Renault publie des ventes record, mais le charme de la gamme n'opère plus...

 |   |  1072  mots
L'Espace Renault a vu ses ventes baisser d'un tiers en 2017, moins de deux ans après son lancement, soit une performance décevante.
L'Espace Renault a vu ses ventes baisser d'un tiers en 2017, moins de deux ans après son lancement, soit une performance décevante. (Crédits : Renault)
Le groupe automobile français a une nouvelle fois enregistré des ventes record en 2017. L'internationalisation du groupe semble être le principal levier de cette performance. L'effet de la dynamique d'une gamme renouvelée et très jeune semble déjà s'essouffler, notamment sur les segments supérieurs. Certains modèles enregistrent d'importantes baisses, moins de deux ans après leur lancement...

"Nos ventes 2018 seront tirées par l'international." En une phrase, Thierry Koskas, le directeur commercial de Renault, a résumé le principal pilier des performances commerciales du groupe.

Il est vrai que les résultats commerciaux de Renault sont entrés dans une dynamique depuis déjà plusieurs années. En 2017, le groupe automobile français a encore enregistré des ventes records. Avec 3,76 millions de voitures (+8,5%), le groupe Renault et ses différentes marques (Renault, Dacia, Renault Samsung Motors et désormais Lada) ont affiché un niveau de ventes jamais enregistrés. "Nos résultats sont en progression, y compris sans compter la consolidation des immatriculations de Lada", a précisé Thierry Koskas, chargé, comme chaque année, de présenter les résultats commerciaux du groupe.

Une longueur d'avance sur l'électrique

Dans chaque région du monde, Renault gagne des parts de marché: +1,4 point en Eurasie, +0,2 en Europe et en Amérique Latine, +0,4 en Afrique-Moyen Orient. « Les deux tiers de notre croissance ont été tirés par des ventes hors-Europe », se félicite Thierry Koskas. Désormais, l'international correspond à 50% des ventes du groupe.

Toutes les marques progressent: Renault de 7%, Dacia de 12%, et Lada de 18%. Autre point de satisfaction, le groupe dirigé par Carlos Ghosn continue de creuser l'écart en Europe dans la voiture électrique. Ainsi, la Zoé a vu ses immatriculations augmenter de 44% et s'octroie 24% des ventes européennes du marché 100% électrique.

Derrière ces performances globales, il y a de réelles percées locales très fortes. Au Brésil, la marque Renault a frappé un grand coup avec l'arrivée du Kwid qui s'est traduit par 30.000 commandes, lui permettant de monter à 7,7% de parts de marché. En Chine, les ventes ont doublé à 70.000 immatriculations. Même dans des marchés matures, Renault a enregistré de beaux résultats. En Italie, il affiche une part de marché de 10%, et culmine même à 6% sur le très difficile marché allemand. "Du jamais vu depuis le début des années 1980", s'est enthousiasmé Thierry Koskas.

Ainsi, la dynamique commerciale est tirée par l'internationalisation du groupe, engagée à marche forcée par Carlos Ghosn: la Chine, la reprise en Iran, en Russie, l'offensive en Amérique Latine, l'Inde avec le Kwid...

La dynamique de gamme s'essouffle

Toutefois, l'aveu de Thierry Koskas de faire de l'international le principal levier de croissance du groupe trahit un aspect plus inquiétant des performances du groupe: le levier du renouvellement de gamme n'opère plus.

Pour rappel, Renault a engagé en 2012 une refonte totale de sa gamme. En l'espace de 4 ans, la marque au losange a changé l'ensemble de son catalogue, et ajouté trois produits complémentaires pour étendre sa couverture du marché. Ce rafraîchissement a largement porté les ventes de Renault jusqu'en 2016, année où la marque a enregistré une hausse de 13,5% des ventes : un design entièrement revu et des prises de positions plus marquées sur les segments les plus porteurs. L'arrivée du Captur a bousculé le marché, tandis que le Kadjar a permis à Renault de s'imposer sur le segment des SUV, réparant l'échec du premier Koleos. Clio, Twingo, Mégane, Espace, Talisman (remplaçant de la Laguna), Koleos (repositionné sur le segment supérieur), Scénic...

La gamme la plus jeune

"Nous avons la gamme la plus jeune", revendique Thierry Koskas. Il a raison. Sauf que certains modèles ont déjà vu leurs ventes se tasser deux ans à peine après leur lancement. Et malheureusement, ce sont les modèles les plus premium qui pêchent le plus. En juillet dernier, La Tribune avait déjà constaté l'échec commercial du nouvel Espace sur la base des ventes semestrielles. Ce flop se confirme à l'aune des publications annuelles. L'Espace s'est ainsi vendu à 18.553 exemplaires en 2017 contre 27.111 l'année précédente. Une chute des ventes à un niveau anormalement bas après moins de deux ans de commercialisation.

Autre sujet d'inquiétude, le Kadjar dont les ventes mondiales sont passées de 163.400 unités en 2016 à 154.000 en 2017, soit une baisse de 6% sur l'ensemble de l'année. Sur le dernier trimestre, la baisse est plus marquée (-13%, et même -25% en décembre). Pour un modèle commercialisé en juin 2015, la chute est également précoce.

Du côté de la Talisman, l'année a été plutôt bonne puisque les ventes sont passées de 37.000 à 44.000 unités. Mais les ventes ont chuté au dernier trimestre avec une baisse de 31% des immatriculations mondiales.

Pour Thierry Koskas, il n'y a cependant pas péril en la demeure:

"Quand vous visitez une concession Renault, vous avez sans doute l'une des gammes les plus jeunes d'Europe. C'est normal que la première année, vous enregistriez des chiffres très hauts. Selon nous, les courbes de vente et les cycles de vie sont tout à fait conformes à nos prévisions. Nous aurons ensuite des phases 2 qui viendront redonner un coup de fouet à nos ventes", a expliqué le directeur des ventes du groupe Renault à La Tribune.

Les effets de la faiblesse du plan produit

Cet optimisme reste à confirmer. Et là, rien n'est moins sûr, car pour Renault, il ne s'agit pas seulement d'un échec commercial sur des produits, mais aussi d'un échec d'un repositionnement de la marque sur les segments haut-de-gammes que sont les grandes berlines, le grand monospace ou les SUV. Cette faiblesse de la stratégie produit posera un problème majeur à la rentabilité du groupe s'il devait multiplier les lancements commerciaux pour soutenir ses ventes. Et pis encore, si l'effet de gamme s'essouffle trop vite, c'est la valeur résiduelle du modèle qui pourrait être impactée, un critère essentiel pour les flottes d'entreprises (plus de la moitié des ventes en France désormais).

En octobre, nos confrères des Echos notaient que l'usine Renault de Douai qui produit notamment l'Espace, le Talisman mais également le Scénic, avait réduit la production de 25%. Le quotidien économique citait alors les données du cabinet IHS selon lesquelles les performances commerciales de la Talisman était en-dessous de 30% aux prévisions du groupe. Elles seraient même inférieures de 20% pour le Scénic. Certains analystes estiment que Renault ne pourra pas faire l'économie d'une rationalisation de sa gamme lors du prochain cycle de renouvellement, notamment sur l'opportunité de reconduire des modèles comme le Scénic ou l'Espace. Deux modèles emblématiques de la marque au losange...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2018 à 20:29 :
Le top 10 mondial :
N°1, la Toyota Corolla : il s'en est écoulé 1,22 million sur les 12 derniers mois, 2e place le Ford F-Series (1,07 million), 3e place, la Volkswagen Golf (952.000 exemplaires)
4ème la Honda Civic (819.005 unités),5e le SUV Toyota RAV4 (807.401 unités), 6e le Honda CR-V (748.048 exemplaires), 7e SUV Volkswagen Tiguan, 8e la Ford Focus (671.000 unités). 9e la Chevrolet Silverado, et enfinla Polo qui ferme le top 10, avec 656.000 unités vendues.
Et les françaises ?
La première c'est la Renault Clio à 29ème place, et la première Peugeot la 208 n'est qu'à la 51ème.
a écrit le 21/01/2018 à 21:08 :
Renault industrie a pris un retards cetain dans les véhicules hybrides..... Il est regrettable que nous avons laisser se segment a l'industrie allemande.
Ne pas oublier les point important de cette marque automobile, fiabilité et un rapport qualité prix tres correcte.... Maintenant rien n'est gagnier et la concurance reste importante dans la conquête de part de marché.....
a écrit le 20/01/2018 à 17:34 :
il est vrais que l etat francais charges beaucoup de taxe les v l en france ? augmentation des autoroutes ;des taxes sur l essence et le diesel ;radard ;diminution de la vitesse tout cela ets tres negatif pourtant certaine voiture electrique francaise sont deja bien avance en potentiel kilometrique 800kilometres d autonomie c est pas mal , si ont ameliore le designe de certain modele ce serais parfais , car la forme de la voiture est importante, ils ne reste qu a augmente les emploies et les niveaux de vie et se seras parfaispour ameliorez les ventes???
a écrit le 20/01/2018 à 14:44 :
il faudrait aussi que le gouvernement arrête de massacrer notre industrie auto. Après avoir contraint pendant 30 ans nos constructeurs aux petits diesel polluants (et de retourner sa veste en 2016) pendant que les allemands montaient en gamme et faisaient de leurs autoroutes gratuites et sans vitesse limite une vitrine mondiale, nos idéologues cassent l'avenir avec des annonces pseudo écolos (les batteries bourrées de produits toxiques polluent les pays qui fournissent ces produits et tuent leurs ouvriers).
a écrit le 19/01/2018 à 19:42 :
Il y a un élément dont on ne parle presque plus depuis un bon moment et ça concerne les moteurs diesels truqués de Renault et de PSA... qui d’aventure si elles étaient poursuivies pour des milliards comme VW ne pourraient s’en relever que très difficilement... ou bien ça serait la faillite. Mais ce scénario est peu probable puisque l’Etat Français est actionnaire des deux entreprises et il ne voudrait pas mettre en péril ou affaiblir une des dernières industries qui ne va pas trop mal.
a écrit le 19/01/2018 à 14:25 :
AUCUN constructeur français ne commercialise de voiture hybride. Un véhicule électrique vue son autonomie est fait pour la ville, ce qui est un non sens puisqu'en ville il y a des transports en commun. Pour aller de Paris à Marseille en voiture électrique, il faut une semaine ! Vue les capacités actuelles limitées des batteries, la seule solution de transition entre le thermique et l'électrique est l'HYBRIDE. TOUS les constructeurs étrangers ont plusieurs modèles en vente. Quid de Peugeot, Citroen, DS et Renault ???
Réponse de le 19/01/2018 à 15:50 :
5008 hybrides
508 hybride
308 hybride
DS5 hybride
Réponse de le 20/01/2018 à 7:25 :
Une semaine Paris Marseille ? C est plutôt 16 h avec les temps de charges en 22 kW avec un départ batteries pleine
a écrit le 19/01/2018 à 14:12 :
Il convient de relativiser, un chiffre de vente ne veut rien dire, il faut regarder le chiffre d'affaire et les résultats financiers : ceux de Renault sont plutôt médiocres ;

ces résultats financiers médiocres s'expliquent par le fait que Renault n'a pas de haut de gamme, Mitsubishi non plus, et Nissan n'a que l'Infinitisimale dont personne ne parle, mécaniques dépassées, design discutable, sans cohérence.
a écrit le 19/01/2018 à 14:04 :
Ah le fameux syndrome du 1er…inventé par certains journalistes pour expliquer (justifier) certains choix foireux, ou manque de vision.
L’Alliance me semble plus équilibrée sur ses marchés et ses marques que VW très sino-dépendant par exemple.

Pour le dieselgate ou les rappels Toyota, ils auraient eu lieu que ces derniers soient premiers ou 3ème.
Ce n’est pas la place qui importe sur ces soucis mais soit la volonté de tricher, soit le manque de vision à long terme (les constructeurs américains qui ont été 1ers).

L’avenir dira si le successeur de Ghosn arrive à mener la barque aussi bien.
a écrit le 19/01/2018 à 12:33 :
Notre journaliste prend exemple sur des modèles berlines qui sont disputés par les SUV, hors RENAULT réussit partout et Carlos Ghosn peut sur le fond légitimement pousser un "cocorico" car le pavillon losangé est toujours au cœur de cette nouvelle dynamique.
Cette réussite est finalement couronnée des paris osés et réussis, la voiture à bas coût Dacia, le sauvetage de Nissan, la résurrection du Russe Avtovaz et la guérison de Mitsubishi doublés du retour de la marque sportive Alpine sans équivalence dans les concessions.

Et demain tout ce joli petit monde va juter plein pot. Pourvu qu' à l' instar de PSA il ne lui vienne pas à l' esprit de racheter un concurrent à la peine!
a écrit le 19/01/2018 à 11:25 :
Ce qui compte vraiment, c'est la qualité du volume, et sa marge et pour rejoindre Henry.

La masse doit être rentable pour financer la R&D et là, le retard est patent pour VW
groupe...

Quand il faut 3 voitures VW marque généraliste pour égaler en marge une RENAULT et 4 PEUGEOT en 2016, il y a de quoi se questionner sur la rentabilité et l' avenir du groupe allemand et l' avance prise par les deux français, le comprendre c' est aussi simple que dire bonjour ...
a écrit le 19/01/2018 à 11:11 :
Il était évident que RENAULT allait emporter la première place ds constructeurs automobiles, il l' était déjà au premier semestre et l' ouverture sur la Chine a créé un nouvel appel d ' air bénéfique aux marges en volumes additionnels. L' an dernier la marque annonçait des marges records pour un généralise, l' allemand VW fois 3, ce qui eût pu être considéré comme une gageure deux ans auparavant.
Observer que l' Alliance en a sous le pied est presque un lieu commun confirmé par l' avance technologique dans l' électrique qui fait partie de sujets décisifs qui permettront à notre champion tricolore de se maintenir en tête ..

Un petite nuance à introduire au tableau en regard de l' excellence du produit RENAULT ; ce dernier doit remonter ses prix à l' identique de PSA et ne pas se contenter d' offrir une kyrielle de produits et d' économies d' échelles pour marger ..
a écrit le 19/01/2018 à 10:19 :
Les équipes de Ghosn se vantent à gorge déployée de devenir le 1er constructeur mondial,

avec une gymnastique de chiffre ou Ghosn écarte les véhicule poids lourd et autocar qu'il a lui même abandonné alors que ce sont bien des véhicules ...

la réalité est loin d'être mirobolante, les profits de l'alliance font PALE FIGURE si on les compare à ceux de Toyota et VW Groupe,

Renault est un constructeur de bagnoles bas de gamme, a faibles valeurs ajoutée, ce qui explique les très médiocres bénéfices assortis de gros risques avec Lada un gouffre économique très malade, Mitsubishi qui a des casseroles, Dacia qui creuse des pertes réelles dissimulées dans les comptes de Renault

bref, Ghosn et ses équipes fiers à bras voudraient nous faire prendre des vessies pour des lanternes,

ce n'est que de la mousse
a écrit le 19/01/2018 à 9:09 :
Renault a réalisé des modèles fiables et innovants que nos adeptes de l'auto flagellation critiquent. Il suffit de noter les prix en occasion pour observer l'attrait de cette marque. Les opinions des uns et des autres sont en partie subjectives.
Personnelement j'ai eu des Renault et des modèles d'autres marques dont 2 de marques étrangères, mon opinion est faite maintenant aprés cette expérience, numéro 1 mondial ou pas, je m'en suis bien sorti et j'en serais plutot à regretter les Renault que j'ai eu en main, j'ai affaire aujourd'hui à une italienne bien pire que ces dernières. Alors charme ou pas, ce qu'on demande à une automobile c'est de fonctionner normalement, évidemment suivant les modèles il y a des différences. Certaines de nos Renault sont utilisées dans des pays proches ayant des conditions climatiques assez rudes en hiver, il doit bien y avoir une raison.
a écrit le 19/01/2018 à 7:18 :
La gamme la plus jeune, mais a-t-on réellement envie de l'acheter ?
a écrit le 18/01/2018 à 22:50 :
Seul Nissan exporte en Amerique du Nord, le deuxieme marche automobile mondial...
Ni Renault ni le groupe PSA n' ont vendu aux USA la moindre voiture depuis 50 ans...
Les Americains adorent les berlines puissantes et luxueuses que nous sommes bien incapables de proposer...
Réponse de le 19/01/2018 à 13:26 :
Completement faux: le marché us est
dominé depuis des années par les pick up et autres suv.
D'autre part les japonais et coréens vendent très bien des berlines "moyennes" sur ce marché
a écrit le 18/01/2018 à 21:21 :
C Ghosn a su transformer Renault (en mauvaise passe) en un très grand groupe international en pleine forme. C'est lui qui à la fin des années 1990 a pris les rênes du groupe en opérant le redressement de Nissan avec son second C Tavares qui est devenu le PDG de Peugeot. Nous avons là 2 très grands PDG qui ont boostent Renault et Peugeot hier au bord de la faillite.

Bravo à ces PDG de très grande envergure. Nous applaudissons.........
Réponse de le 19/01/2018 à 9:24 :
Et surtout souvenons nous que ce sont 2 immigrés qui conduisent ces groupes vers la mondialisation. Petit message pour ceux qui prônent le repli sur soi.
Réponse de le 19/01/2018 à 11:47 :
Je suppose que la plupart des gens ne sont pas contre l immigration de libainais (Gohn) ou portugais (Tavares) qui viennent pour travailler. Mais quand on importe des Leonarda ou des Traore (emeutes de Baumont) ont peut douter que leurs enfants finiront PDG de Renault
Réponse de le 19/01/2018 à 15:36 :
@Et surtout - Gohn et Tavares ne nous gonflent pas avec les menus sans porc, les piscines non mixtes, et les prières de rue.
a écrit le 18/01/2018 à 19:42 :
Comment est-il passé devant VW au plan mondial ?

C'est un énorme mystère pour les petits enfants mais les connaisseurs le savent, le design tout en douceur, la qualité hors pair, le prix idoine, l' exigence tout à la fois.


Le cousin germain n' est pas pas complètement remis mais découvre l' excellence qui consiste à se faire dépasser pour aiguiser la concurrence et s' améliorer.
a écrit le 18/01/2018 à 18:42 :
Les voitures Renault ont toujours été moches....ce n'est pas nouveau....pourquoi? Mystère....
Réponse de le 18/01/2018 à 19:11 :
Oui, tellement moches qu'elles se vendent comme des petits pains ;-)
a écrit le 18/01/2018 à 18:42 :
Ils arrivent même pas à livrer
Une clio4 en 3 mois
Et annonce des ventes reccord
a écrit le 18/01/2018 à 18:25 :
Les succès de Renault tiennent beaucoup à la présence internationale de Nissan. Mais, il faut quand même le redire... Renault a des modèles 20% trop chers pour la qualité de ses produits... la motorisation, la finition et la fiabilité ne son vraiment pas de niveaux pour être compétitifs dans les marchés très lucratifs d'Amérique du Nord.

Les produits Renault (tout comme ceux de PSA) demeurent dans le bas et le milieu de gamme et ne peuvent s'implanter que dans des pays émergents et même assez pauvres ... pas de quoi ennuyer la concurrence des produits allemands qui sont très bien implantés dans les marchés riches.
Réponse de le 18/01/2018 à 19:46 :
C' est marrant à la réflexion de nous faire observer que RENAULT et PSA ont flambé en Allemagne quand VW a pris sa deuxième secouée en deux ans ...
L' Allemagne est sûrement devenue un émergeant !!
Réponse de le 18/01/2018 à 22:55 :
@Wemopachi

Tout-a-fait d' accord avec votre analyse...
Réponse de le 18/01/2018 à 22:57 :
@Wemopachi

Tout-a-fait d' accord avec votre analyse...
a écrit le 18/01/2018 à 17:23 :
Renauĺt aurait tout intérêt à laisserMitsubishi faire la motorisation
a écrit le 18/01/2018 à 16:34 :
Le monospace n'a plus la cote, effet de mode sans doute malgré un aspect résolument pratique.
a écrit le 18/01/2018 à 15:09 :
Heu... Renault qui a quand même produit la Colorale, la Frégate, les R8/10, 9, 11, 14, 18, Fuego... a-t-il un jour été un constructeur avec une gamme de charme ?
a écrit le 18/01/2018 à 14:45 :
Tout dans la gloriole minable ;

Renault publie des ventes record, mais le charme de la gamme n'opère plus...

et les bénéfices sont dérisoires à côté de ceux de VW Groupe et de BMW Group ...

et les Dacia mal soudées avec des aciers bas de gamme s'effondrent à 3 étoiles au crash tets

Ghosn et ses équipes vantardes ont des leçon industrielles à prendre ...
Réponse de le 18/01/2018 à 20:00 :
VV n' est pas encore à jour de son VWgate, les bénéfices 2017 sont encore cruellement amputés par les très grosses provisions passées, vous anticipez comme un enfant rieur qui passe sa command de jouets au père Noël...!

Le développement Europe n' est pas très bon non plus et hélas, la tendance baissière ne suscite rien de bien encourageant, la gamme encore moins, les prix surfaits pas davantage. Ca en devient forcément lassant pour le client qui regarde au plus près.
C' est darwinien de penser remise en question quand quelque chose ne va pas, celui-là même qui expliquait que les herbivores ne mangeraient pas de viande tant qu' il existerait des pâturages !
a écrit le 18/01/2018 à 14:09 :
Les Renault sont sympa mais quand Renault aura un petit moteur essence efficace et sobre, le nouveau 1.3 Tce peut etre, je rachèterais peut etre cette marque !
Réponse de le 18/01/2018 à 15:13 :
Curieux tout de même que RENAULT fasse plus 8 % en décembre en Allemagne, + 6 sur l' année quand VW marque accompagné de sa deutsche Qualität s' effondre à plus de - 3 % ... Auriez-vous une explication à nous fournir ....?
Et pour revenir à l' Espace, vous avez deux ans de retard sur les motorisations, lâchez-vous donc un peu les socquettes puisque le TCE culmine à un petit 225 CV.
a écrit le 18/01/2018 à 14:01 :
" Et pis encore, si l'effet de gamme s'essouffle trop vite, c'est la valeur résiduelle du modèle qui pourrait être impactée, un critère essentiel pour les flottes d'entreprises (plus de la moitié des ventes en France désormais)."


Un petit truc délétère qui accompagne une spéculation hasardeuse et tendancieuse. Le marché exige des cycles de renouvellements courts sinon vous perdez face aux gros lents et RENAULT est un gros rapide qui avec une marge de plus de 6 % en 2016 est le deuxième mieux logé des généralistes derrière PSA ...

RENAULT est par ailleurs crédité d' un des meilleurs EBIDA du marché, je ne vois pas ce qui viendrait contrarier ce développement et créditer votre fulgurance intuitive !
a écrit le 18/01/2018 à 12:46 :
Le disgracieux franchouillard à moteur faiblard et à solidité de carton pâte ne ferait plus recette ? Bon, il y a bien l'allume cigarette -lave-linge-ordinateur-connecté-à-la-penderie, qui fait tartir les geeks, mais est-ce si certain que cela ? A propos comme disait Coluche "ils le vendent ça?"
Réponse de le 18/01/2018 à 13:32 :
C'est sûrement pour ça que les voitures françaises sont plus fiables que les allemandes : mais pour le savoir, il faut vraiment s'intéresser au secteur, à la réalité et ne pas être lobotomisé par la pub... -- https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20130503trib000763004/les-voitures-francaises-sont-fiables-selon-la-tres-serieuse-enquete-allemande-de-l-adac.html
Réponse de le 18/01/2018 à 15:15 :
Feignant, mettez votre montre à l' heure ...!
a écrit le 18/01/2018 à 12:26 :
il est impossible d'expliquer a un ingenieur que c'est le client qui decide, et pas lui.........
a écrit le 18/01/2018 à 11:58 :
Vous critiqué le dessin de chez Renault
Vous me faites rigoler
Elle sont bien plus belle que les mocheter de psa
Le dessin de la 308 me donne envie de vomir
La Mégane 4 es plus belle
La 208 aussi
Met quel horreur
Le dessin psa à côté es fade
Vous critiqué en fiabilité
Renault
Cas me fait bien rire
Je connais aucune marque allemande qui ou autre qui n'a jamais eu de problème de fiabilité
Vous connaissez une marque qui a n'a jamais eu de problème de fiabilité
Moi nn
Je dit bien aucun problème
Cas veux dire des rappel aussi
C'est bien beau de dire que les allemande tombe jamais en panne il
Jais qu'à remonter lhistorie des marque concernée
Cis il y a jamais eu de problème et de rappel
C'est facile de critiquer Renault

Au moins Renault a déjà battues wv et Audi sur leurs cicuit
Pas comme PSA
La finition fait pas tout ds une voiture
8million de BMW en état rappeler au usa
Pour un problème de plafonnier
(Risques de incendies )
Tiens je croyais que les allemande avez jamais rien
Haha ha ha ha ha ha ha
Certains ce vente avec les allemande et psa
Ils me feront toujours rigoler
PSA à sortie en 2010 le 1.6 HDi
Ils sont aperçue 2 ans que ce moteur à avez des problèmes de fiabilité
Les injecteurs

Tiens donc je croyais que psa était plus fiable que Renault
Haha ha ha ha ha ha ha
Quand ta un moteur de 208 qui
Lâche à 28.000km et 45 000km

Ont ce tais
Pour moi c'est pad de la fiabilité

Toutes marque confondue à des problèmes de fiabilité
Réponse de le 19/01/2018 à 23:10 :
Moi je vais je pense acheter une voiture courant 2018 . Je ne sais pas laquelle, je traine un peu partout et j'ai remarqué quelque chose: le fameux Captur que tout le monde achète, on le retrouve en quantité industrielle dans tous les parcs de voitures d'occasion, dans n'importe quelle marque. J'ai l'impression que les gens n'en sont pas vraiment contents puisqu'ils les revendent. Je pense vqu'il y a un problème...
a écrit le 18/01/2018 à 11:38 :
Depuis que Renault as plagié la Fiat-500, cette marque pour moi n' existe plus.
a écrit le 18/01/2018 à 11:23 :
RENAULT grimperait à 6 % de parts de marché en Allemagne comme vous l' avancez quand VW y plonge de 4 % et s ' écrabouille sur le marché européen et ce ne serait pas une réussite de C Ghosn ....?


Vous connaissez la charte de Münich du journalisme prince Nabil et en êtes-vous partie prenante ....?
a écrit le 18/01/2018 à 10:01 :
Pour juger les soi-disant progrès dans l'éléctrique, il faudrait faire la compaison avec la performance des autres concurrents. Par ailleurs, il faudrait savoir quelle sont les vraies marges sur ces voitures.
Renault à manquer l'occasion sur les véhicules premium électriques/hybrides qui auraient permis de faire progresser le prix moyen /véhicule, ce qu'il cherche à faire ailleurs a plus d'efforts, même si le premières séries ne seront pas très profitables . Les annonces de Renault et de tous les autres fabricants tiennent plus du PR pour l'électrification de leur gamme . On verra plus tard qui perdra la course engagée.
Réponse de le 18/01/2018 à 11:32 :
Pour l' instant Renault a misé sur l' électrique et en est devenu le premier groupe mondial, l' hybride ne rencontre pas le succès chez ceux qui se sont jeté dans la bataille pourquoi ...? Autonomie dérisoire et conso surréaliste une fois sorti de l' épisode batterie vide ...
Changer ce marketing fumeux et entrevoir une solution installée à l' aune d' une vrai constat technique établi et l' hybride sera peut-être une ressource, pour l' instant c' et un piège à nons.
Réponse de le 18/01/2018 à 14:44 :
Pour ma part en hybride, je fais en moyenne près de 800 km avec un plein de 30L. En quoi est-ce dérisoire ou surréaliste sur un véhicule essence. Par ailleurs, mes frais d'entretien ont beaucoup baissé (pas de courroie, d'embrayage, de boite de vitesse, peu d'usure de freins). 60% des ventes de Toyota sont en hybride en France soit près de 50 000 véhicules contre 13 000 Renault électriques, en quoi n'est-ce pas un succès ?
Réponse de le 19/01/2018 à 0:23 :
@Chirs Objectivement Toyota est e contre-exemple de l' hybride qui ne réussit pas fonctionnellement, je ne l'ai du reste pas inclus dans mon
propos.

Je parlais des solutions d' hybridations allemandes qui se révèlent du pipeau une fois la batterie déchargée alors que la consommation s' envole de manière gargantuesque.
a écrit le 18/01/2018 à 9:56 :
Peut être le résultat du principal défaut des marques françaises depuis 50 ans surtout quand elles veulent monter en gamme : la finition loin des standards des marques premium allemandes. Et je ne parle pas de la pauvreté des moteurs dans ce haut de gamme.
Réponse de le 18/01/2018 à 12:46 :
" loin des standards allemands" c' est votre fiction agencée pour une technologie hésitante, hors de prix et accompagnant de gros moteurs polluants pour rouler demain à 80 kms h...?

Vous rêvez des plastiques durs du VW T Rock et à son design balbutiant ...?

Rêvez en paix ami et seul, je ne vous accompagnerai pas dans votre morbidité.
Réponse de le 18/01/2018 à 13:02 :
Ce n'est pas un problème de finition, mais d'ergonomie. Les finitions sur la 308 II ou la 508 sont très bonnes.

Les françaises sont encore loin niveau ergonomie du poste de conduite, les accoudoirs tombent rarement tous les bras, le système hifi est souvent naze etc.
a écrit le 18/01/2018 à 9:37 :
Renault , particulièrement en ce moment , fait cotoyer le bon voire le très bon avec le sans intérêt.
Au chapitre bon voire très bon , la ZOE qui est surement la meilleure electrique du monde ( car la Tesla coute tellement + cher ), l alpine est une brillante réédition , le duster est une très bonne offre dont l'esthétique devient attrayante.
Le sans intérêt, ce sont l'espace et même le scénic qui tirent une réputation de versions précédentes à la fiabilité plus que douteuse et ne sont plus en phase avec les attentes actuelles , la twingo tellement moins chouette que la première version , la talisman qui doit surement se vendre à 90 % à des sociétés en mal de remises .
Par ailleurs, Renault ne sait pas accueillir son conducteur avec autant de classe que Peugeot . On a toujours l'ambiance d'une salle d'attente de l'ANPE.
Réponse de le 18/01/2018 à 11:56 :
Citez moi une une berline qui se vend bien puisque tous les jours celles-ci sont remplacées par des SUV, le premier SUV qui explose les ventes en France est 3008, derrière c' est Kadjar mais c' est dur pour tous...

Quand à la salle d' attente vide chez RENAULT, PSA ou VV et bien c' est très largement ce dernier qui remporte la palme de l' absence chez moi!
a écrit le 18/01/2018 à 8:54 :
Le scénic a été une réussite majeur de renault ce serait stupide de l'arrêter. Le secteur automobile est un secteur hautement concurrentiel d'autant qu'avec la baisse du pouvoir d'achat les coréens et chinois ont fait une entrée en force sur le marché français.

A un moment l'avenir n'est plus entre nos mains hein...
a écrit le 18/01/2018 à 8:38 :
Félicitations au "premier groupe automobile mondial".
La stratégie de Carlos Ghosn y est pour beaucoup et on peut présumer que tous les employés du groupe y sont pour beaucoup.
a écrit le 18/01/2018 à 8:31 :
Depuis 20 ans Renault fait des voitures moches....ma dernière Renault a été l’espace IV de matra. Les suivantes étaient devenues des fourgons tôles.
Un peu de design italien ne ferait pas de mal à cette marque
a écrit le 18/01/2018 à 8:25 :
Ce n est pas du dénigrement c est la réalité. L Espace a eu une fiabilité catastrophique, les modèles sont des photocopies les uns des autres. La ligne générale mise sur les rondeurs à l opposé des standards actuels. Et à vouloir plaire à tous on ne plaît à personne. Honnêtement les modèles sont moches et/ou ratés. Et au prix d une berline le choix le plus valorisant n est sûrement pas Renault. Alors se sont de bons produits manque s pour l’électroménager je vais ailleurs.
Réponse de le 18/01/2018 à 9:57 :
Renault n'est pas numéro 1 mondial, regardé les chiffres de ventes. C'est alliance Renault Nissan, ce qui est très différent !
Réponse de le 18/01/2018 à 11:18 :
"Espace a eu une fiabilité catastrophique, les modèles sont des photocopies les uns des autres. La ligne générale mise sur les rondeurs à l opposé des standards actuels."

Depuis le Vvvégate le client est devenu exigeants, les lancements du concurrent germains qui fait des plis dans la caisse des marques allemandes tchèques espagnoles sont loin d' être des réussites, y compris qualitatives, Passat; Tiguan etc .sans même intégrer un nombre surréalistes de rappels à l' international....


Quand on ne sait pas, on demande c' est mieux qu' avancer de bêtises infirmées par les faits ...


Renault premier constructeur automobile mondial, c' est ce qui vous gratte en fait ...?
a écrit le 18/01/2018 à 8:03 :
Encore du bashing contre Renault, vous n'en avez pas marre de toujours tirer sur cette entreprise française numéro 1 mondial. Les phases 2 de toute la gamme commencent à arriver et la Clio 5 arrive en fin d'année. Encore un article qui ne sert à rien sauf à tirer sur Renault, à croire que vous êtes payés par des concurrents.
Réponse de le 18/01/2018 à 8:26 :
Tout à fait d'accord et c'est navrant !!!! mais très français, comme en formule 1 sur la presse spécialisée , il ne faut pas trop compter sur les supporters Français pour défendre nos couleurs, hèlas !!!!!
Réponse de le 18/01/2018 à 9:12 :
on devrait pas critiquer car c est une marque francaise ? (enfin elle l est de moins en moins, car si vous achetez une voiture du groupe , elle a de forte chance d etre fabriquee ailleurs (ex clio en slovenie, dacia au maroc) voire concue ailleurs (la talisman est coreenne je crois)

soyons clair, les renault sont moches. l electrique est loupé (pas de bol, le gros du marche est sur le haut de gamme type tesla pas sur le bas de gamme la encore moche). et sur la voiture autonome, ils semblent avoir completement loupe le coche
Réponse de le 18/01/2018 à 10:24 :
Cc ...avant de réagir on vérifie ses sources ... Clio 4 Flins...talisman Douai...
Réponse de le 18/01/2018 à 11:22 :
"bashing" en français cela se dit dénigrement !!!
Ceci dit Nabil ne manque jamais d'égratigner ( et souvent un peu plus) les marques automobiles françaises ...allez savoir pourquoi ?
Réponse de le 18/01/2018 à 12:09 :
Comme l' excellent AGV avant lui et qui est parti sévir ailleurs !!



Digérer le fait que RENAULT soit devenu numéro un de l' automobile 2017 après une première place au premier semestre va forcément causer beaucoup d' émois.
Réponse de le 18/01/2018 à 20:59 :
Renault est numéro 1 mondial c est génial ! Je suis si heureux c est magnifique la France en tête devant les allemands. Une gamme magnifique et ce n est qu' un début. L avenir s annonce radieux pour notre chère marqué au losange.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :