1 milliard de dollars : c'est ce qu'a gagné le Trésor américain grâce au sauvetage de 2008

 |   |  314  mots
La banque Lehman Brothers a afit faillite en 2008. (Photo Reuters)
La banque Lehman Brothers a afit faillite en 2008. (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une grande part des entreprises ayant bénéficié du programme de sauvetage lancé outre-Atlantique en 2008 ont fini de rembourser. Le Trésor américain a même reçu plus qu'il n'avait prêté mais certains volets restent déficitaires.

 

Cinq ans après la faillite de Lehman Brothers, les Etats-Unis commencent à tourner la page de la crise. Ce mercredi, le Trésor a indiqué que le programme d'aide lancé en 2008, et baptisé TARP avait été remboursé... plus que prévu. "Beaucoup de gens pensent au TARP comme à un programme qui a vu passer par la porte 700 milliards de dollars qu'on n'a jamais revus. En fait, nous avons déboursé 421 milliards de dollars" et "nous avons collecté en retour à ce jour 422 milliards de dollars. Nous venons donc de passer dans le vert", a indiqué un responsable du Trésor américain, selon des propos rapportés par l'AFP. "Cela a marché mieux, plus vite et a été moins coûteux que beaucoup ne l'auraient pensé", a ajouté ce même responsable.

Un rapport publié le même jour par l'organisme public indique que :

"sans la réponse énergique du gouvernement, les dégâts [sur l'économie] auraient pu être bien pires, et le coût final pour les réparer aurait pu être plus élevé encore". 

24 milliards en plus grâce aux banques

Le volet bancaire de ce programme (près de 700 banques ainsi "sauvées") a coûté 238 milliards de dollars et a rapporté 24 milliards selon les chiffres du Trésor, via des dividendes et des remboursements d'intérêts. Trois milliards sont encore utilisés par des petits établissements. 

Pertes prévues dans l'automobile

Dans le domaine automobile en revanche, avec le sauvetage de Chrysler et General Motors, le Trésor s'attend à une perte de 15 milliards de dollars. 

Fannie Mae et Freddie Mac hors du compte

Dans l'immobilier, le déficit pourrait atteindre de 16 à 38 milliards de dollars de fonds publics. Enfin, le sauvetage des groupes de refinancement immobilier Fannie Mae et Freddie Mac, qui a coûté 187 milliards de dollars. Le gouvernement en a recouvré 146 milliards, via le paiement de dividendes. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2013 à 14:39 :
Vu que l'économie américaine distribue 1 trillion (mille millards) par an depuis plusieurs années avec le Q.Es et continuera de le faire certainement pendant plusieurs autres, on se rend compte que cette remarque vise à prendre les gens pour des stupides.
a écrit le 11/09/2013 à 14:04 :
La générosité des requins de la finance m?étonnera toujours !! 1 milliard de dollars, les intérêts sont énormes depuis 2007, moins que l'inflation quand même, il ne faut pas qu'ils se ruinent, que diable !!! Un petit calcul rien que sur les 700 milliards du TARD, 0,0014 % pile-poil, le même taux que pratique mon cher banquier sur 5 ans. Les indicateurs économiques des État Unis montrent bien que l'État n'a pas perdu d'argent avec la crise bancaire, le solde des finances publiques est couleur rouge sanglant, mais ils ont gagné 1 milliard, champagne pour tout le monde.
http://lemoci.com/Etats-Unis/Indicateurs-economiques/011-47457-Etats-Unis.html
a écrit le 11/09/2013 à 12:23 :
C'est sûr que la crise à fait gagner de l'argent à certain : environ 2400 Milliards de dollars ! Se gargariser d'avoir gagner seulement 1 Milliards, c'est pitoyable...
Réponse de le 11/09/2013 à 13:00 :
Bien vu, Heretik. Bien plus que ça, d'ailleurs. Et ce n'est pas terminé. Mais au plus ils sont pitoyables, au plus ils ont besoin de se "vendre".
a écrit le 11/09/2013 à 11:05 :
422 collectés - 421 déboursés= 1 de gain, jusque la rien de choquant dans le titre, l'article ne fait pas état de tous les gains sur d'autres société mais parle des cas les plus significatif.
a écrit le 11/09/2013 à 10:15 :
C'est drole comme le titre laisse a penser que l'etat donc le contribuable a gagne de l'argent puis en refaisant les compte on s'apercoit du contraire...Ce qui est certain c'est que les banquiers ne devraient pas copier la rentabilite de cette operation...
Réponse de le 11/09/2013 à 11:30 :
L'etat US a fait un gain, car outre les depenses-recettes il y a l'emploi sauvé, la consommation souvé etc... tout ceci est difficle a chiffrer
Réponse de le 11/09/2013 à 11:47 :
En effet mais le problème est que l'article laisse à penser que cette opération a été saine et donc que les banques ne doivent plus rien à l'Etat. Or c'est oublier les dépenses imposées aux états par les années de récession provoquées par cette crise. Car la montée des dettes publiques de tous les pays développés date en très grande partie de 2008, ce qui montre bien le coût réel pour les états (cf dette publique américaine 2007 : 66% du PIB, 2012 : 106% du PIB).
Réponse de le 11/09/2013 à 15:31 :
+1 bien d'accord

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :