Camions tactiques, Scarabée : Arquus joue gros

Arquus lance la commercialisation à l'exportation du Scarabée et se prépare à répondre à un futur appel d'offres sur les futurs camions tactiques de l'armée de Terre.
Michel Cabirol

4 mn

Arquus vise le renouvellement des camions tactiques de l'armée de terre (4-6 tonnes)
Arquus vise le renouvellement des camions tactiques de l'armée de terre (4-6 tonnes) (Crédits : Arquus)

S'il y a bien une seule conséquence positive générée par le Covid-19, c'est le fait de  stimuler la créativité des entreprises en matière de communication afin de garder le lien avec son écosystème (clients, partenaires, salariés...) Faute de pouvoir promouvoir ses produits auprès de ses clients nationaux et internationaux lors du salon de l'armement terrestre Eurosatory, qui devait ouvrir ses portes le 8 juin, le spécialiste des blindés légers Arquus a décidé de monter un stand virtuel en 3D (du 8 juin au 31 juillet) pour "passer nos messages" auprès des autorités politiques et étatiques françaises, de l'armée de Terre et des délégations étrangères, explique le PDG d'Arquus, Emmanuel Levacher.

"On garde un contact virtuel", souligne-t-il. Car les salons d'armement sont souvent l'occasion d'initier des projets, de poursuivre des négociations, voire de les conclure. Ce ne sera pas le cas cette année à Eurosatory, qui devait ouvrir ses portes le 8 juin et recevoir de très nombreuses délégations étrangères. D'autant que les enjeux sont gros, très gros pour Arquus, qui mise beaucoup sur le renouvellement de la flotte des camions tactiques de l'armée de Terre française et sur son nouveau véhicule blindé Scarabée.

Une nouvelle gamme de camions tactiques

Arquus va logiquement mettre en valeur sur son stand virtuel sa nouvelle gamme de camions militarisés évolutifs "made in France" Armis (camions 4x4, 6x6, 8x8) dans le cadre d'un appel d'offres attendu en France à la fin de l'année (renouvellement du parc des GBC 180, TRM 700/100...) Le ministère devrait lancer le projet en septembre ou en octobre (initialement en juin) pour remplacer des camions à bout de souffle. La modernisation de la logistique reste d'ailleurs un des sujets essentiels pour l'armée de Terre. A l'horizon 2030, elle devrait disposer de 7.020 véhicules de mobilités tactiques et de logistique. Soit un marché estimé à environ 2 milliards d'euros. Les premières livraisons du programme français devront intervenir en 2025 (80 véhicules). Au-delà

"On peut conduire des opérations sans char Leclerc, mais on ne peut pas le faire sans camions, sans citernes de ravitaillement ou sans engins de dépannage, avait expliqué le général Charles Beaudouin, souschef d'état-major chargé des plans et des programmes de l'état-major de l'armée de terre. Une armée moderne repose sur une logistique forte. Cette logistique mérite son programme Scorpion.

Le groupe Arquus vise donc naturellement le renouvellement des camions tactiques de l'armée de terre (4-6 tonnes). L'un des points forts d'Arquus est de s'appuyer le réseau national de Renault Trucks, qui dispose d'un maillage intéressant pour l'armée de Terre, "pour maximiser la disponibilité technique opérationnelle", fait observer Emmanuel Levacher. Dans cette compétition, Arquus devrait avoir à faire à une rude concurrence avec les allemands Mercedes et MAN, le suédois Scania ainsi que l'italien Iveco, qui avait été sélectionné en 2014, en partenariat avec Lohr Industrie, par la direction générale de l'armement (DGA) dans le cadre du programme PPT (Porteur polyvalent terrestre). Au-delà, Arquus espère marquer les esprits au Canada, en Belgique ou encore au Maroc où des renouvellements de flottes sont en cours ou à l'étude.

Le Scarabée deviendra-t-il grand ?

Arquus va également valoriser son véhicule blindé hybride ou tout électrique, le Scarabée, dont il a pratiquement achevé le développement. Financé sur fonds propres dans le cadre du programme français VBAE (véhicule blindé d'aide à l'engagement) dans le cadre du remplacement du VBL, le groupe français est désormais prêt à le commercialiser à l'exportation et à le livrer dans deux ans, précise Emmanuel Levacher. Car la France a changé son fusil d'épaule. La ministre souhaite désormais européaniser ce programme. Dans ce contexte, Arquus va travailler dans le cadre d'un consortium européen et est prêt à apporter des briques technologique du Scarabée. A l'exportation, le Scarabée a déjà quelques "marques d'intérêt", souligne le patron d'Arquus, qui reste discret sur les noms des pays et qui compte montrer son véhicule blindé au prochain salon IDEX à Abu Dhabi en février 2021.

Enfin, la filiale de Volvo Group compte sur la modernisation du Fortress, un véhicule de combat blindé 4x4 de 14,5 tonnes, qui est une évolution du Bastion. "Il sera plus cher' que ce dernier "mais plus abouti" tout en restant "rustique" pour être accessible à des pays n'ayant pas de besoins de combat collaboratif, estime Emmanuel Levacher. Il sera en revanche "bien protégé" contre les agressions balistiques, les mines et les engins explosifs improvisés (IED).

Michel Cabirol

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 06/06/2020 à 9:27
Signaler
Les critaires pour un bon camion tactique : Fiabilité mécanique , faible couts de maintenance ... Bonne capacité tout terrain ... Standardisation des éléments mécanique sur plusieurs véhicules ... Résidence au mine, ... Cabine protéger des arm...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.