Prix du gazole : la hausse de 4 centimes pour les poids lourds votée

 |   |  330  mots
Cet amendement rapportera 332 millions d'euros qui seront transférés à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf).
Cet amendement rapportera 332 millions d'euros qui seront transférés à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf). (Crédits : reuters.com)
À l'origine, les poids lourds devaient être exonérés d'une partie de cette hausse, puisque payant l'écotaxe, mais cette dernière a finalement été enterrée par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal.

L'abandon de l'écotaxe en partie compensé. Les députés ont voté dans la nuit de lundi à mardi 21 octobre, dans le cadre du budget 2015, l'élargissement aux poids lourds de la hausse du gazole de quatre centimes d'euros, applicable aux automobilistes au 1er janvier prochain.

     | Lire Taxes sur le gazole : la plus forte hausse depuis 15 ans

À l'origine, les poids lourds devaient en être exonérés, puisque payant l'écotaxe, mais cette dernière a finalement été enterrée par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal.

Deux augmentations distinctions

Comme pour les automobilistes, cette hausse se compose d'une part d'une hausse de deux centimes, votée l'an dernier dans le cadre de la taxe carbone, dont les camionneurs devaient être initialement exonérés. Et d'autre part, d'une seconde hausse de deux autres centimes votée cette année pour compenser initialement le manque à gagner après l'abaissement du périmètre de l'écotaxe.

"Il n'était pas juste fiscalement que les transporteurs routiers ne participent pas à cet effort alors qu'ils sont responsables de l'essentiel de la dégradation d'usure du réseau routier", a souligné l'écologiste Eva Sas, auteur de l'amendement voté sur cette hausse.

322 millions d'euros attendus au lieu des 540

Cet amendement rapportera 332 millions d'euros qui seront transférés à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf). Le péage de transit poids lourds, qui devait succéder à l'écotaxe, aurait dû rapporter "540 millions d'euros en régime de croisière", selon le secrétaire d'Etat au budget Christian Eckert.

     | Lire Suppression de l'écotaxe : le secteur des travaux publics demande réparation

La hausse de deux centimes votée cette année pour les automobilistes rapportera quant à elle 800 millions d'euros pour l'Afitf. "Le coût pour les ménages qui ont un véhicule diesel est entre 15 et 30 euros par an", a relativisé la rapporteure générale du Budget Valérie Rabault face aux critiques de l'opposition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2014 à 4:41 :
le prix du barile chuter de 30% mais en france ca monte

nous sommes des cons
a écrit le 21/10/2014 à 21:45 :
Projet intéressant en Suède, Suisse, Etats-Unis, Allemagne etc: "Electric Highway" = Le projet consiste à placer un système de caténaires électriques au-dessus de l'axe de circulation des camions (voie droite des autoroutes), à la manière de ce qui se fait pour les tramways dans de nombreuses villes ou trains depuis longtemps. Des camions électriques ou hybrides peuvent ainsi se connecter à ce système, et une fois connectés, ne dégagent aucune pollution atmosphérique. Avantages : aucune ou pas de grosses batteries nécessaires, baisse des importations d'énergies fossiles donc des coûts, bruits et pollutions, roulement sur le mode "train" donc moins de doublements et d'accidents, rendement énergétique excellents des moteurs électriques (plus de 98% de rendement) comparé aux moteurs thermiques, récupération de l'énergie au freinage (plus de 80% de rendement possible), transformation facile des véhicules actuels (comme pour Hysolarkit concernant l'hybridosolaire pour les voitures), gain de temps (pas d'arrêt pour faire le plein), infrastructures légères et technique immédiatement disponible (Siemens, systèmes coréen, suédois, suisse etc). En outre possibilité de recycler les portails écotaxes :o)
a écrit le 21/10/2014 à 18:57 :
faudra voir l'application reelle de cette taxe qui dans tout les cas sera au final payee par le consommateur qui bien sur payera pour sa consommation de carburant personnel et celui des transports donc double peine ,comme d'habitude ,il y en a marre!!
a écrit le 21/10/2014 à 14:28 :
Les 2 cts de taxe carbone, ça doit augmenter l'an prochain, et aussi le suivant, pour se stabiliser (voire continuer encore à augmenter, c'est très tentant en période de disette !).
Qui sait à quoi elle est réaffectée, cette taxe carbone ? A l'entretien des routes ? A payer les fonctionnaires ? On ne sait pas trop, pot commun ?
En résumé, on voudrait décourager les diesels "particuliers" sur les routes pour qu'il ne reste plus que les camions, qui eux, seraient exonérés de la taxe carbone ? Pas logique.
Si une partie des transports se fait un jour (rêvons) sur rail et canaux quand ça s'y prête (poids, délais, ...), mécaniquement, il y aura moins d'entreprises de transport et moins de chauffeurs ! Plus les trajets sont longs, plus il faut de monde. Tout en local rendra les gens plus rapidement disponibles.
Le projet de camion à hydrogène, ça a fait pschiiiiiit ? :-))
a écrit le 21/10/2014 à 14:02 :
Les routiers font n'importe quoi en refusant l'écotaxe, au final ce refus sera mauvais pour l'économie, mauvais pour l'environnement, et surtout très mauvais pour les routiers qui vont encore perdre en compétitivité.
Réponse de le 22/10/2014 à 4:59 :
Mauvais pour l'environnement? Mon oeil. Cette escroquerie n'a qu'un seul but: financer les retraites-chapeau des syndicalistes de la SNCF. De plus, la production électrique alimentant les trains de la SNCF est majoritairement issue du nucléaire.
a écrit le 21/10/2014 à 12:48 :
Bonne idée, on verra de moins en moins de véhicules crachant d'horribles panaches noirs nocifs pour les poumons et les filtres à air des véhicules à carburant non fumeur, lol!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :