Peugeot 208 et Renault Clio, deux stratégies, un enjeu : le leadership européen

 |   |  797  mots
La Peugeot 208 a été totalement repensée.
La Peugeot 208 a été totalement repensée. (Crédits : DR)
Après s'être focalisées sur les SUV, les marques automobiles françaises relancent leurs citadines. Renault, numéro un en Europe, et Peugeot, son challenger historique, bousculent le marché pour conserver ou conquérir le leadership, en s'adaptant aux nouvelles normes d'émission de CO2.

Les Ford Fiesta et autres Volkswagen Polo peuvent trembler... Les marques françaises lancent une offensive non concertée mais très agressive avec leurs nouvelles citadines. Renault renouvelle sa célèbre Clio, numéro 1 en Europe sur le segment, et première vente mondiale pour la marque au losange. De son côté, Peugeot, fort de sa dynamique de marque enclenchée en 2016 avec le 3008, revisite complètement sa 208 dans une nouvelle mouture. De l'aveu de chaque partie, la guerre sera totale !

Pour Renault, il s'agit de conserver son leadership tout en montant en gamme. Si sûre de son produit, la marque française s'est offert le luxe de ne toucher que superficiellement le design extérieur, comme une allemande... « Nous avons voulu capitaliser sur la force de la voiture, et son design plaît toujours. On observe que la courbe des ventes n'a pas fléchi en fin de cycle, au contraire, elle a même augmenté », explique Frédéric Clermont, directeur de gamme segment A et B chez Renault.

« Le design extérieur est la première raison d'achat », souligne Olivier Murguet, directeur commercial et régions, et membre du comité exécutif du groupe. C'est donc à l'intérieur que Renault a opéré son...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2019 à 9:02 :
Tellement spectaculaires les ventes de Renault que la Clio 4 figure en première place, loin devant ses concurrentes, des voitures les plus volées. Et sa filiale la Diac qui s'est largement couverte en forçant ses clients LOA à s'assurer et se sur-assurer touts risques et contre les pertes financières. Des centaines de millions de valeur détruite (132 vols pour 10 000 assurées - Auto moto mag) à cause d'un système de démarrage à carte dont le kit de contournement est disponible en vente libre sur le net. Et Renault, tellement devant ses concurrents, ne s'est même pas fendue d'une mise à jour logicielle sur l'ordinateur de bord (nécessaire à l'activation du kit en question)

Qu'attendent les compagnies d'assurance pour déclencher une class-action contre la marque au losange et sa filiale commerciale ? Et l'UFC, que fait-on pour les particuliers qui ont perdu des plumes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :