SpaceX : mystérieux incident sur la capsule Crew Dragon lors d'un test au sol

 |   |  335  mots
Les essais initiaux (de Crw Dragon, ndlr) se sont déroulés normalement, mais l'essai final s'est terminé en anomalie sur le site d'essai, a seulement indiqué un porte-parole de SpaceX.
"Les essais initiaux (de Crw Dragon, ndlr) se sont déroulés normalement, mais l'essai final s'est terminé en anomalie sur le site d'essai", a seulement indiqué un porte-parole de SpaceX. (Crédits : STEVE NESIUS)
Censée transporter des astronautes américains dans l'espace, la capsule Crew Dragon de SpaceX a subi un incident mystérieux que la NASA n'a pas souhaité commenter.

Que s'est-il vraiment passé à Cap Canaveral ? Un mystérieux incident s'est produit samedi lors d'un test au sol de la capsule Crew Dragon de SpaceX, censée transporter des astronautes américains dans l'espace d'ici à la fin de l'année, ont annoncé SpaceX et la Nasa. "SpaceX a mené une série de tests de moteurs sur notre véhicule d'essai Crew Dragon sur notre site d'essai de Cap Canaveral", a indiqué un porte-parole de SpaceX. "Les essais initiaux se sont déroulés normalement, mais l'essai final s'est terminé en anomalie sur le site d'essai".

S'agit-il d'une explosion? Le porte-parole, tout comme la NASA, se sont refusés à tout autre commentaire. Mais un photographe du site Florida Today a photographié un nuage de fumée noire au-dessus de Cap Canaveral samedi. Le patron de la NASA, Jim Bridenstine, a seulement indiqué que la NASA avait été informée de "l'anomalie". "C'est pour cette raison que nous faisons des tests. Nous en tirerons les leçons et ferons les ajustements nécessaires afin que le programme de vols commerciaux avance en toute sécurité", a-t-il précisé dans un tweet.

Les Etats-Unis veulent se passer des Russes

Crew Dragon a effectué un test grandeur nature dans l'espace en mars, réalisant un aller-retour non habité de près d'une semaine vers la Station spatiale internationale. Ce succès semblait assurer que le premier vol habité aurait lieu avant la fin de cette année. La capsule est équipée de huit propulseurs (nommés SuperDraco) qui servent de système de secours en cas d'urgence : par exemple, si la fusée qui la lance a un problème, la capsule s'en détache à grande vitesse grâce à ses propulseurs, afin de faire revenir les astronautes sur Terre sains et saufs. Les moteurs sont imprimés en 3D.

La NASA compte sur la capsule Dragon de SpaceX et celle de Boeing, Starliner, pour assurer le transport de ses astronautes vers l'ISS, confiés depuis 2011 à la Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2019 à 9:52 :
Ils sont formidables, ces Américains : ils passent leur temps à dégu....er sur les Russes, mais ils sont bien contents de les avoir pour envoyer des cosmonautes dans l'ISS.
Lesquels Russes s'exécutent avec le sourire, en bons camarades qu'ils sont.
Des Russes qui ont aussi, jusqu'à preuve du contraire, les vaisseaux spatiaux les plus fiables qui soient.
N'en déplaise aux propagandistes de l'Ouest, et Dieu sait s'il y en a.
a écrit le 23/04/2019 à 9:24 :
"Les moteurs sont imprimés en 3D."

Notons tout de même que les imprimantes 3D sont largement utilisées car outils formidables mais toujours aussi peu accessibles au grand public alors que cela fait plus de dix ans que cela existe.

Les médias de masse d'ailleurs, encore et toujours, nous en faisaient des caisses...
a écrit le 21/04/2019 à 23:16 :
J'ai quand même quelques doutes sur l'écrasante supériorité technologique américaine , car force est de constater que les russes ne se débrouillent pas trop mal dans le spatial avec les moyens modestes qui sont les leurs. En fait les investisseurs devraient filer leurs milliards aux ingénieurs russes...
Réponse de le 22/04/2019 à 10:57 :
Vous avez raison, les USA ne sont qu'un état pétrolier...
Ils ont inventé la théorie du controle, la methode des elements finis, le transistor quantique, le thyristor, leurs robots (boston robotics) font des manoeuvres encore inexpliquées dans le reste du monde... aujourd'hui l'IA, prémisses par von neuman membre oublié du groupe hongrois des extra terrestres technologiques...
ils viennent d'inventer le lanceur réutilisable qui abaisse considerablement le cout des lanceurs mettant meme en périle le lanceur européen...
Ils ne sont pas allez sur la lune d'après de nombreux créoles franco-anglophone...
Une toute petite nation formée d'anglais, d'allemands (von braun) de russes meme et de juifs des pays de l'est à l'origine, enrichie de nombreux asiatiques et une bientot majorité d'hispanophones. Une "nation" planétaire en somme.
Profiter d'un probleme technique (qui n'arrive qu'a ceux qui tentent, inventent, concoivent) pour remettre en cause le leader occidental pourtant assez clairement en tete est typique des froggies... animal à grande gueule (surdimensionnée meme par rapport à sa taille) et petit corps, petites capacités.
Réponse de le 22/04/2019 à 22:44 :
@lapi
Si vous m'affirmez que la Chine ne va pas doubler les USA technologiquement dans les 10 ans à venir alors vous pourrez affirmez que la supériorité technologique américaine est écrasante tout en restant cohérent. Je maintiens mes propos et je les précise: la supériorité technologique américaine est une réalité mais elle est très largement surestimée. Les USA ont la capacité de lever des fonds colossaux pour de grand projets technologiques et ils étaient les seuls à avoir cette capacité.
Maintenant la Chine a cette capacité, elle est capable de comprimer les couts grâce à une industrie locale puissante, une main d’œuvre bon marché, elle dispose d'une élite scientifique et surtout n'a pas besoin d'importer de la matière grise.
Donc malgré 100 ans de domination technologique américaine, cette domination technologique touche à sa fin et n'est donc pas écrasante. Je suis désolé si cela heurte votre conception des choses.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :