Elections départementales et régionales : le bâtiment s'invite dans la campagne

ELECTIONS. La Fédération française du bâtiment (FFB), qui revendique 50.000 adhérents, 800.000 salariés et près de 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires, vient d'adresser ses propositions aux candidats aux élections départementales et régionales des 20 et 27 juin prochain.
César Armand

5 mn

Dans sa liste de courses, la Fédération française du bâtiment demande aux futures assemblées départementales et régionales de lutter contre les offres « anormalement basses », de mettre fin à la sous-traitance en cascade, de prendre en compte les spécificités pour les marchés en BIM (maquette numérique, Ndlr) ou d'amplifier les aides à la transmission d'entreprise.
Dans sa liste de courses, la Fédération française du bâtiment demande aux futures assemblées départementales et régionales de lutter contre les offres « anormalement basses », de mettre fin à la sous-traitance en cascade, de prendre en compte les spécificités pour les marchés en BIM (maquette numérique, Ndlr) ou d'amplifier les aides à la transmission d'entreprise. (Crédits : Reuters/Jean-Paul Pelissier)

Malgré les 6,7 milliards d'euros de France Relance pour la rénovation des logements et des bâtiments publics et privés et le désormais milliard d'euros pour la construction neuve, le bâtiment subit une crise à la fois écologique et économique. Écologique car la nouvelle réglementation environnementale dite « RE2020 » qui s'appliquera au 1er janvier 2022 contraindra les entreprises à recourir à des matériaux biosourcés type bois ou géosourcés comme la pierre, alors qu'elles sont davantage habituées à utiliser des matériaux tel le béton ou la brique. Economique puisque le prix des matériaux ne cesse d'augmenter depuis six mois en parallèle d'un risque de pénurie de matières premières, à tel point que Bercy et le ministère du Logement lanceront le 15 juin une médiation de filière.

Le département et la région,  des terrains de jeux ?

Dans ce contexte, la Fédération française du bâtiment (FFB), qui revendique 50.000 adhérents, 800.000 salariés et près de 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires, vient d'adresser ses propositions aux candidats aux élections départementales et régionales. « Le bâtiment est un levier important pour la reprise économique. Les présidents de conseil départemental ne peuvent ni tout contrôler ni tout vérifier, mais peuvent rassembler des initiatives, les faire connaître et les mutualiser », relève-t-on à l'Assemblée des départements de France.

« C'est le signe que le niveau régional est reconnu comme un acteur légitime, chef de file du développement économique. Nous avons réussi à convaincre cette filière que les actions qu'ils mettent en œuvre passent par notre échelon. Avec leur masse critique, les régions sont de vrais terrains de jeux », se félicite-t-on aussi du côté de l'association Régions de France (ex-ARF). Outre cette compétence-clé, le conseil régional dispose du pouvoir d'aménagement du territoire, et, par extension, « revendique » celui de la transition écologique et énergétique ainsi que de l'économie circulaire.

« Sous-traitance en cascade »

Parmi les priorités du secteur, la promotion de la reprise de l'activité et de l'emploi en valorisant l'apprentissage et les métiers en tension. Après une chute de 15% de son activité et, paradoxalement, un bond de l'apprentissage de +12% en 2020, la FFB s'est engagé, début 2020, auprès du gouvernement à faire venir 100.000 jeunes d'ici à fin 2022, dont 15.000 issus des quartiers prioritaires. « L'idée qu'ils puissent accompagner les bénéficiaires du RSA qui augmentent est une piste intéressante », dit-on à l'ADF. « La région est un acteur clé du plan d'investissement dans les compétences », assure-t-on du côté de Régions de France.

Dans sa liste de courses, la Fédération française du bâtiment demande encore aux futures assemblées départementales et régionales de lutter contre les offres « anormalement basses », de mettre fin à la sous-traitance en cascade, de prendre en compte les spécificités pour les marchés en BIM (maquette numérique, Ndlr) ou d'amplifier les aides à la transmission d'entreprise. « L'entreprise qui remporte un marché public est libre de faire de la sous-traitance, mais celle qui vient casser le marché en faisant des offres moins-disantes crée une concurrence déloyale. Nous continuerons à faire preuve de vigilance », déclare un porte-parole des départements.

Des intérêts conjoints à travailler ensemble

De même que le secteur appelle à valoriser « durablement » les territoires en refusant une « lecture radicale » du zéro artificialisation des sols - tel que le prévoit l'actuelle loi Climat - en accompagnant la « RE2020 », en dynamisant la valorisation des déchets de chantier à l'échelon local, en encourageant la rénovation énergétique des bâtiments et en valorisant le patrimoine historique et le potentiel touristique. Les conseils départementaux entretenant les collèges et les conseils régionaux, les lycées. Les premiers sont en outre les pilotes d'une grande palette d'aides sociales comme les allocations adultes handicapés ou les allocations de solidarité pour personnes âgées qu'ils contribuent à loger.

Il est d'ailleurs dans l'intérêt des collectivités à travailler avec les acteurs économiques privés. Entre leurs schémas de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) et d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET), les régions de 2021-2027 promettent ainsi « une volonté plus marquée d'adopter une approche plus transversale » tant pour structurer des filières que pour créer un continuum entre les différentes parties prenantes. « Avec le secrétariat général pour l'investissement et l'Etat, nous avons tous intérêt à travailler ensemble pour obtenir des effets démultiplicateurs et sortir des démarches verticales et jacobines », conclut-on chez Régions de France.

César Armand

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.