Valeant monte à 50 milliards de dollars pour le rachat d'Allergan, le fabricant de botox

 |   |  350  mots
Valeant dispose du soutien du premier actionnaire d'Allergan, le milliardaire et investisseur américain Bill Ackman, qui détient 9,7% du capital. /Reuters
Valeant dispose du soutien du premier actionnaire d'Allergan, le milliardaire et investisseur américain Bill Ackman, qui détient 9,7% du capital. /Reuters (Crédits : reuters.com)
Le groupe canadien a relevé sans surprise son offre après le refus du laboratoire pharmaceutique américain exprimé la semaine dernière. Il ne semble pas vouloir améliorer d'avantage son offre.

Valeant tient réellement à mettre la main sur le fabricant du botox. Ce sont 50 milliards de dollars (37 mds d'euros) que le groupe pharmaceutique canadien propose désormais pour séduire les actionnaires d'Allergan, le fabricant américain du célèbre antirides.

Le laboratoire canadien précise qu'il proposera 58,30 dollars par action Allergan en numéraire, une somme qui représente une hausse de 21% par rapport à la partie cash de l'offre précédente, qui était de 48,30 dollars.

"Le conseil d'administration va examiner attentivement et évaluer la proposition relevée et prendra la décision qu'il estimera meilleure pour l'entreprise et tous ses actionnaires", a indiqué la direction d'Allergan.

Critique du modèle économique de Valeant

Le conseil d'administration d'Allergan avait rejeté la précédente offre de Valeant en arguant du poids de la composante en actions, des sévères réductions de coûts qu'entraînerait la fusion et des incertitudes entourant les perspectives de croissance à long terme du Canadien.

Le groupe pharmaceutique américain a réitéré ses critiques, estimant que la spectaculaire croissance de Valeant était en partie factice en reposant sur l'augmentation de ses prix. 

Valeant veut séduire ses actionnaires avant tout

Pour autant, l'offre de Valeant devrait être la dernière. S'exprimant dans l'après-midi devant des investisseurs, le directeur général de Valeant, Michael Pearson, a précisé qu'il était très peu probable que le ratio soit modifié.

Il a par ailleurs prévenu qu'il était prêt à présenter son offre directement devant les actionnaires, soulignant que son groupe n'allait pas relever son offre indéfiniment jusqu'à ce que le conseil d'administration accepte qu'une rencontre soit organisée. 

Pour les séduire un peu plus, le groupe canadien s'est même engagé à versé 25 dollars de plus par titre Allergan à la condition que les promesses commerciales du DARPin, un des produits phare d'Allergan, des anticorps génétiquement modifiés, se concrétisent. 

Valeant dispose par ailleurs déjà du soutien du premier actionnaire d'Allergan, le milliardaire et investisseur américain Bill Ackman, qui détient 9,7% du capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :