Hisse et ho, le porte-avions Charles-de-Gaulle

 |   |  482  mots
Le porte-avions Charles-de-Gaulle a connu une rénovation en profondeur destinée à maintenir ses performances opérationnelles jusqu'à son retrait du service actif autour de 2038.
Le porte-avions Charles-de-Gaulle a connu une rénovation en profondeur destinée à maintenir ses performances opérationnelles jusqu'à son retrait du service actif autour de 2038. (Crédits : Naval Group)
Le Charles-de-Gaulle pourra repartir en mission dès le premier trimestre 2019. La modernisation à mi-vie du porte-avions de la Marine nationale, qui a duré 18 mois, a coûté 1,3 milliard d'euros.

Et le Charles-de-Gaulle va pouvoir reprendre du service après 18 mois de travaux de modernisation, dont le coût s'est élevé à 1,3 milliard d'euros. A la suite de l'achèvement officiel du programme de refonte à mi-vie du bâtiment, qui a nécessité plus de 4 millions d'heures de travail, le porte-avions a été remis à la disposition de la Marine nationale. Dès le premier trimestre 2019, le Charles-de-Gaulle pourra repartir en mission opérationnelle avec l'ensemble de son groupe aéronaval à l'issue d'un cycle d'entrainement, qui a déjà commencé. A titre de comparaison, la refonte à mi-vie d'un porte-avions américain dure quatre ans et coûte 4,7 milliards, selon Naval Group.

Après quinze ans de vie opérationnelle, le porte-avions Charles-de-Gaulle a connu une rénovation en profondeur destinée à maintenir ses performances opérationnelles jusqu'à son retrait du service actif autour de 2038. Cette rénovation était nécessaire pour lui permettre de continuer à mener ses missions. Outil stratégique le Charles-de-Gaulle est "déterminant pour les engagements opérationnels de la France, notamment contre le terrorisme et pour veiller au respect du droit et de la liberté de navigation", a assuré le ministère des Armées.

Naval Group, maître d'oeuvre

Réalisés pendant 18 mois à Toulon sous la maîtrise d'œuvre de Naval Group, avec le concours de l'équipage du Charles-de-Gaulle, les travaux d'entretien et de modernisation du porte-avions, qui a mobilisé plus de 2.000 personnes chaque jour dont la moitié du ministère des Armées, ont concerné trois grands domaines. C'est d'abord le système de combat avec, notamment l'installation d'un nouveau radar de veille aérienne en trois dimensions de plus grande portée et de radars de navigation plus précis, la numérisation de ses réseaux, la refonte complète du Central Opérations et la rénovation des systèmes de télécommunications.

"Nous sommes fiers d'avoir mené dans les délais impartis ce chantier d'exception au service de la Marine nationale", a souligné la directrice des Services de Naval Group, Nathalie Smirnov.

La modernisation a également porté sur les installations de maintenance aéronautique, désormais optimisées pour le Rafale marine, seul avion de chasse embarqué après le retrait de service du Super-Etendard Modernisé. Enfin, la plateforme elle-même a été rénovée, avec, en particulier, la modernisation d'automates de conduite du navire, la rénovation du système dynamique de stabilisation du navire, le remplacement de deux unités du système de réfrigération du bâtiment et la réfection complète d'une des deux cuisines du bord.

Enfin, cette refonte à mi-vie a également été mise à profit pour des opérations de maintien en condition opérationnelle d'installations majeures : entretien des deux chaufferies nucléaires, remplacement de leur combustible, maintenance de l'usine électrique, des catapultes, des lignes d'arbre, et des ailerons de stabilisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2018 à 16:53 :
Réponse @ Chl le
Désobligeant avec ce PA-Français, Non pas vraiment Je ne fait que constater que le CdG n'est que de 42000 tonnes. J'ai visité le CdG en construction à Brest en 1995. J'ai servi dans la "Royale" (Marine Nationale) comme Officier, et j'ai été catapulté du "Clem" en Crusader ( biplace !) en 1965. Etant binational Franco-Britannique, j'ai eu l'occasion de visiter le nouveau P-A "Queen-Elizabeth" sur son site de construction Ecossais de Rosyth, il y a deux ans. Le nouveau "Q-E" fait 65000 tonnes. Quand aux P-A US, j'ai visité un "Nimitz" a Newport et le tout nouveau CVN-78 "Gerald Ford" dépasse les 100000 tonnes. J'ai moi-même serré la main de Gerald Ford à Grand-Rapids en décembre 1967. Il ne savait pas qu'il allait devenir ..Président ( et moi non plus !).
a écrit le 12/11/2018 à 15:27 :
Les porte-avions US sont 2 fois et demie plus gros que cette coquille-de-noix nationale !
Réponse de le 13/11/2018 à 5:20 :
Netrick est-ce parce qu'il est français que tu es désobligeant comme ça ? Infantile !
a écrit le 12/11/2018 à 13:33 :
Sa mission principale : c’est de naviguer sans couler avant les prochains travaux.
Idéal pour vérifier que la Terre n’est pas plate le CDG.
a écrit le 12/11/2018 à 5:32 :
Je me souviens d'une discussion a la dga en 1999 sur le futur de la marine et du renouvellement pour un futur porte avion militaire . Sachant que les usa en possedent dix neuf, la france pourrait tres bien en avoir 2 en service. Mais ce qui posait probleme est bien cela . Le cout de la conception d'un nouveau porte avion estime pour les etudes initiales a 50 millions d'euros. Le fait que la cooperation franco-britannique soit aussi tombe a l'eau, l'europe de la defense a du mal a se faire malgre la volonte politique actuelle. Non on ne peut pas dire que nous avons besoin de zero porte avion car on aurai un vrai probleme d'independance militaire. Question :porte avion classique ou a propulsion nucleaire ? Tout etait dans cette discussion informelle avec le directeur du centre du siar de nantes. Difficile de faire un choix mais quand on en fait un pour prolonger la vie de service du charles de gaulle jusqu'en 2038 oui je pense que nous avons besoin d'un nouveau porte avion pour la marine nationale.
a écrit le 11/11/2018 à 19:30 :
Votre commentaire
a écrit le 10/11/2018 à 19:45 :
"A titre de comparaison, la refonte à mi-vie d'un porte-avions américain dure quatre ans et coûte 4,7 milliards, selon Naval Group"
Encore cette maladie française de nous vanter de croire que nous sommes les meilleurs du monde. Il ne peut y avoir de comparaison avec un autre porte avions s'il n'est pas un jumeau. La France a des qualités indéniables particulièrement sur des technos pointues mais d'autres sont eux aussi au même niveau avec une différence importante, plus simples, plus mesurés. Ras le bol de cette arrogance qui dessert la France . Jamais un Président n' a autant montré cette maladie française l'arrogance et pourtant notre pays est économiquement en mauvais état et nos "technos" politiques y compris les actuels sont incapables de mettre fin à cette descente qui dure depuis au moins 4 décennies. Naval group une belle entreprise malheureusement arrogante.
Réponse de le 11/11/2018 à 13:20 :
Oui mais eut en ont plusieurs, et ne sont pas a "mi-vie". Pour la prochaine guerre, croyez vous que nos ennemis accepteront de la décaler histoire que notre unique porte avion soit dispo?
a écrit le 10/11/2018 à 16:16 :
Il faudrait 3 portes avions pour assurer une présence permanente à la
Mer ! En cas de conflit le naufrage de ce navire unique représenterait, en abscence de l'utilisation d'une riposte nucléaire, un cout pschycologique et politique fatidique pour faire pré valoir les intérêts de la France !
Réponse de le 10/11/2018 à 18:36 :
Lorsqu'il y aura une defence européenne, l'Europe ( nous avec ) aurons les moyen d'avoir trois porte avion.... Mais actuellement , se n'est pas du tous dàns les moyen de la France .
Un porte avion s'est 5 á 6 miliards ...
Un groupe aéronavale ( 60 Raffales ) s'est 60 miliards .....
Réponse de le 11/11/2018 à 13:22 :
Jusqu'à preuve du contraire, on a jamais gagné de guerre depuis plus d'un siècle... Et vu l'état de nos armées avec plus d'officiers planqués que de soldats c'est pas près de changer !
a écrit le 10/11/2018 à 15:58 :
Haut, hissez haut!.
a écrit le 10/11/2018 à 13:40 :
Pourriez vous SVP expliquer dans un prochain article à quoi ce truc a servi pour assurer la sécurité du pays ? Je vous remercie
Réponse de le 10/11/2018 à 21:19 :
A rien, comme tout le reste, président, gouvernement, députés, retraités, chomeurs, assistés, sénateurs, fonctionnaires, rmistes, migrants etc ...
a écrit le 10/11/2018 à 11:27 :
Il va pouvoir croisé sur la Seine pour le prochain théatre des opération ? ...
a écrit le 10/11/2018 à 9:30 :
"A titre de comparaison, la refonte à mi-vie d'un porte-avions américain dure quatre ans et coûte 4,7 milliards, selon Naval Group."
Comparons ce qui est comparable !!!
Réponse de le 10/11/2018 à 13:24 :
Lorsque l'on a 15 porte avion et 6 én réservé cela ne pose pas vraiment dè probleme...ensuite les porte avion americain sont trois fois plus gros....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :