À l’ère du virus, une vie de bureau reconfigurée

 |   |  939  mots
(Crédits : iStock)
Après trois mois de télétravail généralisé, les professionnels du secteur s’interrogent sur l’évolution des espaces à proposer aux salariés.

« Quel que soit l'âge du salarié, son bureau idéal, demain, sera un mix entre un peu plus de télétravail et de l'open space avec postes de travail affectés, où l'on peut décider de la distance », assure l'économiste Ingrid Nappi, professeure à l'Essec, titulaire de la chaire Workplace Management et autrice d' une enquête sur 800 employés de bureaux.

« Tous les salariés veulent monter d'un grade en termes d'espace de travail : ceux qui sont en flex office veulent travailler en open space, ceux en open space veulent un bureau partagé, ceux en bureau partagé espèrent un bureau privatif », ajoute-t-elle.

Lire aussi : Immobilier de bureaux: la valeur sanitaire s'impose

« La crise sanitaire et le confinement ont été un révélateur de la possibilité de se passer non seulement d'un bureau en tant que pièce de travail mais aussi des attributs du lieu de travail - salles de réunion, bibliothèque, dossiers papier, téléphone fixe... »renchérit l'avocate Catherine Saint-Geniest.

« Si nous savons ne pas retomber dans les habitudes anciennes, c'est une formidable opportunité de faire évoluer l'utilité et l'attrait...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2020 à 8:57 :
Je propose par les temps qui courent des salles "défouloirs" dans lesquelles le salarié pourrait taper, poignarder, tirer sur des mannequins de politiciens, d'hommes d'affaires ou de guignols des médias, je suis sûr qu'après 20 minutes de cette activité le salarié reviendrait entièrement revigorer.

Je ne plaisante pas il n'y a plus que la classe dirigeante à ne pas voir à quel point elle est haie parce qu'elle ne voit toujours pas que grâce à internet nous la distinguons de mieux en mieux. Tandis qu'elle impose son aliénation comme norme nous constatons toujours un peu plus sa défaillance totale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :