ArcelorMittal va réduire son activité en France, l'action monte

 |  | 339 mots
Lecture 2 min.
Le numéro un mondial de la sidérurgie va temporairement fermer la moitié de ses hauts fourneaux en France en raison de la baisse de la demande. L'action a grimpé à la Bourse de Paris.

Le numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal va temporairement fermer la moitié de ses hauts fourneaux en France en raison de la baisse de la demande, révèle Le Figaro dans son édition de jeudi.

Les syndicats ont été informés que la moitié des hauts fourneaux de Fos-sur-Mer, près de Marseille, qui emploient 3.400 personnes, seront fermés de la mi-novembre à la fin janvier, précise le journal. Le site de Florange en Moselle, qui emploie 3.300 personnes, va réduire sa capacité de production de moitié entre début décembre et janvier.

La direction de ArcelorMittal a détaillé devant le CCE réuni mercredi à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) le plan d'arrêt temporaire d'un des deux hauts-fourneaux du site à partir du 16 novembre et jusqu'au 31 janvier 2009, indiquent-on des sources syndicales. Il ne prendra pas la forme de chômage technique mais de prises de congés, de RTT et de phases de formation.

Contactée par l'Agence France Presse (AFP), la direction n'a pas souhaité faire de commentaires. "La direction aujourd'hui navigue à vue, ils disent qu'ils ont un embargo de communication jusqu'à la publication des résultats du troisième trimestre le 5 novembre", a déclaré Richard Gasquez, secrétaire CFDT du comité central d'entreprise d'ArcelorMittal Méditerranée. Au total, une réduction des heures travaillées est prévue "à hauteur de 16 jours d'ici la fin de l'année pour les personnels en horaire de jour" avec "trois jours minimum consacrés à la formation" et "13 jours de repos à prendre", peut-on lire dans le document interne.
"On va diviser par deux notre production. On fait en moyenne entre 365.000 et 380.000 tonnes par mois de coil (bobines d'acier jusqu'à 40 tonnes) et là en octobre la production a été réajustée à 252.000 tonnes et il est prévu pour novembre une production de 224.000 tonnes et de 119.000 tonnes pour décembre", a précisé Richard Gasquez qui s'inquiète pour les sous-traitants qui représentent 4.000 emplois.

A la Bourse de Paris, le titre a gagné 5,54% ce jeudi à 19,05 euros. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
normal compte tenu du marasme de l/industrie automobile ainsi que du B.T.P.
-------------------------------------------------------------------------------------------
Accroissement considérable du chômage vu la gestion médiocre de la crise par l/état.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :