Quand les banques françaises lâchent de plus en plus l'industrie de défense (2/3)

 |   |  798  mots
Au nom d'une application extensive et dévoyée des règles de conformité réglementaire (compliance), de nombreux acteurs français de la finance refusent de financer le développement des entreprises de la BITD, brisant le cycle normal de croissance des entreprises (rapport sénatorial)
"Au nom d'une application extensive et dévoyée des règles de conformité réglementaire (compliance), de nombreux acteurs français de la finance refusent de financer le développement des entreprises de la BITD, brisant le cycle normal de croissance des entreprises" (rapport sénatorial) (Crédits : Dado Ruvic)
Auteurs d'un rapport d'information sur l'industrie de défense, les sénateurs Pascal Allizard et Michel Boutant ont constaté que les banques ne jouaient plus leur rôle économique et social de financement auprès des industriels de la défense. Ce qui pose un sacré problème à la filière.

C'est un lâchage silencieux mais de plus en plus généralisé. Les banques jouent de moins en moins leur rôle de financement des industries de défense. C'est ce qu'ont constaté les deux sénateurs de la commission des affaires étrangères et de la défense, Pascal Allizard (Les Républicains) et Michel Boutant (PS), auteurs d'un rapport d'information sur la base industrielle et technologique de défense ou BITD ("L'industrie de défense dans l'œil du cyclone") : "A de nombreuses reprises au cours de la préparation de ce rapport, notre attention a été appelée sur le fait qu'en matière d'industrie de défense, les banques ne jouent pas leur rôle économique et social de financement de l'activité économique". Cette "coupable carence des banques" et ce "dévoiement des règles de compliance" est bien souvent à l'origine de situations trop fréquentes dans lesquelles des pépites technologiques françaises passent sous contrôle étranger, par défaut de financement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2020 à 18:53 :
A partir du moment où les banques, en application de la devise "too big to fail" sont renflouées par l'Etat (soit par nous, d'après mon instit des années 40), lorsqu'elles sont dans la mouise, en termes de Défense elle devraient donc dépendre de celui-ci et c'est donc lui qui doit imposer une politique d'intervention. L'ennui c'est que justement l'Etat n'a pas de politique vraiment cohérente en termes de Défense et le diktat de l'OTAN pèse sur les stratégies (défense de l'industrie américaine de l'armement oblige…). Pour avoir une Défense adéquate, une politique de même, il faut être "souverain" et cela, ni Macron ni ses affidés ne sont capables de l'assumer puisque, par ailleurs, ils prétendent que, souverains, nous ne le sommes pas, l'UE (qui n'est toujours pas un Etat), le serait pour nous ! Amusant...
a écrit le 13/07/2020 à 18:00 :
il faut regrouper les entreprises de la défense pour qu'elles soient plus fortes !
a écrit le 13/07/2020 à 14:28 :
Normal que la Finance rechigne à financer la Défense, celle-ci se noie dans l'industrie de l'Armement qui propage La Guerre sans Raison Humaine Apparente...!

Enfin, un Cas de Conscience général...
Et Sociétal...

Marc Poty
Journaliste 🇫🇷
Réponse de le 14/07/2020 à 12:30 :
Cela me rappele l'anti militarisme français trés actif qui a précédé la 2eme guerre mondiale ... avec les conséquences qui ont suivi.
a écrit le 13/07/2020 à 14:27 :
Normal que la Finance rechigne à financer la Défense, celle-ci se noie dans l'industrie de l'Armement qui propage La Guerre sans Raison Humaine Apparente...!

Enfin, un Cas de Conscience général...
Et Sociétal...

Marc Poty
Journaliste 🇫🇷
a écrit le 13/07/2020 à 12:54 :
les industriels de la défense peuvent toujours faire appel aux autres pays limitrophes : ça fera du bien aux banquiers français !
a écrit le 12/07/2020 à 16:21 :
Vu la cupidité du secteur financier qui vend père, mère et patrie par cupidité franchement c'est mieux ainsi par contre bien entendu il faut combler par de l'argent public mais toujours pareil ca sert à rien si on a toujours les mêmes brêles aux mêmes postes de décisions.
a écrit le 12/07/2020 à 14:34 :
Nous sommes le troisième exportateur d'armes au monde et c'est un avantage. Hélas nous avons un président qui veut faire de la diplomatie européenne et mondiale. Nous nous faisons donc des ennemis et l'Allemagne qui fait la politique de l'autruche et ne cherche pas à peser sur le monde, va nous passer devant. Quand on veut exporter des armes et qu'on n'a pas la capacité financière des a américains, il faut se retirer de toutes les remarques des droits de l'homme et les interventions stériles sur des conflits que de toute façon nous ne réglerons pas.
a écrit le 12/07/2020 à 13:26 :
La France n'est pas un pays industriel d'avenir . Ses meilleurs cerveaux s'expatrient laissant le pays aux mains des tripatouilleurs comme dans le sud italien ou au Liban . Ce dont les français raffolent ce sont les jeux à gratter , les allocations d'état et les vacances Le big data , la robotique , la 5G ... c'est bon pour les chinois , les allemands , les japonais ces idiots qui travaillent .
a écrit le 12/07/2020 à 13:09 :
ce sont ces mêmes banquiers qui ont été sauve de la faillite par l'état
maintenant on peu dires que ce sont des traites
pour la nation
a écrit le 12/07/2020 à 8:36 :
Une Banque, c’est des fichiers. Les banques n’ont que des titres de dettes, ou de créance. Une banque a un service IT qui tiens les compte de tout ça. Et... c’est tout.
Un banquier qui s’enfuie avec des billets sur une île (Paradis fiscal) est un farceur. Un banquier part sur son île avec ses livres de compte et n’a de pouvoir que tant que des gens veulent l’appeler.
Un banquier ne sait rien faire sans la loi, l’ordre ou la sécurité.
Financer l’armement, c’est assez sage pour un banquier, parce que quand ça tourne mal, un lance flamme reste plus important qu’un ordinateur.
a écrit le 11/07/2020 à 20:13 :
Si les fonds, actionnaires des banques, demandent qu'elles soient 'propres' pour soutenir leurs cours alors elles ne peuvent plus avoir des clients qui produisent des engins de guerre...
Il me semble que le fond souverain de la Norvège ne veut plus aucune activité de défense.
a écrit le 11/07/2020 à 19:17 :
Je me permets d'informer l'auteur de l'article que contrairement à l'avis des rédacteurs de ce rapport sénatorial ce ne sont pas les banques en tant que telles qui bloquent mais le régulateur, l'ACPR, qui impose des règles et des niveaux de responsabilités - dont pénal à titre individuel sur les employés et les dirigeants - particulièrement exagéré quasi impossible à respecter, tape comme une brute et ne recherche aucun esprit constructif. La défense n'est pas la seule, les flux commerciaux de manière générale vers l'Afrique, le Moyen-Orient ou l'Asie centrale sont concernés sans compter la réglementation US qui s'impose de fait en l'absence de protection pour le secteur. La réglementation, flou, est publique sur le site de l'ACPR - vous pourrez même y voir que certain grade militaire font carrément l'objet d'une obligation légale de vigilance (Art. R. 561-18. − I. 7° du Code Monétaire et Financier) étendue aux membres de la famille (proche PPE - Article R. 561-18 II du Code monétaire et financier). Apparemment il n'y aurait pas de lignes téléphoniques entre la Banque de France et le Quai d'Orsay ou le Ministère de la défense...Avec un peu d'esprit critique et une lecture de la réglementation, l'on peut voir que l'état à discrètement déléguer ses opérations de contrôle en tout genre (surtout fiscal derrière la lutte contre le terrorisme) à des opérateurs privés, accessoirement sans contradictoire. D'où l'augmentation des frais bancaires ces dernières années.
Réponse de le 14/07/2020 à 19:17 :
@M : c'est en effet le régulateur qui impose des règles avec des sanctions associées en cas de violation. Mais ça n'explique pas tout et les banques ont des interprétations toutes personnelles de certaines situations. Elles appliquent un principe de défiance et de présomption de culpabilité des dirigeants, des activités et des "intentions" !
Bizarrement, les plus gros corrupteurs français sont des filiales de l'Etat et sont régulièrement condamnés (cf. les 3,6 Mds payés par Airbus récemment, etc.) et les banques ne leur clôturent pas leurs comptes et continuent à leur accorder des prêts.
Comme quoi, ce qu'en dit l'ACPR, les banques s'en tapent un peu quand elles reçoivent les bonnes consignes.
a écrit le 11/07/2020 à 19:17 :
Une banque délivre des prestations de services pour faire de la marge et de s'enrichir un max et de se gaver de pogonon Si l'industrie de la Défense s'écroule, une banque ne peut pas ne doit pas la sauver. Elle doit fuir et laisser l'économie s'effondrer et se réfugier dans des paradis fiscaux, et gagner encore plus de pognon etse remplir les poches.
La morale n'a rien à voir avec la marge, le bénéfice et le business. L'argent n'a pas d'odeur. La morale (aider les autres) est une notion politique de gauche communiste désuète et dépassée. C'est fini tout cela: on au 21ème siècle du COVID. L'ultralibéralisme commande de laisser l"économie et la France s'écrouler et de fuir les faillites.
Réponse de le 16/07/2020 à 5:50 :
Quel cynisme !
a écrit le 11/07/2020 à 19:01 :
D'habitude je me méfie des banques, mais là c'est génial, continuez, vous rendez service à l'humanité!
a écrit le 11/07/2020 à 15:22 :
L'auteur de l'article pourrait généraliser: les banques ne soutiennent plus l'industrie en général depuis 2009 et la crise des subprimes. Elles ont acté que les délocalisations etaient incontournables et que l'industrie ne serait plus en France. 22% du PIB en 2004 et 12% en 2020. Combien en 2030? 7%? Pour info, PSA à prévu de réduire la production de voiture en France de 1,3 Millions en 2020 à 650 000 en 2026. Plan stratégique de PSA, ceci avec l'argent des contribuables. Le principal site touché sera Sochaux avec une prévision de moitié. Alors, les banques qui ont les plans stratégiques des grands groupes savent ce qu'elles font. Enfin, Fininmecanicca va produire 5 frégates pour la marine française au lieu de Naval Group dixit la presse transalpine. Et que fait Lemaire, le grand ministre.... il distribue l'argent public aux actionnaires pour les dividendes de 2021. lolllll je pars en retraite bientot, il est temps....
Réponse de le 11/07/2020 à 20:15 :
Alors il vous faudra peut être cumuler emploi et retraite
Réponse de le 12/07/2020 à 4:33 :
@Jean luc.
Pas certain que vous puissiez dans un futur oroche profiter de vos annuites.
Un ecroulement reste possible, en ce cas.......
Réponse de le 12/07/2020 à 8:38 :
Qui paiera la retraite...
a écrit le 11/07/2020 à 11:29 :
Cela est la conséquence du financement tout immobilier, plus sûr et plus spéculatif.
L'IFI est sur ce point intéressant car il vise à encourager le placement vers les entreprises et moins vers l'immobilier. L'immobilier ce sont beaucoup d'emplois et de travail sans salaire et non déclaré. Donc mauvais pour les finances publiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :