SNCF : les tarifs vont (encore) augmenter plus que l'inflation

 |   |  269  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
La SNCF va, comme chaque année, majorer la tarification de ses billets. Mais la hausse attendue de 2,3% est nettement supérieure à l'inflation (1,2%). Les prix du TGV et des trains interrégionaux avaient augmenté de 3,2% début 2012.

Une hausse de 2,3% de la SNCF va frapper le prix des billets des billets TGV et des trains Intercités à partir du 24 janvier. Cette élévation tarifaire devrait permettre à la SNCF de faire face à un "programme d'investissements sans précédent".

2,6 milliards d'euros d'investissements

2,6 milliards d'euros vont ainsi être alloués à la rénovation de gares (Toulon, Lille-Europe, Orléans, Tours, Montpellier, Dijon et les gares d'Austerlitz et de Lyon à Paris) et aux achats de nouveaux trains. La SNCF a notamment commandé 15 rames de TGV neuves, tandis que 30 rames TGV et 15 rames Intercités doivent être entièrement rénovées.

Côté services, la SNCF a mis en place un service de restauration ambulante dans les TGV Paris-Lille dès janvier. Elle prévoit de lancer des services et commerces en gare (centre d'affaires à Bordeaux, crèche à Castres) et de créer le billet sur téléphone mobile pour plus de 1.000 destinations en France et à l'international.

+13,75% en 5 ans

Pour rappel, en décembre dernier, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, avait précisé que chaque année les billets subissaient une hausse des prix indéxée sur l'inflation. Mais d'après les chiffres de l'Insee publiés jeudi, sur l'année 2012 l'inflation hors tabac s'est établie à 1,2%. La hausse prévue - qui frôlerait donc le double de l'inflation- est en passe d'être consentie par Matignon, d'après une information du Parisien. Or, d'après le quotidien, au total, les tarifs de la SNCF auraient augmenté de 13,75% en cinq ans. Et n'oublions pas qu'en 2010, un rapport faisait état d'une hausse de quelque 26% depuis 2002...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2013 à 16:10 :
L'augmentation des tarifs de la SNCF n'est que la partie visible de l'iceberg qui conduit l'usager à payer de plus en plus cher ! Le plus grave, et qui conduit à des dépenses de plus en plus élevées pour les usagers pour un service correspondant de moins en moins à leurs besoins, c'est que les modifications d'horaires et de desserte des gares conduit à des trajets plus longs (en distance, donc plus chers, et en temps, donc plus pénibles). Je m'explique: pour un même trajet de A à B, j'ai vu l'évolution suivante depuis 3 ans: au début, 1 correspondance en gare C et 2 h de trajet. Fin 2011, combinaison supprimée à cette heure et obligation de correspondance en gare D avec un trajet global plus long, bien plus cher et 3 h de voyage. Et cela ne s'arrange pas. Début mars les horaires changent encore et pour le trajet retour, il me faut maintenant 2 correspondance si je veux passer par C et limiter les frais, ou bien passer par D et donc ... payer plus cher ! On comprend pourquoi le CA de la SNCF augmente tant ! La rentabilité avant tout ! Alors qu'il y a dans SNCF le N de national et que la SNCF ne remplit plus correctement sa mission de service public. D'autant plus choquant que le train est préférable à la voiture sur le plan environnemental !
a écrit le 15/01/2013 à 2:40 :
Une pub disait: "A nous de vous faire préférer le train!!!........ Cela vous donne envie de le prendre???
PS: Quand les payes et les retraites augmenteront-elles plus que l'inflation???
Si les intérêts du livret A rasent l'inflation c'est que l'on prête presque "Gratuitement" pas vrai?

J'oubliais: un sondage disait dernièrement que le moral des Français montait. Que je suis bête!!! Hi hi hi.
a écrit le 14/01/2013 à 15:54 :
Comment leur dire notre ras le bol de ces augmentations injustifiées. L'inflation n'a jamais été un instrument de gestion dans les entreprises privées sinon les automobiles coûteraient bien plus cher qu'elles le sont aujourd'hui.Pour la compenser les constructeurs ont amélioré leur productivité. quid de la SNCF?
Les investissements d'accord mais quid des amortissements réalisés. Logiquement en comptabilité l'un compense l'autre..
Le pouvoir de l'usager a dire non à ces mensonges: NUL
Alors je propose que l'on décide une journée sans train. La SNCF comprendra peut-être car le coût de cette journée de Gréve de l'usager sera plus élevé que le gain espéré par cette augmentation.
Alots on y va. Quel Jour?
a écrit le 14/01/2013 à 8:04 :
mais pourquoi toujours décrier les qq avantages dont bénéficient certains salariés? pour certains ce sont des voitures moins cheres, pour d'autres des billets d'avion ou de train moins cher, pour d'autres des tickets restaurants à gogo et des 13e voir 14e mois, des prix sur l'électricité des réductions sur les produits de consommation, des prix sur les constructions.. chaque salariés a des avantages dans son entreprise, alors pourquoi toujours décrier les autres? c'est typique de ce pays!! quant aux cheminots, pour en connaitre plusieurs, sachez que le salaire de base est le smic, que la réforme des retraite a fait fortement évoluer l'âge de la retraite, qu'une retraite de cheminot n'a rien a envier à celle du salarié du privé, ceux qui travaillent la nuit ne touche qu'1 indemnité de 4? brut de l'heure.. et vous trouvez que c'est la panacée? arrêtez 1 peu de ne colporter que les "on dit"...
a écrit le 13/01/2013 à 20:03 :
Le prix était déjà exorbitant pour les services que la sncf propose (voyager dans des poubelles, temps de trajet interminables, retards quasi systématiques, etc.) mais en plus ils en remettent une couche... la vache, ils ne doutent de rien !
Je n'arrive pas très bien à comprendre comment le prix d'un billet de train pour faire 100 bornes en 1h dans une poubelle ambulante peut être le même que le prix d'un billet d'avion pour en faire 1000 en 1h dans un bon appareil, ça me dépasse. Ce qui me dépasse encore plus, c'est qu'un modèle économique proposant des services aussi pourris pour une tarification aussi ubuesque puisse fonctionner. Je ne sais pas pour les autres, mais moi, à moins de n'avoir vraiment pas d'autre choix, je ne voyage pas en train.
Réponse de le 13/01/2013 à 23:38 :
la SNCF a depuis belle lurette perdu le fret qui est en masse sur la route (et ensuite les gens et les pouvoirs publics pleurnichent car trop de camions sur les routes ! pfff).
Et en prenant les gens pour des vaches à lait et en les trayant encore et encore, même s'il ne sort plus de lait, la SNCF va réussir à plomber les finances de l'Etat (avec les autres sociétés publiques qui dépensent qui dépensent, et allez hop on gaspille, c'est ronchon ronron qui paie donc pas de souci, on est fonctionnaire, on a la sécurité de l'emploi, on est au chaud, bons avantages, bonne retraite assurée, avantages en nature à gogo, etc.... "De quoi voulez-vous qu'on se plaigne ?". Hannnn !

Quand des voyageurs sur des Grandes Lignes (Paris - Clt-Frd) doivent voyager debout, leur sac à leurs pieds : alors qu'ils ont casqué à donf leur prix du billet, y'a de quoi pêter une toute petite durite.... Et qu'en plus, comme si cela ne suffisait pas, la SNCF a "exactement" (au chipotage près) 28 minutes de retard, donc échappe (comme par hasard!) à l'indemnisation du passager (+30 min : remboursé ; -30 min : on peut aller se faire brosser...).... alors là.....alorrrrrrrs làààààà ! Gggrrrrrr !!!
Réponse de le 17/01/2013 à 12:27 :
Bah en meme temps comment voulez vous confier le Fret à une entreprise qui fait greve 6 mois par an...... pourtant entre notre reseau ferre et fluviale, parmis les plus dense d europe y aurais moyen de faire d une pierre 2 coups>>> Creer des emplois, developper le tourisme et en prime diminuer la pollution en mettant camion sur les trains et les peniches......... Mais bon.....
a écrit le 13/01/2013 à 17:01 :
Pareil qu'en Grande-Bretagne où on vient de lancer un gigantesque programme (environ 40 milliards de Livres) de rénovation des chemins de fer. Ce programme s'accompagne aussi d'une hausse des tarifs.
a écrit le 13/01/2013 à 16:28 :
heureusement que les loco ne fonctionne pas au gaz , les augmentations seraient tous les mois
Réponse de le 13/01/2013 à 18:26 :
Pas au gaz,mais une grande partie des locos au Gas-oil....
Réponse de le 13/01/2013 à 23:26 :
Et quand ce ne sont pas les (vieilles) locos au gasoil, c'est à l'électricité que fonctionnent les autres locos et TGV.... Et quand l'électricité augmente.....euhhhh...... Ah bon ? l'Etat pourrait épargner la SNCF et leur faire "un prix" ? beuhhhhh hannnn et c'est ki ki va con-penser le manque à gagner de EDF ? C'est encore "bibi" (bi bi = pigeon = nous les français vaches à lait = vaches qui regarderont paser les trains... sans plus pouvoir les prendre, les prix étant devenus prohibitifs !
a écrit le 13/01/2013 à 16:28 :
vive le covoiturage !!!
a écrit le 13/01/2013 à 16:27 :
avec la sncf c'est possible , on a l'habitude, 1er janvier , 1 er juillet , 1er septembre et parfois 1er decembre , donc on n'est pas surpris
a écrit le 13/01/2013 à 16:04 :
La SNCF perd actuellement 1 milliards par mois ! Comme l'Etat ne va pas pouvoir combler le trou éternellement (Bruxelles veille, et de toutes façons il est fauché), le prix des billets n'a pas fini d'augmenter...
a écrit le 13/01/2013 à 16:02 :
Un CR de l'IFRAP de 2010 le sujet est toujours d'actualité:
Chaque contribuable et chaque client de la SNCF finance ces avantages retraites, mais au niveau individuel, il est difficile de s?en rendre compte. C?est plus facile pour les Régions, sortes de clients « de gros » de la SNCF. Responsables des Trains Express Régionaux, elles subventionnent la SNCF à hauteur de 2,5 milliards d?euros par an pour combler leurs déficits. Cette somme est négociée tous les 10 ans environ à la signature du contrat, mais en 2010, les Régions ont la mauvaise surprise de se voir réclamer par la SNCF un supplément pour combler le déficit plus élevé que prévu du régime de retraite des cheminots. Conclusion M. Pepy n'est pas un chef d'entreprise mais un petit bonhomme qui cache la vérité car l'augmentation est due à la difficulté de cette entreprise de payer des retraites que l'ancien Président de la République donneur de leçon!!!!!a fait cadeau à la SNCF et non comme il voulait le laissez croire mettre le service public au niveau du privé on ment à gauche mais aussi à droite. Nos Présidents depuis 40 ans sont les rois, non républicains, du discours, inversements proportionnel à la réalité des chiffres. Ne parlons pas des élus, dans une grande majorité, des moutons plus occupés par leur cas perso que par celui de la France
a écrit le 13/01/2013 à 15:55 :
Vu l'augmentation prévisible du prix de l'électricité faudra pas s'attendre à une baisse avec l'arrivée des privés,n'en déplaise aux anti-sncf....
a écrit le 13/01/2013 à 15:44 :
et pourquoi pas une augmentation rétroactive?tous ceux qui ont pris le train ces 5 dernières années devraient payer des arriérés a cause de tarifs trop bas a l'époque.
a écrit le 12/01/2013 à 19:19 :
Super, on va prendre les LOW COST Air France !!!
a écrit le 12/01/2013 à 11:08 :
Et encore un tarif qui va augmenter plus que l'inflation... c'est amusant, mais je n'entends rien qui va augmenter moins que l'inflation.. ce qui signifie que le chiffre de l'inflation est totalement artificiel et pipo...
Réponse de le 12/01/2013 à 15:09 :
Je suis d'accord avec vous. Tous les postes augmentent fortement, absolument tous, et le taux du Livret A va être divisé par 2, au motif que l'inflation baisse...
Ca n'a rien à voir mais on peut quand même se retrouver demain à 13h00, soit à Dendert, soit Porte Maillot, soit Place d'Italie
a écrit le 12/01/2013 à 9:30 :
il faut alors désubventionner la SNCF d'autant.
a écrit le 12/01/2013 à 7:33 :
Toutes les entreprises privées en monopole, ou celles publiques, n'ont rien à cirer de l'INSEE, de ses indices décalés. Sures de ne pas etre génées par la concurrence, leurs tarifs, dissociés de toute notion de service, peuvent évoluer à leur seule guise. Comme elles abritent par ailleurs des redevables du pouvoir, espérer toute évolution est vain. En ce sens, la France, même "à l'Ouest", vaut bien la défunte Allemagne de l'Est et ses VEB (qui en a crevé...).
Réponse de le 12/01/2013 à 15:34 :
Les entreprises privées en monopole ont un intérêt financier à augmenter leurs prix pour augmenter les profits, sans craindre une concurrence qui n'existe pas. Qu'elles abritent ou non des redevables du pouvoir ne change rien à cet enjeu financier d'optimisation des profits. À part cette remarque, je partage votre avis sur le fait une les monopoles n'ont rien a cirer de l'Insee...
a écrit le 12/01/2013 à 5:00 :
D'augmenter les investissements ou de commencer à payer les retraites à notre place comme il se doit? A propos: ça représente combien en masse salariale les salariés de la SNCF qui travaillent pour quelqu'un d'autre? Genre syndicats et prêts aux associations diverses?
a écrit le 11/01/2013 à 23:42 :
La SNCF augmente ses tarifs, l'EDF, GDF, France Television (redevance), La Poste, les Taxes (bière, impôts, TVA,...)... Bref tout ce que l'Etat gère augmente ses tarifs. Après les politiciens n'arrêtent pas de bassiner les employeurs de faire régresser le pouvoir d'achat en France, d'augmenter les salaires etc.... Alors que ceux-ci sont confrontés à une baisse généralisée de leurs prix et de leurs marges. Faut arrêter de nous prendre pour des canards sauvages là non? A quand un Etat respectueux de son Peuple? de la Démocratie? QUi ne dépense pas ce qu'il n'a pas?
Réponse de le 12/01/2013 à 7:50 :
Justement, s'il ne veut pas dépenser ce qu'il n'a pas, il doit augmenter les recettes car les charges vont augmenter lourdement avec les rénovations de matériel etc.
On a payé à crédit ces 30 dernières années, que ce soit ça ou le gaz...
Réponse de le 12/01/2013 à 9:04 :
Le mot economie, vous connaissez ? Quand vous avez du mal a payer, les agents du tresor n'hesitent pas a vous dire qu'il faut reduire votre train de vie. Que l'Etat et ses sbires appliquent ce précepte quand les recettes publiques manquent.
Réponse de le 12/01/2013 à 9:33 :
La SNCF deviendrai vite rentable si elle pouvait augmenter de façon conséquente ses tarifs et supprimer les réductions diverses (demi tarif pour les plus de 65 ans,....) qui grèvent ses comptes.
Réponse de le 12/01/2013 à 9:58 :
@ Retraité SNCF : Ben voyons. Et réduire le train de vie de son CE mafieux? De ses nombreux salariés qui n'ont rien à faire à la SNCF? Des avantages acquis (prime de charbon...)? De ses régimes de retraite sans aucune commune mesure avec ceux du privé etc... Un scandale la fonction publique dans ce pays!
Réponse de le 12/01/2013 à 9:59 :
Elle deviendrait vite rentable si les cheminot avaient le meme regime de retraite que le prive, s ils n avaient pas pour eux et leur famille les voyages totalement gratuit, s ils ne faisaient pas greve a tout bout de champs, s ils ne touchaient pas encore de nos jours "la prime de charbon" ou pour les non roulant "la prime d absence de prime"...... On continue???? Avant encore de matraquer le consommateur que la SNCF ne cede pas au greve a repetition et adopte le regime general pour ses salarie,s
Réponse de le 12/01/2013 à 12:47 :
J'ai de la famille "roulant" : retraite à 50 ans !!!! Qui dit mieux ? Elle est où la solidarité à la française ?
Réponse de le 12/01/2013 à 13:05 :
et si les salariés sncf payaient leurs billets avec une réduction normale (genre 30 ou 40%) au lieu de payer 1.5? à 16? le trajet.
Et si les centres de vacances financés par la SNCF pour les salariés de la SNCF étaient supprimés.
Les régimes devraient être les mêmes pour tous le monde sauf pénébilité prouvée en 2013 ( et non 50 ans en arrière,hein les cheminots).
Les EDF, SNCF, GDF, Centre d'impôts, sont les plus connus mais on peut en compte par dizaines.
Pas besoin d'augmenter les tarifs, il faut simplement supprimer les réductions et avantages hallucinants pour ces entités. Et l'Etat Français sera bénéficiaire.
Réponse de le 12/01/2013 à 13:50 :
oui, mais le gros problème, c'est que l'état français, n'y touchera PAS !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :