TER trop larges : Frédéric Cuvillier se fait l'avocat de la SNCF

 |   |  517  mots
La SNCF et le gestionnaire d'infrastructure RFF ont remis au secrétaire d'État le rapport d'enquête que celui-ci leur avait demandé mercredi. Reuters
La SNCF et le gestionnaire d'infrastructure RFF ont remis au secrétaire d'État le rapport d'enquête que celui-ci leur avait demandé mercredi. Reuters (Crédits : Reuters)
Le secrétaire d'État aux Transports, Frédéric Cuvillier, a défendu lundi la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) en affirmant qu'il n'y avait pas eu d'erreur dans les commandes de TER trop larges pour certains quais, tout en annonçant des mesures pour prévenir ce genre de situation.

La SNCF et le gestionnaire d'infrastructure RFF ont remis au secrétaire d'État le rapport d'enquête que celui-ci leur avait demandé mercredi. Verdict: "il n'y a pas eu d'erreur dans les commandes", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Création d'un registre national de l'infrastructure

C'est en effet ce que précisent les conclusions de ce rapport, réalisé en interne par la SNCF et RFF: "le choix des matériels Regiolis et Regio2N est justifié". Il fallait, assurent-ils, répondre à des besoins en termes de capacité, et d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Le secrétaire d'État a néanmoins suggéré plusieurs mesures et notamment que toutes les commandes de trains soient désormais précédées d'études pour mesurer leur impact sur les voies et les gares, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.

Il souhaite également la création d'un "registre national de l'infrastructure" ferroviaire, et la SNCF devra fournir "l'ensemble des données et documents" nécessaires. Il a lancé à ce sujet :

"Le rapport relève quelque chose d'assez curieux (...), RFF n'a pas de registre complet et à jour de l'ensemble de l'infrastructure"

Rendre les rames plus accessibles aux personnes handicapés

Une réflexion sur la mise du réseau ferroviaire aux normes d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite doit également être engagée, a-t-il précisé.

Le problème d'ajustement des quais à des trains plus larges et plus bas de plancher s'est posé, pour la première fois, en 2007, avec l'arrivée des rames Franciliennes, les premières à être tout à fait accessibles. "Le train doit être suffisamment proche pour qu'il n'y ait pas de trou avec le quai, et suffisamment éloigné pour qu'il n'y ait pas de frottement, même à grande vitesse", résume Patrick Ropert, directeur de la communication de la SNCF.

 15 régions concernées

Les trains trop larges répondent aux normes européennes et ont été homologués, mais "il y a les normes, qui définissent la théorie, et la réalité du réseau", ajoute Christophe Piednoël, responsable de la communication de RFF. Pour lui, les 50 millions d'euros sont "un investissement utile et nécessaire pour faire rouler les trains".

SNCF et RFF avaient engagé en 2009 un relevé des tailles de tous les quais. Parallèlement, les trains ont été commandé en octobre 2009 et février 2010. Ces rames, achetées par 15 régions, circuleront sur 60% du réseau ferré.

"SNCF et RFF ont reconnu un manque de dialogue évident", a soulevé le secrétaire d'État, qui a déclaré avoir "eu vent du problème de quais rabotés il y a très peu de temps, il y a une quinzaine de jours".

RFF et la SNCF expliquent que la situation s'est compliquée entre 2009 et 2011, lorsque "les échanges se sont raréfiés" entre eux. Mais, assurent-ils, la réforme ferroviaire, qui doit être examinée mardi et mercredi en commission à l'Assemblée nationale, avant une première lecture en juin, devrait permettre une meilleure communication.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2014 à 16:45 :
Il ne va tout de même pas accabler des gens défendus pas les syndicats. Intouchables.
a écrit le 27/05/2014 à 16:38 :
Voici un ministre qui préfère passer pour un c... que de dire la vérité aux français
a écrit le 27/05/2014 à 14:17 :
bien sûr l’extrême gauche saute sur l'occasion pour dire que c'est la faute à la séparation des entités, qu'il faut regrouper et fonctionnariser.... pour la dépense max sans aucune efficacité.....quel délire de gens qui n'ont jamais vraiement travaillé... l'airbus est fabriqué avec quantité de sous traitants et les ailes s'adaptent au fuselage, heureusement !!!! arretez ces manipulations qui cachent une grande incompétence et surtout un laxisme et une déresponsabilisation totale de gens bien trop payés pour ce qu'ils font ou ne font pas !!!!! et c'est nous qui les payons pour ces délires de gaspillages, à privatiser et à virer !!!!
a écrit le 27/05/2014 à 14:05 :
RFF n'est pas en cause, car les quais appartiennent déjà à la SNCF ! Du coup, je ne vois pas en quoi la réunification RFF-SNCF arrangera les choses...
a écrit le 27/05/2014 à 13:57 :
dansle privé, les responsables seraient virés et pour bien moins que ça (50 millions de gâchis !!) mais Mme le branchu a fini de détruire la prime au mérite pour la transformer en augmentation de salaire déguisé (et on va nous bassiner avec le blocage de l'indice en oubliant les échelons automatiques sans modification d responsabilités) et donc vous pouvez bosser ou pas, produire ou faire des mégas erreurs payés par le contribuable et le client (pardonc, l'usager!), pas de problème, payés pareil !!!!! elle est pas belle la vie chez les bisounours du public ????
Réponse de le 27/05/2014 à 14:04 :
totalement d'accord, nos déficits, record de dépenses publique et d'inefficacité, ça commence par ça : totale déresponsabilisation, la roue libre totale.... ils ne font que dépenser, recruter, roupiller... jamais de remise en cause, de réorganisations, d'objectifs et donc de pilotage par les résultats...d'où le gouffre de la dépense publique qui nous ruine, ce tonneau des danaïdes que refusent de réformer les élus et les fonctionnaires par pur conflit d'intérêt. à quand des référendum comme en suisse pour comencer à avancer ?
Réponse de le 27/05/2014 à 21:39 :
Dans le privé, les oligarques des grandes écoles ont des promotions ou des parachutes dorés quand ils de plantent, c'est pas mieux !
a écrit le 27/05/2014 à 11:49 :
erreur "se fait l'avocat du diable", aurait été plus à-propos !
a écrit le 27/05/2014 à 10:37 :
Entre l'obligation d'élargir largement quelques dizaines de milliers de quais afin de
faciliter l'accès des handicapés aux rames actuelles, ou bien de rétrécir légèrement
environ 1300 quais pour permettre l'usage de nouvelles rames rapprochées des quais de
10 cm (et aussi d'aménager un certain nombre de virages et tunnels), satisfaisant ainsi
l'obligation précédemment évoquée, le compromis adopté (erreur de communication ou
pas) semble le moins onéreux à long terme, dans la mesure où la totalité des trains aura
été élargie. Mais à court et moyen terme, rien n'est résolu.
a écrit le 27/05/2014 à 9:31 :
LE MANQUE DE COURAGE POLITIQUE EST COUTEUX POUR LA NATION
Lorsque la concurrence arrivera et que la SNCF sera réunifiée avec RFF, la guerre recommencera entre la nouvelle SNCF et ce concurrent ! Car le problème de fond ne sera pas résolu. Et entre temps des milliards d’euros seront gaspillés. La Nation ne le peut plus. Il faut que les syndicats et les industriels qui vivent des chantiers de la SNCF et qui font du lobbying auprès de la Direction SNCF en prennent conscience car ils vont tuer leur poule aux œufs d’or…
La seule solution est de faire la totale séparation entre l'Infrastructure et l'Exploitation. Deux sociétés bien distinctes juridiquement, mais surtout sur le plan opérationnel.
Cela nécessite d'affecter tout les effectifs SNCF Infra à RFF et de lui laisser jouer son rôle véritable de gestionnaire des Infrastructures.
L’Union International des Chemins de Fer qui regroupe de nombreux pays et des réseaux privés comme publique arrive à faire travailler tout le monde ensemble pour définir des nouvelles normes. C’est la coopération et non la guerre comme sait le faire la Direction de la SNCF actuelle. Ce dossier le prouve.
la SNCF est entièrement responsable du dépassement de budget de 300 Millions pour l’élargissement des quais suite à son choix de largeur de train sans avoir eu au préalable l’accord des véritables financeurs (Région, Etat, …).
a écrit le 27/05/2014 à 9:23 :
Ouf !!! je respire , ni la SNCF ni le RFF n'ont fait d"'erreur dans la commande. C'est la faute à pas de chance. Ni responsable, ni coupable, air bien connu de nos hommes/femmes politiques !
a écrit le 27/05/2014 à 9:21 :
Bonjour,
Ce qui est constaté concernant les infrastructures ferroviaire dont le registre ne serait pas à jour est également constaté dans bon nombre d'entreprise pour leur parc informatique, leur infrastructure cloud, leur réseau de données, leur flotte de véhicule, leurs trains, leurs bus et j'en passe des meilleurs. J'ai eu comme clients de nombreuses entreprises française et force est de constater que peu d'entreprises tiennent des inventaire précis de leurs investissement c'est a cause première d’une mauvaise gestion mais comme c'est pas sexy comme boulot plus personne ne veut le faire ... . Il y a un sérieux tout de vis à donner. Une loi contraignante pourrait aider sur ce sujet précis. L'obligation de fournir aux commissaires aux compte un inventaire détaillé de TOUS les actifs physique et immatériels de l'entreprise et des contrats de maintenance et de support afférents ainsi qu'un double à la CCI pour la mise à jour des indicateurs de PIB. Sous peine d'amende puis de peine de prison. Cela forcerait une gestion saine et une connaissance des infrastructures que l'on gère, ce qui est un minimum.
a écrit le 27/05/2014 à 8:45 :
Frédéric Cuvillier en bon camarade protège les camarades cheminots qui en longueur d'année ruinent notre pays avec leur grève à répétition et leur très très faible productivité (6 heures de travail par jour pour un conducteur sncf) d’ailleurs comme rff, ratp et edf champion européen des agents les moins productifs des entreprises de transports électriques... avec ça faut pas s'étonner des stupidités de ces entreprises publiques à la gestion calamiteuse. Lamentable pour les contribuable du privé !
a écrit le 27/05/2014 à 8:40 :
STOP A LA VERSION SNCF !
Lorsque la concurrence arrivera et que la SNCF sera réunifiée avec RFF, la guerre recommencera entre la nouvelle SNCF et ce concurrent ! Car le problème de fond ne sera pas résolu. Et entre temps des milliards d’euros seront gaspillés. La Nation ne le peut plus. Il faut que les syndicats et les industriels qui vivent des chantiers de la SNCF et qui font du lobbying auprès de la Direction SNCF en prennent conscience car ils vont tuer leur poule aux œufs d’or…
La seule solution est de faire la totale séparation entre l'Infrastructure et l'Exploitation. Deux sociétés bien distinctes juridiquement, mais surtout sur le plan opérationnel.
Cela nécessite d'affecter tout les effectifs SNCF Infra à RFF et de lui laisser jouer son rôle véritable de gestionnaire des Infrastructures.
L’Union International des Chemins de Fer qui regroupe de nombreux pays et des réseaux privés comme publique arrive à faire travailler tout le monde ensemble pour définir des nouvelles normes. C’est la coopération et non la guerre comme sait le faire la Direction de la SNCF actuelle. Ce dossier le prouve.
la SNCF est entièrement responsable du dépassement de budget de 300 Millions pour l’élargissement des quais suite à son choix de largeur de train sans avoir eu au préalable l’accord des véritables financeurs (Région, Etat, …).
a écrit le 27/05/2014 à 8:01 :
L'exemple type de la Vista des politiques, qui entendent à la radio ce qu'ils croient être de nature à réagir, et à exister, et foncent comme des crétins.. Le problème, c'est que c'est un buzz mondial, discréditant la France, ses entreprises, et ses cadres.
a écrit le 27/05/2014 à 7:57 :
Pauvre Cuvillier, obligé de raconter n'importe quoi pour dédouaner cet électorat PS ! Pathétique! Et visiblement il ne croit pas lui-même à ce qu'il dit!
a écrit le 26/05/2014 à 19:13 :
C'est vrai. Continuons a donner l'exemple du travail bien fait. Donnons donc une prime a tous ces grns, comme ca on va motiver la France a bIen travailller. L'incolpetence paie plus que l'effort et le serieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :