Airbus lance l'A321 XLR et enfonce un peu plus Boeing

Airbus a lancé ce lundi au Salon du Bourget l'A321 XLR, une version très long-courrier de l'A321. Cet avion porte un coup très dur à Boeing, déjà embourbé dans la crise du B737 MAX. Il risque en effet de couper les ailes du projet américain de lancer un "New Midsize Aircraft".
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : Airbus)

Airbus a frappé un très gros coup au salon aéronautique du Bourget qui ouvre ces portes ce lundi. Un coup difficile à gérer pour Boeing, embourbé dans une crise profonde avec l'interdiction de vol de son best-seller moyen-courrier, le B737MAX, après son implication dans deux accidents mortels liés à un défaut de son système anti-décrochage MCAS.

En annonçant ce lundi le lancement de l'A321 XLR, une version disposant d'un rayon d'action encore plus important que celui de l'A321 LR (long range), la version long-courrier du moyen-courrier A321Neo, Airbus semble anéantir les espoirs de Boeing de lancer un jour un nouvel avion sur le segment de marché dit du "Middle of the market ", autrefois occupé par le B757 et le B767. Pour rappel, depuis deux ans, le constructeur américain a maintes fois indiqué qu'il planchait sur la conception d'un nouvel avion, d'une capacité allant de 220 et 260 passagers, capable de franchir des distances avoisinant les 5.000 miles nautiques. Déjà baptisé par certains B797, ce "NMA" (new midsize aircraft), devait être mis en service à l'horizon 2025, voire plus tard en cas de développement plus long que prévu.

Or avec un A321 XLR dans les pattes, difficile d'imaginer Boeing investir 15 milliards de dollars dans un programme qui risque d'arriver après la bataille. L'A321 XLR sera disponible dès 2023, a expliqué ce lundi Christian Scherer, le directeur commercial d'Airbus, lors de la signature d'un protocole d'accord avec Air Lease Corporation (ALC) portant sur l'achat de 27 A321 XLR, assorti de 50 A220-300 et 23 A321Neo. Une avance qui lui permettrait de rafler une bonne partie du marché. C'est ce qu'a d'ailleurs dit Steven Udvar-Hazy, le PDG d'ALC.

 "L'A321 XLR a un avantage de calendrier", a-t-il expliqué.

"L'A321 XLR est un monstre"

Alors que son projet de "NMA" a déjà du mal à trouver la bonne équation pour satisfaire les demandes divergentes des compagnies aériennes sur le rayon d'action et la nécessité de mettre ou pas du fret, Boeing voit débarquer un concurrent qui arrivera plus tôt, moins cher, et extrêmement efficace sur le plan des coûts d'exploitation.

"L'A321 XLR est monstre", expliquait récemment à La Tribune Vincent Hodder, le directeur général de Level, l'une des deux filiales low-cost du groupe IAG (British Airways, Iberia, Aer Lingus, Vueling).

En effet, disposant d'une masse au décollage de 101 tonnes (contre 97 tonnes pour l'A321 LR), cet appareil pourra transporter 180 à 200 passagers sur plus de 10 heures de vol, grâce à l'ajout d'un réservoir supplémentaire de près de 13.000 litres.

"L'A321 XLR consommera 30% de kérosène de moins qu'un B757", a indiqué Christian Scherer.

Un appareil taillé sur mesure pour les compagnies low-cost long-courrier ou pour des compagnies classiques voulant défricher certaines lignes ou se positionner sur des lignes de point-point.

Un avion taillé sur mesure pour les low-cost long-courriers

Combinée à des coûts au siège similaires à ceux des gros porteurs (mais à un prix inférieur), la faible capacité pour le long-courrier que propose ce type d'avion permet en effet d'envisager le développement de manière rentable de lignes long-courriers à faible flux de trafic. Et plus précisément, de remplir des vols sans besoin de les alimenter par des passagers en correspondance comme c'est le cas pour les compagnies dites « de réseau », organisées autour de puissants systèmes de hubs, comme Air France ou Lufthansa.

En outre, comme l'a souligné Steven Udvar-Hazy, les compagnies disposant à la fois de vols moyen et long-courriers disposent d'une belle opportunité pour augmenter de manière considérable l'utilisation de leur appareil. Une compagnie ayant également un réseau moyen-courrier pourra très bien, au retour d'un vol transatlantique, assurer une rotation moyen-courrier avant de retraverser l'Atlantique. De quoi améliorer sensiblement la productivité des avions.

Au final, les performances de l'A321 XLR sont au moins équivalentes à celles d'un gros-porteur, mais seront proposées à un prix nettement inférieur. Même si le prix catalogue de l'A321 XLR n'est pas connu (celui de l'A321 LR flirte avec autour de 120 millions de dollars), l'A321 XLR sera largement moins cher qu'un avion neuf. Il obligerait Boeing à s'aligner sur de tels prix pour être compétitif. Ce qui, vu l'ampleur des coûts de développement, laisse perplexe de nombreux observateurs.

« Le NMA de Boeing doit être vendu net entre 70 et 75.000 dollars (soit un prix catalogue autour de 120 millions de dollars, Ndlr) pour être compétitif face à un A321XLR. Il faut être sûr d'amortir les coûts de développement et de gagner de l'argent », expliquait récemment un très bon connaisseur du secteur, en rappelant par ailleurs le dérapage des coûts sur le programme B787.

Airbus n'a pas communiqué sur le coût du développement. "Une paille", a expliqué un dirigeant d'Airbus en aparté. "Cela va être un énorme succès".

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 19/06/2019 à 15:19
Signaler
Je ne comprend pas ceux qui disent refuser de voyager dans un monocouloir. Quel différence de confort y-a-t-il entre un monocouloir avec deux rangées de 3 sièges et un double couloir avec 2 rangées de 3 sièges et une rangée centrale de 4 sièges?

à écrit le 18/06/2019 à 4:41
Signaler
Il n'y a qu'Airbus pour offrir un avion conçu il y a plus de trente ans et destiné à des vols d'une heure pour oser faire traverser l'Atlantique sur l'A321XLR, un avion à cabine étroite et bien plus lent qu'un widebody de Boeing.

le 23/06/2019 à 23:44
Signaler
Et quel âge pour le 737 ? Quel problème pour du long courrier en monocouloir. Cet avion est destiné prioritairement au compagnies à bas-coût.

le 25/10/2019 à 11:43
Signaler
J'ai fait beaucoup de vols en 707 et dc8 (189 a 252 paxs) avec une configuration idem à l'A321 (3X3) (200 a 220 paxs je crois) : pas de grosse différences avec un double couloir, je dirai même moins angoissant que ces 777300 ER densifiées COI : de v...

à écrit le 17/06/2019 à 21:58
Signaler
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, du long-courrier en a321 c'est loin d'etre inconfortable. Ayant voyagé dans un 321neo transatlantique (veridique, lowcost longcourrier) j'ai trouvé ça plus confortable qu'un classique 777. Tout depend du siè...

à écrit le 17/06/2019 à 13:40
Signaler
Pour ma part, pas question que je traverse l'atlantique dans un monocouloir ! A la limite, dans une configuration confort 2 fois 2 sièges mais hors de question dans une configuration 2 * 3 sièges et je ne parle pas du bruit .... Bref, les longs courr...

le 17/06/2019 à 14:20
Signaler
Vous avez sans doute les moyens de vos prétentions, mais le transport des passager se massifie tous les jours, et personne autour de moi n'a de telles exigences. Ceux qui peuvent partir sont déjà trop heureux de pouvoir aller passer quelques semai...

le 17/06/2019 à 14:25
Signaler
Ces avions en LR et XLR offrent plus de confort qu'en configuration moyen/court courrier. En effet, on réduit de l'espace en soute pour ajouter un réservoir, et pour garder le confort de vol on augmente l'espace intérieur. Il faut voir ces avions ave...

le 17/06/2019 à 16:51
Signaler
@reponse de Zino Le problème, c'est bien la massification du transport aérien à fins de loisir. C'est une aberration économique, un gaspillage inconsidéré. On peut aussi ajouter les "croisières" sur immeubles flottant...Quel intérêt ?Débile!

le 17/06/2019 à 17:57
Signaler
@Valbel89 . Pas d'inquiétude ! La massification du transport de masse en avion ne sera plus un problème dans 30 40 ans grand maximum (en étant ultra optimiste). En effet, nous serons la dernière génération et celle de nos enfants à pouvoir voyager e...

le 18/06/2019 à 15:31
Signaler
Les Bétaillères 400 pl en B 777 !!!! d'Air France !!!! sièges conçus pour une ergonomie de singe, mais pas d'humain, en transatlantique 8h à 8H30 de 500eur à 1500 eur l'A.R. en " dit Eco ! "

à écrit le 17/06/2019 à 13:23
Signaler
Boeing pourra compter sur commandes massives de l'armée américaine pour rester dans la course.

à écrit le 17/06/2019 à 13:01
Signaler
Tant mieux pour nous Européens, il faudrait que cela se traduire en créations nouvelles d'emplois.

à écrit le 17/06/2019 à 11:26
Signaler
Faire des milliers de kilomètres est des heures dans un mono-couloir semble une aberration...

le 17/06/2019 à 14:00
Signaler
La très grande majorité des passagers voyagent en classe éco. Les sièges et les espaces entre eux sont quasiment les mêmes sur cet avion que sur des gros porteurs.

à écrit le 17/06/2019 à 10:59
Signaler
Au niveau pollution, qu'en est il ?

le 17/06/2019 à 15:44
Signaler
A priori, quand on consomme 30% de moins, c'est qu'on pollue 30% de moins, non ?

le 18/06/2019 à 19:33
Signaler
Mais pour faire du reboisement, il faudrait moins de troués foncières dues aux lignes TGV, aux routes et autoroutes ... non?

à écrit le 17/06/2019 à 10:56
Signaler
Technologie ou écologie ? Le choix est irrémédiable. Ce sera le doublement du traffic aérien dans les 20 ans à venir...et comme tout le reste va suivre, les problèmes climatique vont croître de manière exponentielle. Ce qui se passe météorologique...

le 17/06/2019 à 14:43
Signaler
"Ce qui se passe météorologiquement depuis le début de l'année sur le territoire n'est que la confirmation d'un dérèglement qui va s'amplifier" Bernard, tu nous remets 2 blancs s'il te plait !

le 17/06/2019 à 15:46
Signaler
Encore un qui n'a pas compris la différence entre « climat » et « météo ».

le 17/06/2019 à 17:04
Signaler
@ réponse science de comptoir Ce qui se dit au café du commerce vaut sur long terme autant que le déni de certains à courte vue. 2 blancs, je préfère ça au coca...et peut être même 3 pour oublier que je vis dans un monde de crédules, bien décérébr...

le 18/06/2019 à 18:17
Signaler
Sinon, il y a la compensation carbone, en particulier par reboisement de zones défrichées par l'homme. Les espaces disponibles, à faible rendement agricole, en Amérique latine, dans les Caraïbes, en Afrique et au Asie du Sud-Est sont colossaux... Tou...

à écrit le 17/06/2019 à 10:08
Signaler
Il y a 20 ans Boeing avait tenté le coup avec le 757 , un monocouloir , qui permettait des vols EUROPE/USA . Et le public n'avait pas adhéré . On verra bien comment il réagit ! Perso , décidé a payer plus cher pour l'espace et le confort d'un bi cou...

le 17/06/2019 à 10:39
Signaler
j'entends votre remarque. Toutefois, j'y mets un bémol : pour un Lyon-Paris-NewYork ... si ce monocouloir permet de mettre enfin en place un vol direct Lyon-NewYork, le gain de temps et l'absence de transit ne justifierait-il pas un moindre confort ...

le 17/06/2019 à 11:02
Signaler
Le public s'interesse pour le prix du billet et le bagage et, peut etre, pour l'option de chosir son siege.Alias, n'est pas un peu delicat de se referir au RENAULT avec ses moteurs problematiques?

le 17/06/2019 à 11:31
Signaler
Si XL remplit ses vols Lyon / La Réunion s'est parce que les prix sont bradés... comment peut-on, comme "Lyonnais", ne pas émettre de critiques à l'"égard des compagnies "bas-coûts/bas-prix". Elles font voyager des hordes de barbares qui détruisent l...

le 17/06/2019 à 13:20
Signaler
@]leon Oui, le 757.... il y a 20 ans ! Perso je ne volerai pas 10 heures en monocouloir (certainement tassé au maximum) mais je ne suis qu'un microbe parmi le milliard de passagers. A côté de cela, il y a une réalité, à savoir l'énorme diversifica...

le 17/06/2019 à 23:07
Signaler
Faux, le 757 a été initialement conçu pour relier Hawaï et faire du coast-to-coast, puis il a été déployé sur le domestique US.. Ce n'est que bien plus tard, avec le développement des compagnies us à l'international qu'elles les ont déployés sur l'...

à écrit le 17/06/2019 à 9:54
Signaler
Boeing avait vendu plus de 5000 (Cinq Mille) 737 Max son Best Seller qui est devenu le plus gros flop de l'histoire de l’aviation donc il est certain que Airbus avec ce nouvel A 321 XLR Extra Long Range va asseoir un peu plus sa réputation d'avionneu...

à écrit le 17/06/2019 à 9:10
Signaler
On peut faire confiance aux puissants reseaux americains pour remettre rapidement la MAX en service.

le 17/06/2019 à 10:49
Signaler
Je doute que les clients et passagers soient au rendez-vous.

le 17/06/2019 à 13:46
Signaler
Personne ne doute que le MAX sera bientôt en service mais comme le précise pmxr, ce seront les passagers qui décideront si ils prendront cet avion ou pas ! Et je pense que les compagnies qui possèdent et qui ont commandé les Max en grand nombre devro...

à écrit le 17/06/2019 à 8:46
Signaler
Il serait stupide de ne pas utiliser le lamentable échec de boeing contre eux. Et encore lamentable je suis gentil car on est plutôt au stade de l'immense scandale que la puissance politique américaine a étouffé, puissance politique dont ne dispose p...

le 17/06/2019 à 14:15
Signaler
@Avion news Hé bien si c'était le cas,ça en dirait long sur la puissance politique dont dispose les allemands,qui se résumerait à un Zéro Absolue.

le 17/06/2019 à 14:21
Signaler
@ Multipseudos, tu t'es une millième fois trompé dis donc tu voulais écrire un commentaire et tu m'as répondu. SIgnalé bien entendu.

à écrit le 17/06/2019 à 8:05
Signaler
Plus de 200 PAX sur plus de 10h.....Avec leurs valises? Et à quelle vitesse, .78????

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.