cette amende, les firmes comme Coca-Cola doivent verser à la France une amende au moins équivalente !
Réponse de le 31/05/2014 à 14:27 :
Canto, vous venez de nous dire que le Roi est nu. D'autres voix pourtant ont souvent alerté du danger des investissements sauvages à l'étranger comme font certains patrons français avec le soutien de l'Elysée. La France n'yant pas une grande marge de manoeuvre en Europe, par des raisons historiques et d'autres par faute de compétitivité, elle se tourne plus long que son bras doit aller. Que les patrons français fassent gaffe, si la Chine commence à en faire de même....
a écrit le 31/05/2014 à 13:21 :
En clair, ce sont les USA qui font la loi en France via le dollar, considéré à tort comme la seule devise incontournable pour les transactions commerciales internationales, et via l’Union Européenne. Cinq milliards …dix milliards …L’amende , qui semble doubler toutes les semaines, réclamée à la BNP par la justice américaine, est bien la preuve que nous sommes soumis en douce aux volontés et caprices d’un maître américain . Depuis le temps que l’on dit que la France doit sortir de la zone euro elle-même soumise à l’OTAN auquel Sarkozy nous a ré-affiliés illégalement en douce sans nous consulter et qui est dirigée par son maître les USA !
Nous ne voulons plus être soumis, via le traité européen, concocté en fait pour nous par les USA et leurs multinationales , aux réglementations politiques et commerciales américaines sur notre territoire et sur nos firmes .
Il parait que la BNP est sanctionnée pour avoir commercé avec l’Iran, Cuba, le Soudan etc …, boycottés alors légalement sur le plan national par les USA, dans la devise dollar considérée alors comme la seule devise utilisée en commerce international, et que cette” faute” mérite sanction, même si la législation de notre pays ne boycottait pas l’Iran et les autres pays amis de la France .
Or, nous ne sommes pas obligés de passer par le dollar américain pour nos échanges commerciaux internationaux, surtout avec l’Iran . D’ailleurs, de grands pays en pleine ascension, les BRICS ( Brésil , Russie, Inde, Iran, Chine, Afrique du sud ) auxquels s’associe maintenant l’Argentine, l’ont compris bien avant nous . Par un traité commercial, ils effectuent leur transactions commerciales dans leurs monnaies nationales sans passer par le dollar-planche à billets, ce qui le remet à sa juste valeur de simple papier.
Soyons le prochain pays qui effectuera ses transactions commerciales dans sa propre monnaie, pour l’instant l’euro, et pour ce faire rejoignons au besoin les BRICSA . Les BRICSAF, cela ne sonne pas mal, non ?
Ne plus utiliser le dollar américain, ne plus utiliser la chambre de compensation américaine, nous permettra de garder notre indépendance commerciale et politique vis à vis de réglementations américaines qui ne nous concernent pas et qui contrarient notre propre politique étrangère.
Et nos firmes échapperont à ces amendes aussi gigantesques qu’absurdes.

Et d’ailleurs les multinationales américaines ne se gênent pas pour violer notre réglementation européenne en nous faisant consommer depuis des décennies des produits alimentaires comme Coca-Cola dont la composition n’est pas détaillée sur l’étiquette, contrevenant ainsi à nos réglementations sanitaires et nuisant sans doute à la santé de nos enfants par des produits dont nous ne connaissons ni la nature ni la provenance .
Si la BNP s’exécute en payant cette amende, les firmes comme Coca-Cola doivent verser à la France une amende au moins équivalente !
a écrit le 31/05/2014 à 13:20 :
C'est du racket en bande organisée. Comme chacun le sait, le Soudan est une puissance économique de taille mondiale...
a écrit le 31/05/2014 à 13:13 :
L'impuissance de l'Etat français face à une telle aberration est très écoeurant, franchement. On a le sentiment d'être trahis par un Etat qui nous a leurré pendant toutes ces années en nous cachant des choses qu'on imagine à peine, d'inavouables transactions avec les Etats-Unis dont le peuple français n'en saurait que les bribes, sousinformés que nous sommes par nos médias.

Déséspéres, les Etats-Unis tirent sur tout ce qui bouge actuellement, palntent des couteaux dans le dos de ses traditionnels alliés, veulent créer une nouvelle guerre froide avec la Russie et, avance-t-on, cherchent même en secret à faire des alliances avec la Syrie (!).

L'Union Européenne est un navet dont on se souviendra longtemps avec beaucoup d'amertume, très certainement.
Réponse de le 31/05/2014 à 20:50 :
allez, Jean, du courage....si tu votes FN tout va se résoudre.... allez, encore un ballon de rouge...santé !
a écrit le 31/05/2014 à 12:42 :
si GE l 'emporte cela va se calmer
a écrit le 31/05/2014 à 12:34 :
Tant que la BNPPARIS fait du business sur le sol américain, elle est oubliée de faire avec leurs lois. Sinon, elle a la possibilité d'ignorer leur marché et ne rien payer. C'est du business
a écrit le 31/05/2014 à 12:26 :
Le business c'est le business …
Qui peut contourner librement les états unies ?
Réponse de le 31/05/2014 à 13:30 :
Bah peut être les chinois, les indiens, les russes?
Non?
a écrit le 31/05/2014 à 12:25 :
Autant je n'aime pas l'arrogance des banquiers français, autant là c'est juste une honte. Ils ont foutu la m**** avec leur système financier bidon, et maintenant c'est à l'Europe de payer ? Et après ça tout les politicars tricards umps vantent les méritent d'un traité de libre échange avec eux ? Sérieux...
a écrit le 31/05/2014 à 12:21 :
Mettre l'ensemble du Monde sous les Lois américaines, voilà l'enjeu: inacceptable tout simplement. cela va entrainer un chaos mondial sur le business, avec des procès à la clef sur les sujets d'optimisation fiscale notamment..
Réponse de le 31/05/2014 à 12:37 :
Ne pas oubli que notre embleme de bnp a du sang sur sa vitrine
a écrit le 31/05/2014 à 12:06 :
Un avant goût de ce qui nous attend avec le traité transatlantique et son arbitrage privé...
a écrit le 31/05/2014 à 12:00 :
C'est de l'extorsion de fond... Une honte.
Réponse de le 31/05/2014 à 12:37 :
C'est à la france de défendre les intérêts de ces entreprises. Elles payent les impôts en partie pour ça, non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :