Automobile : Daimler va supprimer au moins 10.000 emplois dans le monde

 |   |  264  mots
L'industrie automobile se trouve au cœur de la plus grande transformation de son histoire, souligne Daimler dans un communiqué.
"L'industrie automobile se trouve au cœur de la plus grande transformation de son histoire", souligne Daimler dans un communiqué. (Crédits : Michaela Rehle)
Confronté comme les autres constructeurs aux bouleversements du secteur de l'automobile, Daimler projette de réduire ses dépenses de personnels de 1,4 milliard d'euros dans les trois ans à venir.

Le groupe automobile allemand Daimler a annoncé à son tour vendredi un plan de réductions de ses coûts qui se traduira par la suppression d'au moins 10.000 emplois dans le monde d'ici fin 2022.

Confronté comme les autres constructeurs aux bouleversements du secteur de l'automobile, Daimler projette de réduire ses dépenses de personnels de 1,4 milliard d'euros dans les trois ans à venir. Les postes d'encadrement seront réduits de 10% dans le monde.

Un accord sur ces mesures de restructuration a été trouvé avec les partenaires sociaux au sein du conseil d'entreprise. Ses modalités de mises en oeuvre seront approfondies dans les prochaines semaines.

Ralentissement mondial

"L'industrie automobile se trouve au cœur de la plus grande transformation de son histoire", souligne Daimler dans un communiqué.

Lire aussi : L'industrie automobile se prépare à la plus grave crise de son histoire

Le secteur automobile, qui subit un ralentissement mondial du marché en particulier en Chine, doit s'adapter au durcissement des règles en matière de pollution et investir massivement dans le développement des véhicules électriques et des véhicules autonomes.

Lire aussi : Un an après le choc des nouvelles normes antipollution, embellie sur le marché automobile français

Audi, marque haut de gamme du groupe Volkswagen, a dévoilé mardi un plan prévoyant la suppression de 9.500 emplois environ d'ici 2025.

BMW a annoncé le lendemain un plan d'économies destiné à éviter des "mesures drastiques" et qui se traduira notamment par des baisses de primes et une révision du système de participation aux bénéfices pour les salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2019 à 23:28 :
Cpte tenu de leur force de frappe industrielle et financière, les majors allemands du secteur aidés de leur énorme tissu de ss traitants et fournisseurs n'ont pas trop de souci à se faire, d'autant que leur culture de gouvernance participative vont bien les aider ds les négo avec leurs salariés.
Ce qui n'est pas vraiment le cas avec les groupes nationaux, dt PSA qui vient de s' associer à un FCA potentiellement fragile et menacé.
a écrit le 30/11/2019 à 17:39 :
rassurez-vous la filière automobile française sera reçu le lundi 2/12/2019 à Bercy pour mettre en place un plan pour sauvegarder l'emploi (comme à chaque fois qu'il-y-a une crise dans le secteur, c'est-a-dire tout les 5 ou 10 ans, je vous passe les Balladurettes, Jupettes, prime à la conversion, etc...)
c'est rigolo mais on dirait que cela sauve sans arrêt les salaires des "premiers de cordée" et les dividendes des actionnaires mais pas tellement les employés
a écrit le 29/11/2019 à 18:32 :
Et comme selon internet MERCO aurait environ 300 000 employés dans le monde , ça ne fait que 3.3% soit effectivement des cacahuètes . Pas de quoi en faire un grand titre en tout cas .
a écrit le 29/11/2019 à 18:24 :
10 000 ça interpelle , mais pour combien d'employés MERCO dans le monde . Si c'est 50 000 ça fait 20 % et ça interpelle encore plus : Mais si c'est 500 000 ça fait 2% et c'est peanuts .
a écrit le 29/11/2019 à 17:51 :
Tous les constructeurs automobiles leaders annonce des suppressions d'emploi par DIZaines de milliers,

c'est énorme,

ce qui va accélérer l'éclatement de la bulle financière ...!
a écrit le 29/11/2019 à 17:05 :
Jusqu'à présent, il est impossible de remplacer les véhicules par un moyen rigoureusement détaché d'une source d'énergie sans danger et de matière première fossile ou autre; peut-être le magnétisme terrestre ou les ondes de gravitation pour l'énergie mais rien pour le matériau qu'il faudra toujours extraire ou récupérer. Nous sommes condamnés au désastre écologique et aux catastrophes économiques humaines!
a écrit le 29/11/2019 à 14:00 :
c 'est clair que la voiture électrique est un bienfait pour la planète.......
disons qu on déplace la pollution là ou on ne la voit pas.....extraction des minerais..... pollution des rivières et des fleuves.... esclavagisme des populations....
tout ça pour qu un bobo puisse rouler dans une voiture de 400 CV électriques
et encore...... dans les pays ou l électricité est bas carbone....
Réponse de le 29/11/2019 à 14:17 :
exact
la voiture electrique va devenir obligatoire sous peine de goulag, puis sera interdite sous peine de goulag aussi vu que ca pollue au moins autant que le thermique ' tout compris'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :