Soc Gen songe à supprimer 1.500 emplois dont 700 en France dans la banque d'investissement

La banque de La Défense, qui a prévenu qu'elle allait arrêter certaines activités de marché, envisagerait deux scénarios de suppressions de postes, qui affecteraient majoritairement la France, selon le Figaro. La Société Générale avait annoncé la nécessité d'ajustements structurels et de réduction de coûts supplémentaires.
Delphine Cuny
La France serait la plus touchée par le plan de suppressions de postes dans les activités de marché envisagé par la Société Générale.
La France serait la plus touchée par le plan de suppressions de postes dans les activités de marché envisagé par la Société Générale. (Crédits : Reuters)

Après son profit warning lancé en janvier, et la baisse de près 20% de ses activités de marché au quatrième trimestre, la Société Générale s'apprête à effectuer des coupes sombres dans ses effectifs de la banque de financement et d'investissement (BFI, financements des grandes entreprises, institutions financières et publiques, etc). La direction de la Soc Gen envisagerait de supprimer « des milliers d'emplois » dans ce domaine, révélait vendredi l'agence Bloomberg. La banque de La Défense étudierait deux scénarios de suppressions de postes, selon le Figaro dans son édition de samedi.

« Tous deux prévoient 1.500 départs dans le monde entier : en France, en Europe, en Grande-Bretagne, aux États-Unis et en Asie. Ce qui représente 7,5% de la masse salariale de la banque de financement et d'investissement. Selon un document interne, la France serait dans les deux cas la plus touchée avec plus de 700 suppressions d'emploi » écrit le Figaro.

La direction a annoncé jeudi aux représentants du personnel lors d'un comité central d'entreprise qu'elle leur présenterait une nouvelle organisation dans les 4 à 8 semaines qui viennent, indique le délégué national de la CGT Société Générale, Philippe Fournil, sur le site de l'organisation.

Lors de la publication de ses résultats annuels le 7 février, la Soc Gen avait annoncé la nécessité d'« ajustements structurels » et la réduction de 500 millions d'euros supplémentaires ses coûts dans cette branche d'ici à 2020, en se concentrant sur des activités où elle est « historiquement forte » comme les produits structurés, les dérivés actions en réduisant celles sur les taux, les changes, le crédit et les matières premières. Elle avait aussi annoncé le remplacement avec effet immédiat du patron des activités de marchés, Frank Drouet, par Jean-François Grégoire. Séverin Cabannes, le directeur général délégué en charge de la supervision des activités de "banque de grande clientèle et solutions investisseurs", avait déclaré qu'il était encore « trop tôt » pour parler de réductions d'effectifs.

De son côté, BNP Paribas, qui envisage aussi de sortir de certaines activités de marché représentant « des revenus de l'ordre de 200 à 300 millions d'euros », n'avait pas précisé l'impact en termes d'emplois, assurant qu'il y aurait « beaucoup de mobilités internes. »

Delphine Cuny

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 25/02/2019 à 9:30
Signaler
Normal, les bénéfices baissent et les dividendes aussi sur le titre Soc Gen. Cela sera un bol d'oxygène pour les actionnaires. Merci

le 25/02/2019 à 12:18
Signaler
Le bénéficie net 2018 est de 3,8 milliards d’euros au plus haut depuis 3 ans et 1 millards de plus qu’en 2017

à écrit le 24/02/2019 à 9:42
Signaler
Devons nous comprendre que les indemnités pour les volontaires fin de carrière sont de 2 mois de salaire par annee ancienneté soit 30.000*2*30 ans soit 2.000.000e plus 2 ans de chômage a 10.000€/mois plus pre retraite a 55ans a 15.000€/mois Le tou...

le 24/02/2019 à 22:46
Signaler
Vous pouvez diviser par beaucoup... Pour commencer les salaires de 2 mois ne font pas 30000€ mais 3000€ a 5000€ pour des travailleurs.. Ensuite si on compte les 2 mois de salaire pas la pei e de multiplier par 2. Dernierement il est plus probable qu...

à écrit le 24/02/2019 à 9:32
Signaler
a mon avis ca va etre bien plus

à écrit le 23/02/2019 à 19:36
Signaler
C'est intéressant. Au moment où on nous explique que le Brexit va entraîner la relocalisation d'emplois de la Finance en France, la Soc Gen licencierait en France... Les vases communicants ?

à écrit le 23/02/2019 à 16:27
Signaler
Les traders ne font gagner de l'argent à leur employeur que lorsque la bourse monte. Effectivement en période de baisse, ils n'ont plus besoin d'eux.

le 24/02/2019 à 10:03
Signaler
@krea 23/02/2019 16:27 Pas d'accord avec vous: c'est dans les marchés baissiers qu'on fait le plus d'argent à la bourse car les variations des cours des actions/dérivés sont plus erratiques mais il faut être placé du bon coté et surtout bien anticip...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.