Immobilier : le développeur Altarea Cogedim entre au capital du promoteur bois Woodeum

 |   |  461  mots
De gauche à droite : le co-fondateur de Woodeum Philippe Zivkovic, le président-fondateur du groupe Altarea Cogedim Alain Taravella, le co-fondateur de Woodeum Guillaume Poitrinal et le nouveau président du directoire de Woodeum Julien Pemezec.
De gauche à droite : le co-fondateur de Woodeum Philippe Zivkovic, le président-fondateur du groupe Altarea Cogedim Alain Taravella, le co-fondateur de Woodeum Guillaume Poitrinal et le nouveau président du directoire de Woodeum Julien Pemezec. (Crédits : DR)
Le groupe multi-métiers Altarea Cogedim, qui revendique d'être le premier développeur immobilier dans les métropoles, acquiert la moitié du promoteur en bois Woodeum et y apporte un financement supplémentaires de 50 millions d'euros. Objectif : livrer 2.500 à 3.000 logements bas-carbone par an d'ici à 2023 dans un contexte où le bois monte en puissance.

Altarea Cogedim, qui affirme être le deuxième producteur de logements en France, entre à hauteur de 50% au capital de Woodeum Résidentiel, filiale dédiée au logement du promoteur spécialisé dans le bois lamellé-croisé Woodeum. Cette transaction valorise cette dernière à 100 millions d'euros. Autrement dit, cette opération a coûté 50 millions d'euros à la major.

Un doublement voire un triplement de volume à horizon 2023

En invitant le groupe multi-métiers (résidentiel, résidences services, logistique, hôtellerie, commerces, bureaux) Altarea Cogedim à investir chez elle, Woodeum Résidentiel, qui va livrer 700 logements en 2019 et 1.600 autres en 2020 et 2021, vise les 2.500 à 3.500 par an d'ici à 2023. "Cela va accélérer notre développement, mais ce n'est pas une acquisition, ça reste un partenariat", insiste Guillaume Poitrinal, co-président de la jeune pousse née en octobre 2014. "En plus des 50%, ils vont apporter 50 millions d'euros de comptes courants qui vont nous permettre d'investir dans de nouveaux projets", renchérit le co-fondateur Philippe Zivkovic.

De son côté, le président-fondateur d'Altarea Cogedim, Alain Taravella, qui déclare avoir livré 12.000 logements en 2018, veut "prendre des parts de marché" et "apprendre à être plus performant" en matière environnemental avec ce mode constructif écologique. La tendance est en effet au bois entre une prochaine réglementation environnementale (RE2020) qui se fondera sur l'empreinte carbone du bâtiment, un ministre qui ne cesse d'inviter les acteurs à construire ainsi, et un Village olympique qui s'érigera avec cette matière.

Changements de titres et de dénominations

Pour autant, cette alliance ne changera rien aux équipes de management, mais vient bouleverser les dénominations des structures et les titres des postes de direction. La maison-mère Woodeum devient WO2 Holding, reprenant l'intitulé de WO2, filiale dédiée à l'immobilier d'entreprise.

Quant à la filiale dédiée au logement, Woodeum Résidentiel, elle s'appellera, désormais, Woodeum. Son président Julien Pemezec est promu président du directoire de la nouvelle entité. Le président du conseil de surveillance n'est autre que Philippe Zivkovic, co-président de la holding et président de WO2.

Déjà un partenariat dans l'immobilier de bureaux

Ce dernier gère en outre déjà le fonds Icawood, doté de 750 millions d'euros en fonds propres et créé par la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ) Ivanhoé Cambridge et le fonds d'investissement Imacap, lui-même co-fondé par son associé Guillaume Poitrinal.

L'objectif est simple : dégager 1,6 milliard d'euros avec l'effet de levier des financements et permettre la construction de 200.000 à 300.000 mètres carrés de bureaux en bois lamellé-croisé dans la métropole du Grand Paris à horizon 2028, dans un contexte où 1 à 1,2 millions de m² de bureaux sont lancés chaque année en Ile-de-France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :