Achat de drones aux Etats-Unis : la facture s'envole pour la France

 |   |  809  mots
Un drone Air Force MQ-9 Reaper. Copyright Reuters
Un drone Air Force MQ-9 Reaper. Copyright Reuters
Le Pentagone a notifié jeudi une possible vente à la France de 16 Reaper MQ-9, fabriqués par General Atomics Aeronautical Systems, au Congrès, qui doit donner son feu vert à l'opération. Une vente estimée à 1,14 milliard d'euros. Bien loin des estimations du ministère de la Défense français, qui évaluait cette opération à 670 millions d'euros, achat et développements ultérieurs compris.

Ce n'est pas 12 drones MALE Reaper pour un montant de 670 millions d'euros que la France veut acheter aux Etats-Unis, comme l'avait récemment expliqué le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, mais finalement 16 Reaper MQ-9 et 8 stations sol mobile pour une enveloppe de 1,5 milliard de dollars (1,14 milliard d'euros), un prix qui intègre les coûts d'entraînement et de logistique. Bien loin donc des estimations du ministère de la Défense français, qui subit une cure d'austérité même si le budget de la défense est maintenu à 31,4 milliards d'euros. Dans les 670 millions, le coût de la francisation des drones MALE américains était compris. C'est le Pentagone, ou plus exactement la Defense Security Cooperation Agency (DSCA), l'agence dédiée aux ventes d'armes à l'international, qui a vendu la mèche.

La DSCA a effet notifié jeudi au Congrès une possible vente à la France de 16 Reaper MQ-9, fabriqués par General Atomics Aeronautical Systems. Ce type d'opération doit recevoir l'aval du Congrès avant de pouvoir être réalisée. Selon le ministère de la Défense français, la France n'envisage pas d'acquérir plus de 12 drones de surveillance. "Il s'agit d'un processus administratif américain pur et simple, assure-t-on au cabinet du ministre. Le Pentagone fait une demande maximale pour ne pas devoir y revenir". Elle ne change rien au nombre de drones envisagé ni à l'enveloppe prévue, insiste-t-on.

Le Pentagone favorable à cette vente

Selon la DSCA, très favorable à cette vente,"la France est l'un des pays politiques et économiques majeurs en Europe et de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN)". Elle est également "un allié des États-Unis dans la poursuite de la paix et de la stabilité"dans le monde. En conséquence, la DSCA considère que cette vente de 16 drones Reaper "est essentielle à l'intérêt national américain d'aider la France à développer et maintenir une solide capacité d'autodéfense. Cette vente potentielle améliorera les capacités ISR (intelligence, surveillance et reconnaissance) de l'armée française" dans le cadre des opérations nationales, de l'OTAN, des Nations unies (ONU) et dans d'autres opérations au sein d'une coalition". Cettte vente augmentera "énormément l'interopérabilité" entre les armées américaine et française ainsi que les forces de maintien de la paix.

La France considérée comme un bon élève

La DSCA a expliqué que la France demandait cette capacité opérationnelle pour renforcer la défense de ses troupes déployées, la sécurité régionale et améliorer l'interopérabilité avec les États-Unis. Selon la DSCA, cette vente augmentera "la capacité de la France à faire face à des menaces actuelles et futures". La France, "qui a déjà piloté à distance ce type d'appareil, n'aura aucune difficulté à maîtriser cette capacité supplémentaire", estime la DSCA. Enfin, cette dernière estime que cette vente ne changera pas l'équilibre militaire dans la région. "Il n'y aura aucun impact défavorable sur la sécurité de la défense américaine", assure-t-elle au Congrès.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé le 11 juin dernier son intention d'acheter douze drones d'observation Reaper aux Etats-Unis. Il avait précisé lors d'un déjeuner de presse que, dans un premier temps, il voulait acquérir deux Reaper ainsi qu'une station sol fabriqués par General Atomics, pour parer aux besoins urgents des forces armées françaises au Mali et dans la région du Sahel. "Il y a une nécessité opérationnelle immédiate", avait-il précisé. La France a également besoin de dix autres drones Reaper qui puissent opérer dans l'espace aérien français et européen, ce qui suppose que leurs moyens de transmission soient adaptés par des industriels européens. Là aussi, le Congrès devra donner son accord pour que la France ait accès aux "codes sources", codes informatiques de ce matériel militaire soumis à de strictes règles d'exportation, afin de le modifier.

Le Pentagone est favorable et "si on s'y prend dans le bon sens, ça devrait se débloquer"', avait alors estimé Jean-Yves Le Drian. On l'a senti moins optimiste sur cette deuxième phase. "J'espère que cela ira", a-t-il avoué. A défaut d'accord du Congrès, la France pourrait se tourner vers un drone israélien, a cependant ajouté le ministre. Le coût total de l'acquisition de ces 12 drones MALE (pour moyenne altitude, longue endurance, soit 24 heures de vol), soit le prix d'achat et le coût de leur "francisation", est évalué par les services du ministère à 670 millions d'euros. Elle doit être inscrite dans la loi de programmation militaire pour la période 2014-2019 qui sera présentée au parlement à l'automne.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2013 à 12:47 :
Marcel Dassault a présenté un drone au Bourget, pourquoi ne pas attendre et acheter Français ?
Réponse de le 04/07/2013 à 20:59 :
Marcel est, hélas, mort depuis 1986....
Réponse de le 04/07/2013 à 22:39 :
@brillan
Comme il est rapporté dans l'article, il s'agit de répondre à un besoin urgent, pas d'attendre encore plusieurs années.
Et puis si c'est du nEUROn que vous voulez parler, on n'est pas dans la même catégorie de drone ; le nEUROn n'est encore qu'un démonstrateur technologique qui préfigure PEUT-ETRE un EVENTUEL futur drone furtif de combat, SI un programme d'acquisition d'un tel drone est un jour lancé...
a écrit le 02/07/2013 à 17:33 :
De plus, nous français (et l'UE), sommes en mesure de concevoir et fabriquer des drones bien plus performants que ceux des Américains ! On nous parles de crise, de croissance, mais nos pseudo dirigeants ne sont même pas capable de valoriser l'industrie française, alors que nous avons les compétences pour être un poids lourd au niveau international ! Et cela pour beaucoup de secteurs industriels.
Réponse de le 02/07/2013 à 19:50 :
Oui...Bravo mais tant que nous élirons des énarques qui ne savent pas comment fonctionne une entreprise, un bureau d'étude, la concurrence, le management des salariés, etc. nous n'aurons droit qu'à de belles théories politiquement très correctes mais qui en final ne construisent rien pour les emplois de demain. En revanche, ces énarques sont vraiment super doués pour trouver des taxations nouvelles directes ou indirectes et pensent qu'ainsi la France est toujours riche pour les payer et leur être infiniment reconnaissante... Ils ont tous oublié leur premier cours à l'ENA: trop d'impôts tue l'Impôt !
Réponse de le 04/07/2013 à 2:29 :
Tout a fait raison.... On est sûrement capable de faire ça en France.... Mais l'emploi, le gouvernement s'en fout, le social est leur fond de commerce.
a écrit le 01/07/2013 à 18:50 :
il se foutent de nous ces hommes politicos.

On est razés jusqu?à l'Os et ils trouvent 1.2 milliards pour des drones. autant dire qu'il y en a qui vont se gaver.

pourquoi ne pas prendre du matos Francais de chez Dassault ?, l'oncle Sam vas encaisser des dollars et notre pognon finira aux states.

Réponse de le 02/07/2013 à 21:54 :
et en plus on va payer pour être espionné !
Réponse de le 03/07/2013 à 11:47 :
Le pire c'est qu'on est un peu obligé vue que Dassault ne produit pas de drones actuellement !
Réponse de le 03/07/2013 à 19:26 :
Dassault Aviation, si l'on en croit la presse spécialisée, avait remis en avril 2012 une proposition Héron TP...
a écrit le 01/07/2013 à 17:45 :
La facture ne s'envole pas , il gonfle la commande et la quantité ,il s'agit d'une pratique administrative américaine, qui permet au Pentagone d'obtenir une autorisation d'exporter qui excéde les demandes du client potentiel. Histoire de pouvoir fournir des matériels supplémentaires, sans repasser devant le Congrès.

On parle bien de 12 drones pas de 16...
a écrit le 01/07/2013 à 11:49 :
Il faut qu'on se passe de ces drones américains. On va se ruiner avec pour faire quoi exactement ? S'ils sont vraiment nécessaire, ce que je doute, achetons les à un autre pays qui ne nous espionne pas !!!
a écrit le 30/06/2013 à 19:29 :
"La France a raté le Rendez-vous des drones, nous n'en produisons pas" a dit Le Drian.
Et bien nous sommes alors contraints de les payer au prix fort aux US, le temps que nous produisions nos nEUROn...vers 2040 !
Mais quant la France produit elle même son armement, le coût en est aberrant, alors autant importer...
Regardez par exemple le programme AASM, le montant d'une bombe est de 360 000 ?, taxes incluses ! Ce prix est du en partie au nombre commandé très restreint de 2300 unités seulement !
Son équivalente américaine, la GBU-12 Paveway II, coûte 18 000 ? pièce...Et c'est précisément cette arme que la France a commandé, avant de se tourner vers le projet local AASM, 20 fois plus cher et dont les versions GPS et IR ne peuvent même pas détruire une cible mobile...amusant non !
Alors certes, l'AASM est plus précis, a une plus grande portée, et peut être tirée par tout temps, mais quelque soit son avantage par rapport aux bombes américaines, il n'est absolument pas possible qu'il leur soit 20 fois supérieur !
D'où vient alors un tel manque de productivité ; à qui s'en tenir ?
- Aux 35 heures qui, quoi qu'on en disent, ont anéanti la productivité : Car même avec 5% de productivité horaire supplémentaire(s : INSEE), cela revient à 36,75 heures, bien loin des 39 heures !
- A la bourrasque des charges structurelles qui décuple le coût du travail !
- Aux lois sur la PSEUDO "sécurisation de l'emploi" qui ne sécurisent rien et dissuadent même les patrons d'embaucher !
- Aux innombrables législations et normes administratives, qui n'ont de formalité que le nom, et qui rendent lent et difficile chaque action d'une entreprise en France, à commencer par sa création ; je pense notamment aux 3500 pages de l'exorbitant et paradoxal code du travail !
- Aux contraintes complexes du au calcul du prix final en ?(comme quoi la zone euro n'a pas que des avantages) !
- A une trop grande taxation française des échanges, notamment la TVA, malgré le fait que, ici, le montant de ces taxes se retrouve absorbé dans le prix d'une arme étant donné qu'il revient à l'état !
Et puis 670<1400, donc encore une fois, les prévisions euphémistes gouvernementales...
Réponse de le 03/07/2013 à 12:55 :
Je pense que les ricains beneficient des economies d'echelle avec leur bombes guidees: Quand on produit des centaines de milliers pour les utiliser sur des conflits reels en Afghanistan, en Irak, au Yemen, au Pakistan...le cout unitaire revient moins cher que la bombe produite par Safran je crois qui ne devrait pas en produire plus que qq milliers.
Réponse de le 03/07/2013 à 19:27 :
Je ne savais pas que Safran fabriquait des bombes !!!
a écrit le 30/06/2013 à 15:21 :
Il faut déjà s'estimer heureux qu'on ne crée par un commission avec 25 députés pour valider cette connerie
a écrit le 30/06/2013 à 9:44 :
ces gouvernements PS UMP s?évertuent d'envoyer les huissiers et gendarmes pour faire payer ceux qui ne peuvent plus payer davantage d?impôts.
a écrit le 29/06/2013 à 23:24 :
Bonjour, la France à acheté il y a quelque année des Drone MÂLE au istraellien .... Quel a été le retour technologique de cette achats sur étagère..... Avons nous auguementer notre savoir faire sur le sujet?, ils y a actuellement un programme de développement de se matériel dans notre pays?.... Non il n'y a rien... Alors l'achat de matériel américain ne changera pas la donne, nous resterons dans ses condition dépendant technologiquement ... Il est plus important de dépense cette argent dans la reindustrialisation de la France.. De faire travailler des ingénieurs de notre pays... Ensuite il est important de ce souvenir du patriotisme économique des américains sur le programme des ravitailleurs aerrien de l'USAF..... Donc si nous souhaitons faire des économies , moins d'interventionnisme en Afrique, moins d'achats de matériel militaire hors de l'Europe.... Nous ne somme pas en guerre .... Même si le monde est chaque jour plus dangereux....
a écrit le 29/06/2013 à 9:32 :
Ce ne sera qu'une paille retirée de nos trésors.
Réponse de le 30/06/2013 à 15:17 :
Quels tresors ?
Réponse de le 10/07/2013 à 2:07 :
Effectivement, on doit simplement quelques milliers d'euro aux banques, donc le trésor vous savez... Sans compter qu'on ne peut pas vendre le Québec une deuxième fois, par contre on pourrait, par exemple, vendre la Corse à qui n'en veut ^^
a écrit le 29/06/2013 à 2:16 :
Pourquoi ne peut-on pas eoomer sur le qite de la tribune ?
Réponse de le 29/06/2013 à 10:53 :
Il faut arrêter d'écrire sur un IPad :)
a écrit le 29/06/2013 à 0:05 :
La Grèce , c étais des sous marins ... La France , ce sera des drones ... Le chemin est le même , le résultat le sera aussi .... Et si on proposait de troquer 1 millions de ponctionnaires contre 16 drones à 1 milliard ?
a écrit le 28/06/2013 à 21:47 :
On le voit bien chef d'escadrille" pour les c..neries monumentales ! sait il compter, cet homme?? la comptabilité ne doit pas être son fort, ma parole !! les drones, la guerre....il a les moyens ! chapeau !
a écrit le 28/06/2013 à 21:23 :
et avec quel argent moi president compte payer ils viennent de reporter des lignes de tgv en 2030 faute d argent et maintenant ils achetent des drones ce gouvernement est a pleurer
Réponse de le 28/06/2013 à 21:41 :
Quelques impôt supplémentaires sur les vilains qui ont osé ne pas voter pour lui en 2012, et le tour est joué... Tiens, les militaires par exemple, ou les entrepreneurs, ou les retraités...
Réponse de le 01/07/2013 à 20:54 :
Ce sera à minima certainement les trois
a écrit le 28/06/2013 à 21:02 :
C'est vrai que nous avons besoin de ces drones, mais pas à n'importe quel prix. Là, l'enveloppe a doublé ! Il faut reconsidérer la question, ou diviser le nombre de drones par 2.
a écrit le 28/06/2013 à 20:37 :
Les coûts vont exploser et ca va se terminer en scandale politico financier ce truc. Un peu à l'allemande.
Réponse de le 28/06/2013 à 21:43 :
Il faut bien financer les prochaines campagnes du PS, sinon ça va être la déculotée finale...
Réponse de le 28/06/2013 à 22:11 :
ah! attendez 2014 pour vraiment la voir "la déculotée " !!!! elle va être chaude !!
a écrit le 28/06/2013 à 20:18 :
Encore quelque chose d'inutile. On a la dissuasion nucléaire, pas besoin de s'étendre plus. Les Etats Unis se débrouillent assez bien pour aller semer la zizanie dans des états tiers. Il serait de bon ton, de les laisser seuls dans cette voie : ils sont assez mal vu hors de leurs frontières (il serait bon que cela continue, c'est tout bénéf pour les autres) et qu'on ne participe pas aux quelques sauteries organisées par ces derniers.
a écrit le 28/06/2013 à 18:07 :
Pourquoi ne pas mettre l'argent dans les hôpitaux l'éducations ainsi que les emploies ect....

Acheter ces drones pour mieux surveiller la population? Y'en as marre toujours l'armement.....
Réponse de le 28/06/2013 à 19:13 :
@même chanson: parce que dans les services cités, nos "élus" ne touchent pas de rétrocommissions :-)
Réponse de le 28/06/2013 à 19:33 :
Vous êtes hors sujet. On ne discute du besoin de ce type de drones! L'Armée et donc l'armement c'est comme l'assurance, on trouve que c'est cher et voire inutile, sauf que quand un pépin arrive et on est bien content de l'avoir souscrite.
Réponse de le 28/06/2013 à 20:34 :
Bonsoir James Je tiens simplement à dire que se genre d'achat est inutiles...
Pouvez-vous me répondre pourquoi notre cher pays fait exactement se que les Usa font?
La france n'est pas en guerre comme le fait les Usa...
Croyez vous que cela sera utile?

@ Patrickb merci :)
Réponse de le 28/06/2013 à 20:37 :
voir tant de gens qui vivent dans un déni de la réalité est effarant : plus qu'à dissoudre l'armée alors. C'est vrai elle sert à rien (ni à la protection du territoire, ni a l'élimination des terroristes, encore moins à la protection d'intérêts français diverses)... Le ministère de la défense est celui le plus touché par les coupes budgétaires. Cependant, je vous accorde le fait que les hôpitaux manquent d'argent (sont-ils seuls?). Quant à l'éducation, rassurez-vous, ça recrute (10.000 postes supplémentaires).
Réponse de le 28/06/2013 à 21:21 :
Je vois simplement que notre pays n'as plus de moyens financiers hé sa continue à aller droit dans le mûr ok bravo
continuez à faire des guerres guerres qui ne sont pas les notres...
Qui cherche qui sème récolte la zizanie
De plus c'est pas les Usa qui vont aidez la france bien aux contraires elle n'attends que notre chute pour ramasser ceux qu'il restera :)

bref bon drone à tous & toutes
Réponse de le 28/06/2013 à 21:53 :
@columbo: pour les terroristes, je vais me répéter: arrêtons de distribuer des visas à tort et à travers, et en cessant d'importer nos maux, nous en solutionnerons une grande partie :-)
a écrit le 28/06/2013 à 17:41 :
Pourquoi ne fait-on pas financer ces drones par l'UE et avons-nous encore les moyens pour ces guerres post coloniales qui sont les seules à nécessiter ces "modèles réduits" puisque le drone n'est utilisable que dans un conflit asymétrique !
a écrit le 28/06/2013 à 17:12 :
pourquoi acheter des drones américains ? pourquoi ils ne sont pas fabriqués en Europe ? a t'on raté le coche une fois de plus ? les américains doivent se frotter les mains car c'est une belle commande et bien sûr ils auront tout le contrôle voulu sur ces drones tout comme sur nos données personnelles avec Prism
Réponse de le 28/06/2013 à 20:59 :
Les industriels français ont tout bêtement manqué de vision et raté le coche. C'est le problème en France, nos entreprises sont dirigées par des pantouflards sans imagination. Et bien ça se paye l'incompétence ...
a écrit le 28/06/2013 à 15:34 :
Allez! Encore un budget non respecté!
Réponse de le 28/06/2013 à 15:58 :
Allez ! Encore un français râleur !
Réponse de le 28/06/2013 à 16:19 :
Les offres d'approbations d'exports de technologies militaires sont toujours estimées dans la tranche très haute. Ceci car en cas de non respect du budget initial ils n'ont pas à refaire toute la procédure administrative.
a écrit le 28/06/2013 à 15:30 :
500 millions ? broutilles comme vient de le déclarer Hollande à propos du non remplacement de un fonctionnaire sur deux ? De toute façon , ce sont les français qui paient et en redemandent !
Réponse de le 28/06/2013 à 19:22 :
Exact, j'ai entendu le président faire cette annonce : l'art de refiler la patate chaude aux générations futures en nous prenant pour des c.. incapables de comprendre que l'économie ne jouera à plein que quand les retraites des partants ne seront plus remplacées nombre pour nombre. Il est vrai que l'Arithmétique n'est plus enseignée dans le primaire!
a écrit le 28/06/2013 à 15:26 :
Faudra aussi recruter des fonctionnaires pour s'occuper de la gestion du syndrone socialiste de la dépense...
a écrit le 28/06/2013 à 15:25 :
La lutte contre le chômage nois n avons pas besoin de drones mais des consultants capable de faire du outplacement à la place des bras cassés du pôle emploi
Réponse de le 28/06/2013 à 15:57 :
Le chômage est certes une priorité mais n'excuse pas tout. Cette argument qu'il y a toujours quelque chose d'autre à régler ne marche pas. La sécurité des français est autant prioritaire que l'éducation, le chomage, la recherche, ..
a écrit le 28/06/2013 à 15:07 :
En voila une belle économie à faire
Réponse de le 28/06/2013 à 15:54 :
La lutte contre le terrorisme n'a pas de prix. Après vous allez vous plaindre que des bombes sautent dans tous les sens..
Réponse de le 28/06/2013 à 20:20 :
Vous les tuez comment les terroristes en plein Paris ? Avec des drones ? Ah bon... d'accord... et bien ça explique juste 2-3 trucs.
Réponse de le 28/06/2013 à 20:53 :
@ Sylvain,Surement avec des ?ufs -:)
a écrit le 28/06/2013 à 14:46 :
Il me semble qu'en France nous avons la technologie nécessaire pour produire nos propres drones, je ne comprends donc pas pourquoi nous devrions en acheter ailleurs?
Réponse de le 28/06/2013 à 15:01 :
Non, la France ne produit aucun drone militaire de capacité opérationnelle satisfaisante.
Réponse de le 28/06/2013 à 15:29 :
On régresse, nous en avons acheté à Israël, voila ce qui arrive lorsque l'on prend du
retard technologique.; Pour le coùt de la guerre du Mali, comme ici, il faut doubler
le montant. Je pense que ce n'est que du retard, nous les aurons nos drones.
Réponse de le 28/06/2013 à 19:28 :
La cause est simplement financier: l'État (les gouvernes successifs, de gauche comme de droite) n'a pas voulu y investir (erreur stratégique?). La techno, on l'a déjà rien qu'en France: Vecteur (avion) (moins important qu'avion de combat, la furtivité n'étant pas requise), le système (électronique, informatique,satellites pour la communication).
Réponse de le 29/06/2013 à 0:42 :
A ce niveau de prix, il faudrait reconsidérer sérieusement une production en Europe...Il devrait y avoir quelques industriels intéressés. En ce moment, Cassidian est surement prêt à faire des prix...
a écrit le 28/06/2013 à 14:16 :
et c'est pas fini, les ricains n'ont pas finis de nous faire danser, mais la France l'a bien cherchée.
On va sacrément raquer pour les ricains.
Réponse de le 28/06/2013 à 15:32 :
@rtx surtout qu'on leur a bien fait comprendre qu'il s'agissait aussi d'en étudier la technologie pour préparer les futurs (mais si, mais si ) drones Européens !
Réponse de le 24/07/2013 à 2:28 :
ca vous fais tous plaisir que la France soit une colonie americaine
l'umps n'est qu'un ramassis de traitres qui ont vendu la France aux banksters

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :