Xavier Niel entre au conseil du fonds américain KKR

 |   |  402  mots
Le milliardaire de 50 ans, fondateur et premier actionnaire de Free, est un des investisseurs individuels français parmi les plus actifs dans les startups, à travers son propre fonds d'investissement Kima Ventures.
Le milliardaire de 50 ans, fondateur et premier actionnaire de Free, est un des investisseurs individuels français parmi les plus actifs dans les startups, à travers son propre fonds d'investissement Kima Ventures. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le fondateur et premier actionnaire de Free est désigné administrateur indépendant du puissant fonds d'investissement new-yorkais, qui vient de nommer Jacques Veyrat conseiller pour la France.

Décidément, KKR adore les Français ... et les spécialistes des télécoms. Quelques semaines après avoir annoncé la nomination de Jacques Veyrat (ex-Neuf Cegetel, ex-Louis Dreyfus) comme conseiller pour ses investissements dans l'Hexagone, le puissant fonds d'investissement américain aux 168 milliards de dollars d'actifs sous gestion a indiqué vendredi que Xavier Niel avait rejoint son conseil d'administration au 1er mars en tant qu'administrateur indépendant.

Le milliardaire de 50 ans, fondateur et premier actionnaire de Free, est un des investisseurs individuels français parmi les plus actifs dans les startups, à travers son fonds d'investissement Kima Ventures (dans "deux startups par semaine") et dans l'immobilier. Cette nomination apparaît comme une consécration pour celui qui a jusqu'ici échoué à faire des affaires aux Etats-Unis - on se souvient de sa tentative de rachat avortée de T-Mobile USA à 15 milliards de dollars à l'été 2014. Il a depuis ouvert une école d'apprentissage du code informatique gratuite 42 dans la Silicon Valley, sur le modèle de celle qui existe à Paris. Il a aussi attiré à Station F, "le plus grand campus de startups au monde" les géants du Web Facebook et Google.

Seul Européen au conseil de KKR

Xavier Niel est le seul Européen au sein de ce club très fermé 100% nord-américain qu'est le conseil d'administration de l'ex-Kohlberg Kravis Roberts & co où il rejoint notamment Patricia Russo, l'ex-patronne d'Alcatel-Lucent, David Drummond, le directeur juridique d'Alphabet (maison-mère de Google), Thomas Schoewe, le directeur financier de Wal-Mart, l'ancien banquier de Morgan Stanley Robert Scully, un professeur de droit ex-membre du gendarme boursier américain, la SEC, Joseph Grundfest, et John Hess, le patron du groupe pétrolier Hess Corporation.

Aux côtés de ces administrateurs indépendants, Xavier Niel côtoiera Henry R. Kravis et George R. Roberts, les deux co-fondateurs du fonds en 1976 et encore co-Pdg à 74 ans, ainsi que les deux co-directeurs opérationnels.

L'entrepreneur français, vice-président et directeur général délégué à la stratégie d'Iliad, la maison-mère de Free, pourra apporter son flair, sa vision et sa grande connaissance des secteurs des technologies au fonds de private equity qui s'est diversifié ces dernières années, dans l'énergie, l'immobilier, les infrastructures, la santé et les entreprises de croissance. KKR a notamment créé fin 2016 un fonds pour les technologies de nouvelle génération doté de 711 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2018 à 18:41 :
Un supporter et conseiller et plus de Macron confirme les connections US et l'atlantisme de nos gouvernants...
a écrit le 05/03/2018 à 16:32 :
un peu vache l article de signaler qu il va sieger a cote de P Russo. C est elle qui a fini de couler alcatel qu elle avait fait fusionner avec sa boite ... Enfin, KKR pourrait aussi recruter Lauvergeon, depuis Areva elle a du temps libre ...
a écrit le 05/03/2018 à 9:20 :
Il a raison mieux vaut fuir l'europe et se préparer des sorties de secours aux USA, bien vu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :