Litige américain : la menace d'une amende record de 10 milliards de dollars pèse sur BNP Paribas

 |   |  758  mots
L'amende s'annonce en tout cas comme l'une des plus grosses jamais infligées à une banque aux Etats-Unis.
L'amende s'annonce en tout cas comme l'une des plus grosses jamais infligées à une banque aux Etats-Unis. (Crédits : reuters.com)
La pénalité s'élèverait à plus de 10 milliards de dollars, affirme jeudi le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier non identifiées.

Coup de tonnerre pour BNP Paribas: la banque française est menacée d'une amende record et d'un retrait de sa licence bancaire aux Etats-Unis où elle est accusée d'avoir contourné l'embargo contre Cuba, l'Iran et le Soudan. Alors que la pénalité s'élèverait à plus de 10 milliards de dollars, affirme jeudi le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier non identifiées, BNP essayerait de négocier un peu moins de 8 milliards de dollars.

Pour rappel Washington accuse BNP Paribas d'avoir contourné entre 2002 et 2009 des sanctions américaines contre l'Iran, le Soudan et Cuba, en effectuant des paiements en dollars dans ces pays.

Des transactions en dollars

Une enquête interne de la banque avait recensé au début d'année un "volume significatif d'opérations qui pourraient être considérées comme non autorisées au regard des lois" aux Etats-Unis. Les transactions incriminées ont été effectuées depuis l'Iran, Cuba et le Soudan, pays où elles étaient légales, selon une source.

Seul hic, elles l'ont été en dollars, autrement dit compensées à un moment donné sur le territoire américain, ce qui les rend délictueuses, les Etats-Unis imposant des sanctions à ces trois Etats.

La plus forte amende

Quoi qu'il en soit la pénalité serait en tout cas au-dessus de 5 milliards de dollars, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier ayant requis l'anonymat. Elle s'annoncerait même comme l'une des plus grosses amendes jamais infligées à une banque aux Etats-Unis.

Une amende de 10 milliards de dollars représenterait plus de quatre fois le bénéfice net réalisé par BNP Paribas au premier trimestre (1,7 milliard d'euros).

Des chiffres bien supérieurs aux quelque 4 milliards de dollars évoqués jusqu'ici et dépassent de loin l'amende infligée en 2012 à la banque britannique HSBC (1,9 milliard de dollars), accusée de complicité de blanchiment, et celle ayant frappé sa compatriote Standard Chartered Bank (670 millions de dollars) pour violation de l'embargo contre l'Iran.

Plaider coupable ?

Pour l'heure, les négociations sont menées par le département de la Justice (DoJ), l'équivalent français du ministère de la Justice, et le régulateur bancaire de New York Benjamin Lawsky. Contactés par l'AFP, ni BNP Paribas, ni les services de M. Lawsky ni le DoJ n'ont fait de commentaires.

On sait seulement que BNP a mis de côté 1,1 milliard de dollars pour ce litige mais son directeur général Jean-Laurent Bonnafé a déjà préparé le terrain en disant début mai que l'amende serait "très significativement supérieure" à ce montant.

Les discussions achopperaient encore sur la façon dont devrait être structuré l'accord (plaider coupable ou pas), les licenciements de banquiers fautifs et le devenir de la licence bancaire de BNP.

Or de la résolution de ces points dépendra le montant final de l'amende, a assuré la source, ajoutant qu'un accord devrait intervenir dans les trois prochaines semaines.

Sanctionner pour l'exemple ?

Selon certains analystes, les autorités américaines veulent faire monter les enchères après avoir été critiquées pour leur clémence envers les banques américaines responsables de la crise financière de 2008-2009.

Le ministre de la Justice Eric Holder "veut faire un exemple. C'est malheureux que ça tombe sur une banque française (mais c'est) elle qui est dans l'oeil du cyclone", estime Gregori Volokhine, gérant de fortune chez Meeschaert Financial Services.

Pour l'ex-procureur fédéral Jacob Frenkel, désormais avocat au cabinet Shulman Rogers, le gouvernement américain "est convaincu qu'il a les éléments pour justifier une amende aussi substantielle".

De l'autre côté, "BNP donne l'impression de vouloir résoudre au plus vite ce problème afin de reprendre normalement son activité", analyse-t-il auprès de l'AFP.

Suspension de la licence ?

Au-delà du montant, une suspension même temporaire de la licence bancaire de BNP Paribas aux Etats-Unis aurait des conséquences lourdes alors que l'établissement veut y développer ses activités de banque de financement et d'investissement.

Or une perte de licence lui interdirait de réaliser des transactions en dollars vers ou depuis les Etats-Unis.

"Perdre le droit de transférer de l'argent en dehors des Etats-Unis, c'est une atteinte à son métier de base. C'est ce qu'elle essaye d'éviter au maximum", avance Gregori Volokhine.

La semaine dernière, les Etats-Unis ont infligé une amende de 2,6 milliards à un autre établissement bancaire européen, Credit Suisse, pour avoir aidé de riches Américains à frauder le fisc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2014 à 14:58 :
Si amande il y a , BNP sera obligé de redresser la situation en suppriment certaines activités , La Belgique par exemple .
a écrit le 31/05/2014 à 12:04 :
Bizarrement Montebourg ne parle pas ... lui aurait-on demander de se taire ????
Réponse de le 01/06/2014 à 8:44 :
Montebourde est un ancien "young leader" de la french american foundation. Ceci explique beaucoup de choses ...
a écrit le 31/05/2014 à 11:36 :
Les américains sont cyniques . C'est les mêmes qui combattent terrorisme en ayant mis les talibans au pouvoir , les mêmes qui manipulent les cours du pétrole pour permettre à leur production d'être rentable et qui s'allient avec les financiers salafistes , les mêmes aussi qui manipulent leur appel d'offre pour favoriser leurs entreprises nationales et enfin les mêmes qui ont fait la guerre en irak pour sécuriser leur approvisionnement .
Il faut que l'europe s'harmonise fiscalement et socialement pour pouvoir leur répondre .
a écrit le 31/05/2014 à 10:55 :
Un prélude à ce qui pourrait arriver aux autres banques et entreprises des pays membre de l'U.E dès que Bruxelles aurait signé et gravé dans le marbre, le traité transatlantique !
a écrit le 31/05/2014 à 9:08 :
Si a chaque fois que les entreprises font une transaction libellée en dollars ,il faut demander une autorisation à l'oncle sam,cela va devenir difficile le business,la politique c'est une chose les affaires une autre,c'est pas eux qui vont me dire le contraire quand même.Il est temps de mettre l'Euro comme monnaie d'échange internationale,pour résoudre ce différent.Heureusement que nous sommes des alliés sinon j'en tremble d'avance.
Réponse de le 31/05/2014 à 10:51 :
Y en a qui ont essayé (de contourner le dollar) et ils ont eu des problèmes : Sadam Hussein et Kadhafi...
Réponse de le 31/05/2014 à 16:52 :
@ kirk Zbigniew Brzeziński disait : le dollar c'est notre monnaie,c'est votre problème en s'adressant aux européens.Il parlait d'or le cher homme.
a écrit le 31/05/2014 à 0:05 :
Quid des filiailes de BNP aux USA?
a écrit le 30/05/2014 à 22:25 :
Ce qui est en cause en droit international, ce n'est pas le contrat mais le fait qu'il ait été libellé en dollar : conclusion : si la sanction disproportionnée (650 millions pour une banque anglaise et pour une banque hollandaise pour les mêmes faits) est maintenu, il suffira d'interdire toute transaction entre l'Europe et un tiers en dollars ... chaque transaction devra être libellée en euro !!!
Réponse de le 31/05/2014 à 8:43 :
Quelle "cohérence" ! Après un soutien béat au chaos créé par la CIA et ses sbires en Ukraine, vous voulez un casus belli avec les américains ...
a écrit le 30/05/2014 à 19:28 :
Une bonne raison pour la France de freiner des 4 fers sur le traité transatlantique, si cher aux étasuniens.
Réponse de le 30/05/2014 à 20:48 :
Vous connaissez les détails de ce traité ? moi non plus.
a écrit le 30/05/2014 à 17:49 :
Monsieur Bonnafé, il est temps de prendre la parole, vos clients et vos actionnaires s'inquiète même si votre banque est une des plus solide du monde bancaire.
Ne laissez pas la parole qu'aux américains plein de dédain pour nous !
Réponse de le 30/05/2014 à 20:50 :
<Ne laissez pas la parole qu'aux américains plein de dédain pour nous !>

Et pourtant on les aime tant.... à la folie.
a écrit le 30/05/2014 à 17:48 :
Petit à petit la vassalistion de notre douce France se poursuit . Les USA devienent un danger.
a écrit le 30/05/2014 à 17:28 :
En bref, la France des extrêmes; des extra-pyramidaux. > "BINZ" !

Adieu, je ne fréquente plus les affairistes. :)
a écrit le 30/05/2014 à 16:52 :
Les informations données par des sources journalistiques "bien informées" sont sans fondement, Obama qui dirige en fait directement son administration contre la France tente de faire monter les enchères. C'est de l'extorsion de fonds d'autant que les lois appliquées actuellement n'étaient pas en vigueur au moment des faits. Ainsi fait et va la dictature économique américaine, c'est sa pratique ordinaire. Il est probable que BNP ne perdra pas sa licence et ne plaidera pas coupable mais versera un complément. Les choses arrêtées elles passeront au niveau des chefs d'état et les cérémonies du débarquement pourraient bien voir celui des juges. Si les Suisses ont fraudé, ce n'est pas le cas de BNP qui n'est pas soumis aux diktats américains. Les dollars appartenant à ceux qui en disposent et non aux USA. Le deal final sera normalement autour de 4 milliards même si l'on dit que BNP serait prêt à négocier 8. Ce mauvais coup ternit malheureusement le deal GE/Alstom. Beaucoup de français commencent à boycotter "à l'américaine" les produits américains : voitures, informatique, nourriture.... On se renseigne, on se renseigne de plus en plus pour savoir ce qu'il ne faut pas acheter.
a écrit le 30/05/2014 à 16:02 :
BNPP qui est établi aux Etats Unis depuis très longtemps connaissait parfaitement les règles du jeux et a choisi délibérément de ne pas les respecter. Dura lex, sed lex!
Réponse de le 30/05/2014 à 16:19 :
et depuis quand les français respectent les règles du jeu ??........
Réponse de le 30/05/2014 à 17:54 :
Depuis quand la lex americana s'impose au monde ,? Peut-être pour les fanatiques de la mondialisation à l'américaine, pas pour ceux qui croient encore en la démocratie
Réponse de le 30/05/2014 à 20:54 :
Vous voyez, je vous disait qu'Obama avait raison de sanctionner Poutine, les Etats-Unis sont le grand maître de ce monde et ils vont punir exemplairement tous ceux qui ne respecteront pas les règles du jeu. Punir Poutine et après la Chine. La France restera en tant qu'alliée fidèle cette grande puissance mondiale.
a écrit le 30/05/2014 à 14:45 :
Comment peut on encore croire que les dirigeants de BNP Paribas n'étaient pas au courant des mesures d' embargo contre ces pays, alors qu'ils disposent d'une armée de juristes à leurs solde, le ridicule n'a jamais tué personne , la somme qu'ils risquent d'avoir à débourser représente 1 année de bénéfices, il y a de quoi se marrer non!!!!!! les clients de BNP apprécieront j'en suis sûr
a écrit le 30/05/2014 à 13:47 :
- L'Oncle Pic$ou ! - De Champlain et sa Corderie Royale, pan littoral de Rochefort/Mer (17 et Duc), c'est moi !, ma progéniture... - A savoir que les USA sont endettés/amputés de l' Ordre de 17.000 milliards de dollars... Méchant's !
a écrit le 30/05/2014 à 13:13 :
Pas facile de lutter contre les cowboys ! Ils écoutent tout , ce qui une façon de se barricader et de faire du protectionnisme "légal ". Aujourd'hui ils pourraient s' offrir Alstom pour presque rien ! Quand un front de résistance secret et volontariste mettra en échec ce satané Dollar ?
Montebourg a raison : vive un accord avec Siemens .
Réponse de le 30/05/2014 à 15:01 :
En France on a toujours préféré s'allier à un American qu'à un Allemand. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 30/05/2014 à 15:49 :
...Géopolitique...Géostratégie...Géolocalisation.
Réponse de le 30/05/2014 à 16:20 :
Il n'y a pas une géoconnerie pour compléter ?
a écrit le 30/05/2014 à 13:08 :
retour de baton MR MONTEBOURG ;on bloque les capitaux americains en bloquant GE les ameicains bloqu BNP;conclusion mr montebourg n'a toujours rien compris,
Réponse de le 30/05/2014 à 14:21 :
Et oui ! Bien vu cher MATHEO
C est ce que l on appelle la réciprocité en affaires
Normal.
Naïfs sont ceux qui ne comprennent pas cela
a écrit le 30/05/2014 à 13:05 :
Pour mieux comprendre les enjeux de cette amende record qui pèse sur BNP Paribas.

Les sénateurs américains ont adressé ces jours une demande à l'Otan pour qu'elle (l'Alliance) tente de convaincre le gouvernement français à ne pas livrer les deux porte-hélicoptères Mistral à la Russie. Un accord entre la justice américaine concernant les sanctions contre la banque BNP Paribas et l'Etat français serait donc envisageable.

Nos "bons amis" américains mettent l'Elysée dans une situation difficile. La Russie a déjà payé ces porte-hélicos (dont la partie arrière, construite en Russie selon les spécifications de la marine russe, ne convient pas à d'autres forces navales). Moscou va donc ouvrir un procès contre les chantiers de St.-Nazaire, une aumône dont ils n'ont pas besoin. Une cause d'ailleurs perdue d'avance et qui signifiera le remboursement total des sommes payées par la Russie avec un plus de lourdes indemnisations préconisées par les lois du commerce international. La réputation de la France en sortirait visiblement ternie.

Une chose à retenir : la totale absence de scrupule de la part du Département d'Etat US, où racket et chantage, en toute évidence, ne font qu'un seul.
Réponse de le 30/05/2014 à 15:37 :
En fait cette pression des US sur la France n'a rien d'autre but que celui d'affaiblir d'industrie d'armements française et ainsi neutraliser ses concurrents sur le marché d'armes. Si la France ouvre ce précèdent, demain les US vont faire pression sur la vente des Rafales ou d'autres avions à un pays quelconque. C'est de l'ingérence à l'américaine pure et dure. Il faut leur dire non, c'est tout.
Réponse de le 30/05/2014 à 16:45 :
Oui mais ça ne va rien changer pour la Russie, le ministre russe de la Défense vient de dire que la Russie va créer une nouvelle structure de la Marine pour défendre ses intérêts dans la Méditerranée pour assurer la présence permanente de navires russes dans ce secteur. Ils ont aussi des chantiers navals les russes...
Réponse de le 30/05/2014 à 17:23 :
Une rupture de contrat avec la Russie pour la livraison des deux Mistral qui d'ailleurs ont été fabriqués en partie à St. Petersbourg et déjà payés serait une catastrophe pour l'image déjà passablement émaillée de notre pays à l'étranger.

Et pourquoi le faire, bon sang ? la Russie n'est pas en guerre contre la France ! les russes vont certainement saisir la cour internationale d'arbitrage et il y aura des dédommagements, St-Nazaire doit passer à la caisse. les pot cassés seront-ils repassés aux contribuables ?

Ce serait bête, stupidement bête.
Réponse de le 30/05/2014 à 20:58 :
Parce que la France et les US sont des traditionnels amis, presque des complices sur la scène internationale. Les américains achètent nos vins, nos champagnes et nos avions, nous devons rester solidaires avec eux contre la Russie, et contre la Chine demain.
a écrit le 30/05/2014 à 13:05 :
On est en pleine guerre économique avec les USA. Tout est bon pour torpiller les partenaires. Si c'était l'inverse, les américains n'accepteraient pas cette situation. On peut espérer que le gouvernement français se fasse entendre ...
Réponse de le 30/05/2014 à 13:40 :
montebourg bloque GE ALORS :!!!!!
Réponse de le 30/05/2014 à 14:58 :
Croyez vous qu'il a les moyens pour le faire ? les amerloques vont bloquer la vente d'Airbus aux Etats-Unis.
Réponse de le 31/05/2014 à 8:56 :
Non, seuls les dirigeants US sont en guerre économiques, les notres soit n'ont pas l'air de s'en rendre compte, soit ont déjà rendu les armes et maintenant on en est au pillage du vainqueur.
a écrit le 30/05/2014 à 13:01 :
Et est-ce qu'on est toujours obligé de vanter l'éthique, les valeurs de l'entreprise, d'exemplarité, d'honnêteté, d'intégrité, respect des règles (main sur le coeur)....etc aux entretiens d'embauche, parce que ça devient plus trop crédible vous croyez pas ?
a écrit le 30/05/2014 à 12:34 :
Réponse = réciprocité, il faut faire "cracher" tous les grands groupes économiques qui ne respectent pas les règles de la fiscalité et de droit en Europe et qui trichent pour ne pas les impôts en conséquences : Goggle, Yahoo, Mac Do etc etc
Allons y gaiement puisque le USA intensifient la guerre économique...j'oubliais le écoutes de la NSA §
Réponse de le 30/05/2014 à 15:03 :
c 'est tout à fait ce qu'il faut faire
a écrit le 30/05/2014 à 12:22 :
Voilà une affaire qui tombe à pic pour voir ce que va faire l'EUROPE; Dans cette affaire on reproche des transactions en dollar, alors qu'en euro aucun pb. Il faut que l'Eurogroupe montre son courage et décide que si cette amende est validée alors l'Eurogroupe décide que toute transaction en dollar sera terminée. Il faut montrer la puissance de l'EURO et non se coucher sur le dicta US; Si cette action est menée alors oui l'Eurogroupe montrera que l'Europe est aussi puissante que les US.
a écrit le 30/05/2014 à 12:15 :
Les Etats-Unis ne pouvaient jamais exiger une telle somme d'une banque polonaise. Moins encore d'une banque argentine. La France est un pays richissime, la 5ème puissance économique mondiale, que voulez-vous, 10 milliards c'est cher, mais c'est la rançon de la gloire, comme on dit.
a écrit le 30/05/2014 à 12:13 :
C est rien face aux pertes de peugeot SA cordialement
a écrit le 30/05/2014 à 12:09 :
Ce n'est jamais que 2 kerviel, après tout....
a écrit le 30/05/2014 à 12:09 :
On pourrait peut-etre taxer Philip Morris et American tobacco de 10 milliards d'euro chacun pour empoisonnement collectif .. et après, on négocie ??!!
Réponse de le 31/05/2014 à 8:55 :
C'est la meilleure riposte proposée ici !
a écrit le 30/05/2014 à 11:52 :
Bravo! Et la pas question de trouver un lampiste comme Jérôme Kerviel
Personnellement j attends la liste des noms des hauts dirigeants du groupe BNPPARIBAS en cause, à savoir les PDG, ainsi que les cadres supérieurs ayant donne leur accord pour violer les embargos car cela est très grave aussi et surtout moralement.
a écrit le 30/05/2014 à 11:24 :
Il faudrait:
- virer la direction de la banque, pour prise de risque inutile et commerce facultatif avec des islamistes
- ne pas payer pour la BNP, le contribuable a déjà donné
- changer de banque pour les clients BNP, Société Générale, et filliales, avant de payer pour leurs âneries
- dire "flûte" aux Etats Unis
Réponse de le 30/05/2014 à 11:56 :
1. la direction sera décorée à la Croix d'Honneur et mise à la porte avec des parachutes dorés ;
2. le contribuable doit toujours assumer les frais des institutions de son pays ;
3. une pratique peu recommandable car cela pourrait mener BNP à la faillite et les banques étrangères s'y imposeraient ;
4. ah non, ça jamais ! nous avons peur des représailles des américains, ils sont durs ces yankees…
a écrit le 30/05/2014 à 11:10 :
les banques doivent respecter les lois, même les françaises, puis finalement ça compensera partiellement leurs magouilles
Réponse de le 30/05/2014 à 12:25 :
quelle loi NON le dicta américain pour cette affaire et cessons de taper sur nos entreprises dans un cas comme celui là nous devons être solidaire contre le dicta US
Réponse de le 31/05/2014 à 8:53 :
Quelles lois ? Celle de mettre sous embargo pendant des décennies un pays qui a renversé un dictateur mis en place par les USA dans les années 50 et qui auparavant était plus ou moins une colonie US ? Aussi, les lois étant aussi conservatrices en Arabie-Saoudite qu'en Iran, le deuxième seulement est sous embargo car là aussi le dictateur (le Shah d'Iran) mis en place par les USA a été renversé ? Alors que le dictateur saoudien est un grand ami des USA ?
a écrit le 30/05/2014 à 11:01 :
Les Etats-Unis ne nous doivent rien. Et vous savez pourquoi? Parce que la France est un nain. Comme tous les petits pays européens. Un peu plus perdue que les autres, peut-être. La France papillonne d'un pays à l'autre dans la planète en faisant des accords commerciaux avec n'importe qui n'import où à n'importe quel prix.

La France a toujours prié au bon Dieu et au Diable. Notre politique commerciale est chaotique, confuse, incohérente. Nos médias crachent sur la Chine pendant que l'Elysée envoie ses patrons à Pékin pour vendre nos produits – ça rime à quoi tout ça ? De même avec les pays émergents, on les traite de république bananières mais on veut les vendre des Rafales, des rames de métro et des sous-marins atomiques ! pas d'éthique envers tout ce qui n'est pas français.

En fait, la réalité c'est que nous perdons notre crédibilité à niveau international, la France ne se distingue plus en tant que pays mais en faisant partie de cet amas de choses confuses qu'on appelle Union Européenne et dont il n'y qu'un seul pays gagnant : l'Allemagne.Mais c'est pas grave, l'urgence c'est de détruire la construction européenne qui bride notre souveraineté.
a écrit le 30/05/2014 à 10:53 :
A quand la sortie des Etats-Unis d'Europe?
Réponse de le 30/05/2014 à 11:04 :
Pas question, bien au contraire, nos "sages" hommes politiques viennent de signer en cachette un accord transatlantique qui nous rendra encore plus à merci de Tonton Sam !
a écrit le 30/05/2014 à 10:40 :
Décidément je ne vous comprends pas. L'Amérique est depuis 1945 le grand rêve des Français, le grand icône. On adule tout ce qui provienne de la culture américaine (eh oui, il y en a une !) dont nous faisons nos icônes à nous aussi (Marilyn, McQueen, Kennedy, le tout Hollywood et j'en passe). Les associations et écoles américaines en France (notamment à paris) abondent et reçoivent l'éternelle bénédiction de tous les Français (ou presque). Nous avons en France des clubs de voitures américaines, de Harley-Davidson et d'autres avions "old timers" qu'on voit lors de meetings aériens, en été. Le débarquement des Alliés en 45 nous avons fait plus qu'une date nationale, on y avoue un culte à la limite du sacré (nos druides en seraient plutôt vexés, j'imagine). Le top pour nous c'est d'avoir une connaissance (si ami encore mieux) américaine.

Un produit français que soit reconnu par une partie du marché américain fait la une de toute la presse, les médias en parlent et en font un objet de prestige (même que pour un rien les Américains parfois piquent un coup de colère envers nos vins et leurs médias montrent les images des bouteilles de rouge qu'on vide sur les trottoirs). Les Américains n'éprouvent pas le même sentiment pour nous que nous pour eux. De notre côté on trouve une admiration légèrement teintée de jalousie, de leur côté la chose plutôt exotique d'une Europe déjà cliché. Ce sont donc deux approches, deux perceptions différentes entre deux pays aussi différents en mentalité (on veut être comme eux, mais eux, ils ne veulent pas être comme nous) et que surtout nos médias veulent y faire l'amalgame. A tort.

Revenons à cette amende disproportionné que nos amis américains viennent d'infliger à notre banque BNP Paribas. Si la chose se passait à l'envers et il aurait de grogne du côté US, nos politiciens soucieux de ne pas heurter les susceptibilités de nos anciens "libérateurs", allaient se réunir avec la direction de BNP pour trouver une solution à l'amiable. Nos lois et politique, c'est connu, sont toujours à la géométrie variable. Mais pas celles américaines. Au moins, pas dès qu'il s'agit de s'imposer (et chercher de l'argent) à l'étranger. Ils sont sévères et se battent jusqu'au bout.

C'est curieux (mais peut-être pas hasardeux) que ces sanctions contre la BNP interviennent dans un moment où une société américaine (GE) lance une offre d'achat à une entreprise française majeure (Alstom) dans un contexte diplomatique délicat en Ukraine (les réticences de l'Elysée envers les sanctions et, peut-être, même à une confrontation avec la Russie dans le cadre de l'Otan) plein d'enjeux pour partie et d'autre. Les américains ne sont pas les plus doués du monde en diplomatie, c'est une évidence. Est-ce qu'on réglera la question BNP Paribas par le Quai d'Orsay ? et si oui, à quel prix pour nous ?
Réponse de le 30/05/2014 à 11:26 :
Mais moi je vous comprends. La France ne devrait pas faire des affaires aux Etats-Unis de la façon comme elle fait. Vous voyez le Brésil, par exemple, un pays pourtant des Amériques mais qui n'est pas sous le giron des Etats-Unis. On dirait qu'il a plus de souveraineté que nous, paraît-il. Depuis l'ascension du Président Lula le Brésil mène une politique commerciale et politique avec Cuba et avec l'Iran comme il veut, il s'en fiche de ce que puisse penser les yankees. Le plus grand port de Cuba vient d'être inauguré avec la présence de la Présidente du Brésil, construit par une société brésilienne. Hollande pourrait en faire de même ? moins sûr. Le Brésil exporte aussi ses produits vers l'Iran sans la moindre contrainte commerciale de la part des US. Mais pas la France ! notre politique c'est d'avoir le beurre et l'argent du beurre. Mais quand ça ne marche pas ça paye comptant. Et cher, très très cher.
a écrit le 30/05/2014 à 10:16 :
On est en l'état beaucoup plus proche de l'extorsion de fonds qu'un décision de justice. Si cette sanction devait etre confirmée, elle devrait appeler en retour des mesures de rétorsion de l'Union Européenne envers les Etats-Unis.
a écrit le 30/05/2014 à 10:15 :
L' hégémonie américaine dans les domaines militaires commerciaux et financiers devient insupportable , il serait peut être temps que l'on change nos alliances.
Réponse de le 30/05/2014 à 11:50 :
Les Américains sont nos grands amis, ils nous ont sauvés du nazisme et nous ont acceptés au sein de l'Otan. Soyons en pour une fois reconnaissants.
Réponse de le 30/05/2014 à 13:12 :
jusqu'où devrons-nous faire allégeance ?
Réponse de le 31/05/2014 à 8:44 :
Petits rappels historiques:
C'était juste un rendu pour les avoir fortement aider pour leur indépendance (2/3 des troupes à Yorktown étaient des troupes françaises !).
Sinon, sans les défaites allemandes sur le front est, il n'y aurait jamais eu de débarquement en Europe (même pas en Italie).
Sans les français et belges qui se sont sacrifiés pour le remarquement du coprs expéditionnaire britannique, l'Angleterre n'aurais jamais pu continuer la guerre en attendant la rentrée tardive en guerre des USA et la déroute allemande sur le font est.
a écrit le 30/05/2014 à 10:04 :
Allez les frenchies et l'Europe, faites carpette ! Et le traite transatlantique de libre echange vous allez aussi le sentir bien passer !
a écrit le 30/05/2014 à 9:58 :
Trop l’oncle SAM, je pense qu’on peut dire que les banques américaines ne sont pas innocente sur la crise de Subprimes qui a quasi fait vacillé la finance mondial. Aujourd’hui elles fanfaronnent avec de bons résultats et moins de contraintes sur le bonus des dirigeants qu’en Europe. Et de l’autre coté haro sur les banques européennes avec des amendes de haut niveau pour des délits aux conséquences moins graves… Franchement ils savent ou trouver de l’argent les ricains… et de l’autre coté Apple et Google sont toujours dans un pays européen a payer des impôts d’un niveau égal a celui d’un paradis fiscal… Dans tout cela j’arrive même plus a savoir qui hold up qui… brefs dans la loi du plus fort bein c’est le plus fort qui gagne, donc on va dire que c’est normal…
Réponse de le 31/05/2014 à 11:17 :
ce n'est pas la loi du plus fort , c'est la loi des fraudeurs et des tricheurs et des voleurs , nuance , ce qui est anormal , comme au XVIeme siècle avec la piraterie internationale , toutes les nations y allaient de concert pour condamner la piraterie et donc en convertir de nobles pirates en corsaires .. rien de neuf depuis ..
a écrit le 30/05/2014 à 9:55 :
qui est le responsable dans cette banque? 10Mds de perte c'est mieux que Kerviel !
Réponse de le 30/05/2014 à 11:03 :
Au regard de la dette publique c'est complètement négligeable cependant si BNP Paribas paie cela signifie qu'elle ne pourra plus acheter des bons du Trésor français...
a écrit le 30/05/2014 à 9:36 :
Dans l'affaire UBS, le gouvernement suisse a clairement négocie avec le gouvernement américain pour réduire la sentence que voulait infliger la justice américaine, à savoir énorme amende et retrait de la licence. Que fait notre gouvernement en ce moment ? ils sont bien discret. En même temps ils n'arrivent même pas a tenir tête à leur majorité, alors à l'administration américaine !!!!
Réponse de le 31/05/2014 à 8:38 :
Peut-être offrir Alstom sur un plateau ! Comme cela, on se fait avoir à tous les niveaux ! Remember Pechiney et la fermeture d'un grand nombre d'usines après son rachat !
a écrit le 30/05/2014 à 9:26 :
J'espère que les dirigeants qui sont payés grassement, justifiés par leurs soit disant talents exceptionnels démissionneront. Quant à ceux qui votent contre l'Europe, ils devraient en tirer une leçon, la France toute seule ne fait pas le poids.
Réponse de le 30/05/2014 à 10:10 :
L'europe justement on y est , donc le problème c'est plutôt de la quitter et de chercher d'autres alliances.
Réponse de le 30/05/2014 à 11:05 :
Quelles alliances? Les alliances ne sont jamais pérennes, chacun tirant à hue et à dia comme cela l'arrange.Ce qu'il faut ce sont les états unis d'Europe.
a écrit le 30/05/2014 à 9:14 :
On doit rigoler au Crédit Suisse (amende américaine de 2.5 milliards mais qui sera déduite des impôts suisses)...
a écrit le 30/05/2014 à 9:07 :
J'aimerai savoir combien BNP a gagné aux USA. Est ce que ça vaut la peine d'être présent directement sur ce pays? je sais que les stratèges vont dire que ne pas laisser de place. Cette somme annule toutes les optimisations fiscales et "overdose fiscale française" et ils ne disent rien.Bref, l'oncle Sam utilise la fiscalité par amende trop élevée et nos bons parleur ne disent rien sur ce niveau de "taxe " déguisé...Est ce que le contribuable français va payer?( par manque de recette fiscale) et par montage et par hausse des prix des services? Quid de l'affaire Crédit Lyonnais....
a écrit le 30/05/2014 à 8:59 :
Pourquoi Mr Noyer est il venu au secours moral , de la BNP ? Il faut maintenant assumer en prenant en charge par la BF l amende encourue.
a écrit le 30/05/2014 à 8:57 :
BNPP serait-elle devenue trop performante pour laisser cette banque se développer aux EU?
a écrit le 30/05/2014 à 8:50 :
Imaginez que la France poursuive Goldman Sachs pour fraude fidscale, est ce que le trésor public français demanderait une telle somme ? non parce qu'on n'a pas le même système judiciaire. Au US, tu payes pour réparer avec une amende record exemplaire qui va envoyer un message aux autres établissements, en France, on te punit avec une amende dérisoire. Finalité : la France paie pour les autres, pays de la pseudo démocratie, justice payante et pseudo égalité. Imaginez bien ce qu'aurait du payer SERVIER aux US si ce scandale avait éclater la bas. En France, les victimes se débrouilleront avec quelques dizaines de milliers d'euros, quand aux US cela aurait été des millions. La justice américaine est bien plus efficace dans ce sens par le message qu'elle renvoie aux acteurs économiques.... A quand une vrai justice en France ?
Réponse de le 30/05/2014 à 12:01 :
remarques pertinentes mais peu en France vous comprendront.
ne sommes nous pas les meilleurs du monde en matière de droit ?
a écrit le 30/05/2014 à 8:40 :
Bah, ce qu'on doit bien comprendre ici, c'est que US ont le courage de poursuivre et taxer les banques pour les fautes commises, ayant entrainer une crise financière sans précédent. Encore une fois, toutes les banques y sont passées car le gouvernement US a récupérer en amendes diverses plus de 100 milliards de dollars, et comme le montre cette trajectoire, ce n'est pas fini. les US ne voulait pas de taxe Tobin, mais ils collent des amendes. Pourquoi les banques étrangères sont-elles plus taxées : pour l'exemple et pour le message que cela renvoie : ok pour faire du business avec nous, mais selon règles que vous n'avez pas intérêt à contourner. En ce qui concerne les banques américines, ne vous inquitez pas, certaines sont embourbées dans des dossier de saisies immobilières qui vont également leur couter très cher. Aux US, la justice indemnise/est réparatrice, en France, la justice est punitive avec des amendes dérisoires et des institutions bancaires/assurentielles malheureusement surprotégées. Quand la justice punira ces établissement sur leur propre business, on aura des banques réellement au service du client...
a écrit le 30/05/2014 à 8:35 :
c'est dans ce genre d'affaire que l'Europe devrait réagir pour soutenir ses banques contre ces réclamations abusives
Réponse de le 30/05/2014 à 12:16 :
tout à fait d'accord, mais on a perdu la trace du fossoyeur Barroso, il est parti se planquer aux usa
a écrit le 30/05/2014 à 8:34 :
Les EU ne respectent pas le droit international. Ce n'est pas nouveau.
Réponse de le 30/05/2014 à 10:59 :
Foutaise! Le droit international n'existe pas car l'humanité est constituée de nations. Le droit universel c'est celui du plus fort (économiquement et militairement).
Réponse de le 30/05/2014 à 13:53 :
On peut être pour ou contre le droit international. Mais il existe... Sinon, on n'en parlerait pas.
a écrit le 30/05/2014 à 8:30 :
2 solutions écarter la direction fautive
et penalité du meme ordre au banques américaine
pour un pays soit disant mondialiste et libérale la concurence est un danger
pourquoi doit on payer leur errur et leur deficit
faison amie avec les russes plutot qu'a des escroct made in usa
a écrit le 30/05/2014 à 8:15 :
Clémence pour les banques américaines, sévérité pour les banques étrangères. Tant qu'il n'y a pas d'Europe nous serons les dindons de la farce. 10 milliards pour les USA, autant en moins pour les caisses de l'état français. Il est grand temps de réagir!
Réponse de le 30/05/2014 à 9:19 :
Vous et "votre Europe forteresse" unie, forte et surtout solidaire qui n'existe que dans les discours des technocrates. Depuis quand un pays de l'UE partage avec un autre un atoutde prestige (des affaires commerciales réussies, présence militaire à l'étranger, etc) ? l'Europe c'est pour partager les déboires, les pertes, jamais lesréussites. A commencer par nous, en France !
a écrit le 30/05/2014 à 8:06 :
alors là trop forts , mieux que kerviel , les clients de cette banque frémissent déjà , vont'ils payer la facture aux US ? , les dirigeants seront'ils sanctionnés par les actionnaires ? , si la banque perd sa licence aux US elle perdra de la credibilitée sur la scène américaine mais aussi mondiale .. pas bon du tout , trop fort .. une banque française dans ce gâchis quelle honte , enfin l'argent n'a pas d'odeur dit l'adage ..
a écrit le 30/05/2014 à 7:52 :
Il va falloir décider ce que l'on veut: tracer toute transaction des entreprises et particuliers, y compris dans des zones non UE, Suisse, Luxembourg, Singapour et USA, ou accepter que les Lois sont valables sur un territoir particulier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :