Plus que d'un second porte-avions, la Marine a besoin de plus de frégates de premier rang

 |   |  688  mots
Nous sommes déjà à la limite de nos capacités d'action maritime avec les frégates de premier rang, a reconnu le chef d'état d'état-major des armées, le général François Lecointre.
"Nous sommes déjà à la limite de nos capacités d'action maritime avec les frégates de premier rang", a reconnu le chef d'état d'état-major des armées, le général François Lecointre. (Crédits : Naval Group)
Un rapport sénatorial a relancé un vieux débat sur la construction de deux porte-avions. Mais la marine nationale a beaucoup plus besoin d'accroître sa flotte de frégates de première ligne face aux nombreux défis qui augmentent sur toutes les mers du monde.

Entre un second porte-avions, dont le débat a été relancé par un rapport sénatorial, et le renforcement de la flotte de frégates de premier rang, la marine nationale a aujourd'hui beaucoup plus besoin sur le plan opérationnel de frégates. Au sein de la Marine nationale, qui a pratiquement fait son deuil d'un deuxième porte-avions - ce qu'elle n'avouera jamais - , on plaide discrètement depuis plusieurs années pour disposer d'au moins 18 frégates de premier rang pour remplir toutes les missions assignées dans un contexte de plus en plus dangereux comme l'illustre le grave incident entre la frégate française Courbet et des bâtiments turcs en mer Méditerranée. "Nous sommes déjà à la limite de nos capacités d'action maritime avec les frégates de premier rang", a d'ailleurs confirmé en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2020 à 14:57 :
La France a effectivement besoin de davantage de frégates de premier rang, tout comme elle a besoin de 2 porte avions. Question de cohérence et de volonté politique, avant d'être une question de moyens, cela a été maintes fois rappelé.
Pour en revenir aux frégates, il en faut certes davantage, mais il faudra aussi veiller à ce qu'elles ne soient pas dramatiquement sous-armées comme c'est le cas actuellement. Au regard des dernières productions russes, chinoises, américaines ou coréennes, nos FREMM sont un peu "légères" en particulier côté armement (8 Exocet, 32 missiles anti-aériens dont seulement 16 Aster 30, pas de CIWS digne de ce nom...), et ne parlons même pas des "frégates" Lafayette, encore moins dotées mais pourtant reclassées en frégate "de premier rang" par un grossier tour de passe-passe administratif...
Au regard de l'évolution prévisible des menaces, les frégates du futur devront probablement intégrer davantage d'armements (plus de tubes), un ou plusieurs canons électromagnétiques, des lasers pour l'autoprotection, mais surtout elles devront avoir beaucoup plus de capacités d'emport, pour emporter et contrôler simultanément des drones aériens, des drones de surface, des drones sous marins, et ainsi pouvoir ainsi contrôler efficacement des zones beaucoup plus étendues, au-dessus comme au-dessous de la surface. C'est là dessus qu'il faut plancher, sur le successeur de la FREMM, afin de rattraper nos retards et ne pas nous laisser distancer. Dans le cadre du plan de relance, pourquoi ne pas financer (ou co-financer avec les industriels) les études et la construction d'un démonstrateur, éventuellement en collaboration avec les pays européens intéressés ?
a écrit le 04/07/2020 à 16:00 :
La France est sur la voie descendante en matière militaire, toutes armes confondues, je ne peux citer tout ce que de jeunes engagés m'ont raconte , il y déjà longtemps que ce défraichissement avancé de notre matériel a commencé, mais ce n'est pas avec des véhicules de 50 ans d'age, qui passe plus de temps entre les mains des mécanos que dans celles des utilisateurs et sur les bateaux, aller récupérer des pièces d'occasion sur les vieux rafiots qui trainent à quai dans les arsenaux pour faire en sorte que quelques uns puisent faire semblant que nous sommes une force.
a écrit le 03/07/2020 à 21:55 :
Il faut produire 1 porte avions tous les 10 ans au minimum. Sinon on perd de ma compétence.
Chaufferie nucléaire au Thorium pour être reprise dans de petites centrales civiles sous marine. Dans les îles... la France n'en manque pas pour amorcer le business.
C'est toujours des retombées financières.
a écrit le 03/07/2020 à 14:53 :
Force est de constater que les dirigeants qui se sont succéder après le Général De Gaulle, ont sans cesse diminuer le budget défense. Quelle incompétence crasse en terme de stratégie géopolitique. C'était par idéologie, c'était par la soif du pouvoir en champions de la démagogie sociale. Aujourd'hui, le bilan est catastrophique, nous ne pouvons plus parler de souveraineté et encore moins de se faire respecter sans compter les compétences et l'expérience perdues à tout jamais .
Par leur incompétence et leur attitude plus que douteuse, ils ne devraient plus avoir le droit de prononcer le mot FRANCE. Ils ont vendu la France.
Malheureusement ce n'est pas avec les pantins d'aujourd'hui qui nous dirigent et un peuple de plus en plus crétin qui les met en place que la situation changera. La France s'enfonce de plus en plus dans la médiocrité, nous n'avons plus droit à la parole.
Dans peu de temps c'est en guenilles d'esclaves que les Français quémanderons leur nourriture aux chinois. C'est bien triste ce qu'on laisse à nos enfants et petits enfants.
a écrit le 03/07/2020 à 11:40 :
L'OTAN et l'Europe doivent payer pour le second parte-avion euro-français !
a écrit le 02/07/2020 à 19:55 :
Les marins ne semblent pas faire la différence entre un radar en mode de recherche de cible et un radar en mode conduite de tir.

C'est pas le moment de leur fournir des armements trop sophistiqués.
Entre ça et la mascarade des missiles réfractaires...
a écrit le 02/07/2020 à 19:15 :
Le sujet de fond est, en fait, le problème de notre souveraineté au plan de la Défense, laquelle n'est pas très compatible avec notre dépendance stratégique dans le cadre de l'OTAN. Notre indépendance nucléaire, principal vecteur de notre souveraineté (qui déplait tellement à notre "allié") doit s'appuyer sur des forces navales opérationnelles et le porte-avion en est un point fondamental. En temps qu'ancien de la Royale je peux dire que ce sujet fait débat depuis bien longtemps; déjà à la sortie de la guerre, dans les années 50, l'OTAN mettait en cause le fait que nous puissions disposer d'une flottille de sous-marins opérationnelle... Les pays alliés d'Europe devaient , en gros, se contenter de flottilles d'escorteurs, frégates, dragueurs de mines etc, protégeant et accompagnant les poids lourds US. La France a toujours su, malgré des pressions intérieures de politiques atlantistes, se sortir du piège. Tactiquement, un seul porte-avion est une hérésie et tout le monde le sait bien; la preuve en a été donnée avec l'arrêt maintenance-révision du Charles de Gaulle qui n'avait pas d'alter égo pour assurer l'intérim. Il y a dans ce cas rupture stratégique. Quand on voit tous les milliards que l'on débloque tous azimuts actuellement, il est clair que l'argument financier ne joue pas. La pression vient toujours de notre "allié" US et de l'OTAN à ses ordres. Nos politiques au pouvoir sont fondamentalement atlantistes et nous courons le risque de voir les efforts de nombreuses années consacrées à assurer notre souveraineté tomber à l'eau (sans jeu de mot..). A une époque où les grands sont de plus en plus nationalistes (US, Chine, Russie, Inde, et bien d'autres) et s'arment comme jamais, nous dispersons nos efforts dans le monde pour des intérêts qui ne sont pas fondamentalement les nôtres et, cerise sur le gâteau, nous aurions une politique d'armement dictée par ce besoin? Aberrant ! il est grand temps de retrouver une responsabilité, une dignité, un sens historique, dignes d'un Etat qui ne veut pas disparaitre dans les poubelles de l'Histoire.
Réponse de le 02/07/2020 à 20:04 :
Bien sur ! nous avons besoin d'un second porte navion pour défendre tahiti tuhamutu ou un atoll à pingouin en antarctique.

A moins que se soit pour pouvoir seconder en toutou fidèle les errances militaires de l'Oncle SAM (surface to Air Missile), et de pouvoir lui dire, moi aussi j'en ai un et bientot deux nah !

Ah oui ? chiche ! Tu double la mise pour les escortes aussi (sous marin, fringantes frégates etc...)?

NAn, ouin ouin je peux pas ! Mais au moins je serais plus en cancale sèche! Permanence à l'amer 24/24, 7sur7, 365/365.
Pays du monde faites le 16 (entre le 15 et le 17) et nous envoyons notre porte avion tout de suite, enfin dans la quinzaine, service d'action rapide j'écoute ?
Réponse de le 03/07/2020 à 9:51 :
à Tahiti; amusant, certes, mais la réalité est rarement fana de la plaisanterie et là où il y a des hommes, il n'y a que des histoires d'hommes, pas très amusantes. Cela fait des siècles que l'un de ces hommes a dit "si vis pacem, para bellum"...
a écrit le 02/07/2020 à 18:27 :
Je propose un nom pour le 2ème porte-avion : "Maginot" ...
a écrit le 02/07/2020 à 16:58 :
Les Britanniques ont maintenant deux porte-avions de 65000 tonnes ( construits en...Ecosse ! ). Pour couvrir son espace maritime, 2° du monde, et ses engagements internationaux, la France a besoin de deux P-A de 75000 tonnes à propulsion nucléaire, 20 Frégates de 1° rang, et 12 SNA.
Lieutenant de Vaisseau Hartley Fletcher ( CR ).
Réponse de le 03/07/2020 à 16:19 :
Le Royaume uni a construit 2 PA mais mais n'a plus les moyens de payer les bâtiments d'escorte et les avions qui vont avec. Nous sommes dans un cas similaire, nous avons suffisamment de bâtiments d'escorte pour un seul PA.

Un deuxième PA ne coûterait pas seulement le prix du bateau mais tout le groupe aéronaval : 3 frégates Surface/ASW, 2 frégates AA, 1 SNA, 1 ravitailleur et une quarantaine d'avions. Tout cela en supplément de ce que nous avons déjà sinon cela revient à laisser le 2ème PA au port faute de navires disponibles pour l'escorter ou s'en l'escorter. Cumulé, on multiplie la facture par 2.

A mon avis, il serait plus intéressant de renforcer notre flotte de surface qui est trop juste pour assurer toutes les missions qu'elle effectue.

Ps: pour info, lorsque le PA est en maintenance les escadrilles marines sont déployées sur des PA alliés.
a écrit le 02/07/2020 à 14:28 :
Quand on veut avoir la parole en géopolitique et se faire respecter, il faut s'en donner le moyens.
La force de dissuasion est le moyen le plus important et De Gaulle l'avait très bien compris en son temps. Regardez l'évolution croissante du Budget des armées chinoises.
L'Europe absolument pas visionnaire à ce sujet en fait les frais. Aucune grandes puissance ne la respecte. Maintenant que la GB est sortie, il est urgent que l'UE doit se doter d'une force de dissuasion EU importante. Au niveau UE, minimum quatre porte avions, il y en aura toujours un voire deux en entretien et des frégates rapides lance missiles entre autres.
Réponse de le 03/07/2020 à 16:52 :
Deux P-A Britanniques + deux P-A Français , le compte y est !...mais incompatibilité entre leurs systèmes aériens , car les Brits embarquent des
F-35B et les Frouzes attendent une version navale du SCAF, à défaut du
Rafale-Marine.
Quand nous avions deux P-A's, le Foch était basé à Brest ( Lann-Bihoué ) et le Clemenceau à Toulon ( Hyères ). Pourquoi ne pas le rappeler ? Ah, les catapultages du Clem sur les Crusaders !!!
a écrit le 02/07/2020 à 13:29 :
L'Europe doit payer pour le second porte-avion !
Réponse de le 02/07/2020 à 15:40 :
... et il restera à quai ad vitam eternam le temps que l'UE vote à l'unanimité ou la majorité qualifiée les missions ?

Et confier des moyens militaires à une techno-structure non-élue, c'est effrayant comme perspective
a écrit le 02/07/2020 à 13:24 :
Incident Franco-Turc en méditerranée: Une frégate française, 3 frégates turque... Un seul porte avion. En 1997, Jospin nous expliquait "qu'il fallait toucher les dividendes de la paix"..et envoyait au tapis la Marine.
a écrit le 02/07/2020 à 12:52 :
Et combattre le matériel qu'on leur a vendu?
Qui sait c'est peut être moins onéreux d'en acheter un aux Russes et construire les frégates chez-nous, faut tout de même du matos qui dépotent contre la piraterie maritime
a écrit le 02/07/2020 à 11:38 :
Frégattes, Mouettes et Chandon !
a écrit le 02/07/2020 à 10:44 :
Il est vrai qu'un seul porte avions, partiellement opérationnel à cause de ses longues périodes de maintenance, c'est un peu ridicule. Par ailleurs il vieillit beaucoup. Deux semble le minimum sérieux et encore.
Réponse de le 02/07/2020 à 12:25 :
avant toute chose, soyons certain de la longueur du pont d'atterissage
necessaire pour eviter la risée des ingenieurs militaires du monde
entier....
Réponse de le 02/07/2020 à 15:54 :
les rentiers inutiles ont toujours plus de besoin
Réponse de le 03/07/2020 à 9:50 :
réponse à "la fourmi"…la longueur du pont d'atterrissage convient parfaitement à nos avions embarqués et vous confondez un problème technique avec un problème géopolitique. Quant à "la risée des ingénieurs militaires du monde entier" permettez-moi de vous dire que là, c'est un peu du n'importe quoi. Nos Ingénieurs sont recherchés (j'en fus un en son temps) par de nombreuses Nations qui comptent et leurs réalisations sont réputées "dans le monde entier". Allez, un peu d'amour et de respect pour notre vieille France...
a écrit le 02/07/2020 à 10:11 :
Il faudrait investir dans des chaufferies au Thorium.
Et équiper les bâtiments de premier plan.
Ces investissements seraient bénéfique pour l'industrie civile nucléaire.
Et le Thorium est non proliférant...
a écrit le 02/07/2020 à 10:08 :
Une second porte avion revient de fait à doubler le nombre de bateaux d'escortes et de soutien, hors comme on le devine avec la Libye il est nécessaire de disposer d'une flotte significatives de frégates bien armé ainsi que de sous marins pour la sureté de nos approches. Dans un contexte de défense de l'UE on peu rêver. En outre la défense est globale et avec notre dette abyssale...
a écrit le 02/07/2020 à 7:32 :
Bien sur , sa ne coute rien de demander ....
Mais les djihadistes ne marche pas sur l'eau , donc çela ne semble pas une priorité....
Par compte, si s'est pour aller en mer de Chine , pourquoi pas ... Mais notre pays souhaitént îls une guerre comme vassaux des Americains . Mais îls faudraient revoir les systeme de lancement des missiles de croisière , Çar il me semble qu'ils á un problème . ( 4 FREMM et une seule á était capable de faire feu ) .
La priorité semblent de consolider La Défense europeenne, qui n'existe pas politiquement...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :